Skip to Content

<

JEU DE PISTE CHAMROUSSIEN # LES MYRTILLES #

A cache by JOERPICK Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 4/12/2008
Difficulty:
2.5 out of 5
Terrain:
3 out of 5

Size: Size: small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


LE PERE TASSE

 

Arsène Tasse naquit dans la Sarthe le 29 août 1823. Orphelin de mère à l’âge de trois ans et membre d’une famille de cinq enfants, il du très tôt quitter le foyer pour subvenir à ses besoins. A quatorze ans, il sillonna les routes de France tout en exerçant le métier de sabotier que son père lui enseigna. C’est au cours de ses pérégrinations qu’il découvrit la ville de Grenoble et décida de s’y fixer. Nous étions à la fin du règne de Louis Philippe. Installé rue du pont suspendu, il ouvrit une échoppe et fabriqua des sabots jusqu’en 1860. Humaniste dans l’âme et père de trois enfants, il ferma boutique et s’investit dans une entreprise à caractère social et éducatif. Il plaçait les nourrissons issus d’un milieu défavorisé dans des familles d’accueil à la campagne. Un arrêté municipal daté du 7 mars 1859, revêtu de l’approbation préfectorale, lui permit de mener à bien cette vocation au bénéfice des enfants. Est-ce à cette époque qu’il fut nommé "Père Tasse" ? On peut le supposer. Puis, attiré par les belles montagnes environnantes, il tomba amoureux de ce "recoin " de montagne champroussien, la Roche Béranger. Aventurier progressif à l’esprit pratique, il mit à exécution, le projet de s’installer à la belle saison, tout près des étoiles et loin du tumulte de la ville.

Le père Tasse accompagné de ses deux fils et sa nouvelle épouse, négocia la location de la grange Rochas Béranger auprès de sa propriétaire Madame Cametti. N’investit-il pas aussi un habert construit en 1846, tout près d’une source, pour abriter les bergers ? Dès 1863, il obtint des quatre communes en indivise, l’autorisation de construire un débit de boisson et un chalet à l’usage des touristes.

Si Uriage était en plein essor, la croix de Champrousse n’en était pas moins une excursion très prisée des curistes qui allait orienter et dynamiser l’entreprise du père Tasse vers ce que l’on appelle, aujourd’hui, le tourisme. Son logis composé d’une cuisine, deux chambres, un four, un poulailler et une écurie, servit au départ de "fromagère" dont la renommée lui valut des médailles dans les concours du Dauphiné. Il en fabriquait jusqu’à 200 par jour. Quant à son potager, il lui permit de jouir d’une grande notoriété avec ses légumes superbes, pommes de terre et carottes, petits pois et haricots verts…, rivalisant dans les solennités agricoles de la vallée. Incroyable à une telle altitude !

Devant l’affluence des promeneurs, il organisa la ferme en chalet-restaurant d’altitude et en refuge de sept lits très prisés des voyageurs. Trois ou quatre fois par semaine, quel que soit le temps, le père Tasse descendait chercher des provisions à Uriage ou à Séchilienne, où il reprenait ses quartiers d’hiver.

Marchant la nuit pour une meilleure conservation des denrées, il fit des rencontres insolites avec l’ours qui lui jouait de nombreux tours… et qui s’était également régalé de son rucher. Parfois brisé de fatigue, il s’écroulait de sommeil ou se trompait de direction. A la Toussaint, il regagnait la vallée attendant la fin des frimas de l’hiver. Mais toujours curieux et avide de nouvelles expériences, il resta l’hiver 1884-1885 à Champrousse et il se promit de ne jamais recommencer. Quelques années avant Henri Duhamel, le père Tasse utilisa des raquettes qu’il avait fabriquées lui-même pour affronter le désert blanc. Trois visiteurs seulement fréquentèrent le chalet encapuchonné par des neiges abondantes et une solitude glacée. Cette même année, Arsène Tasse quitta Champrousse pour s’établir à Saint Georges d’Uriage. Mais, l’esprit toujours en ébullition, il se lança dans la distillerie de lavande et la fabrication de cosmétiques avec sa marque déposée. Le Progrès illustré publia un article en 1895 ayant pour titre : "Essence de lavande du Père Tasse, le vieil ermite des Alpes" et en sous-titre : "distillée et préparée par les montagnards des Hautes-Alpes, sous sa direction". Le Père Tasse, homme d‘exception, de talent et de générosité, à la vie pleine d’ingéniosité et de fantaisie s’éteignit le lundi 10 janvier 1898 à l’hôpital de Grenoble.

 

LA CACHE

 

Après un peu d’histoire, nous voilà fin près a suivre les sentiers parcourus par le père Tasse sur notre belle commune de Chamrousse. Différentes caches ont été disposées dans des endroits qui vous feront découvrir le domaine de Chamrousse. Toutes ces caches ont été posées à ski en hiver, et sont donc toutes accessibles dans la période hivernale. En été, attention de ne pas endommager la flore.

BONNE CHASSE

 

Additional Hints (No hints available.)



 

Find...

36 Logged Visits

Found it 22     Didn't find it 10     Write note 2     Publish Listing 1     Update Coordinates 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 5 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.