Skip to Content

This cache has been archived.

miguaine: Bonjour,

Puisqu'il n'y a pas eu de maintenance dans un laps de temps raisonnable, cette cache est archivée.
voir aussi : https://www.geocaching.com/about/guidelines.aspx

Cordialement,
Miguaine - Groundspeak Volunteer Reviewer.

More
<

Brest même: Rue de Siam Les fontaines de Marta Pan

A cache by Le Cercle de Tantra de Bretagne Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 4/7/2009
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1 out of 5

Size: Size: other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

Attention, pas besoin de clé : Prévoir stylo. Observez bien comment le logbook est placé et remettez en place de la même façon. Merci.

Voilà des fontaines qui ont fait couler beaucoup d'encre avant d'y faire couler de l'eau. Agrémentant une des rues les plus prestigieuses de Brest, la rue de Siam, elles sont adorées ou haïes par les brestois, mais rares sont ceux et celles qu'elles laissent indifférents.

Le système d'éclairage sophistiqué s'est rapidement dégradé sans bénéficier de la maintenance qui lui aurait permis de survivre. Dommage !
Les fontaines contribuent néanmoins à ce mouvement de renaissance d'une ville qui - n'en déplaise aux esprits chagrins - s'embellit d'année en année.

De cache en cache, vous découvrirez Brest sous un nouveau jour !

-----


1 - Dimension technique


Les fontaines appartiennent à un vaste projet de réaménagement confié en 1986 par la Communauté Urbaine de Brest à une artiste de renommée mondiale Marta Pan. Si ce projet englobe la rue de Siam allant de la Place de la Liberté au pont de Recouvrance ainsi que les artères se rattachant au centre-ville, l’objet de cette étude se limite aux fontaines ainsi qu’aux dalles sur lesquelles elles reposent.

Les sept fontaines sont reliées entre elles par un courant d’eau souterrain qui disparaît sous la chaussée recouverte de granit. De forme conique ou cylindrique leur poids varie entre quatre et quinze tonnes. Façonnées dans un granit noir provenant d’Afrique du Sud et travaillé à Carrare en Italie elles ont subi un polissage parfait indispensable au bon ruissellement. Les trottoirs alentour sont en granit rose de Perros-Guirec. Les travaux démarrés en juin 1988 et terminés en septembre 1989 ont coûté 12 millions de francs.

2 - Matérialité de la pierre


Parce que la vitalité de la pierre s’inscrit bien dans la bretonnité, les fontaines de la rue de Siam appartiennent à l’achèvement de la reconstruction de Brest. Elles renaissent du bombardement de ces lieux qui ont connu leur lot d’heures sombres.

Elles revitalisent ce célèbre quartier immortalisé par Prévert et redonnent du prestige à la célèbre rue de Siam. Les pavés d’avant-guerre ressortiraient ainsi sous forme de fontaines.

Les fontaines viennent « rhabiller » la rue froide et triste. L’imagination, l’élégance et la variété de leurs formes sont signe de renaissance, de métamorphose, d’expression de la vie : la transformation d’une artère froide en un endroit accueillant redonne une âme à la ville de Brest.

Les Bretons attachent de l’importance à la pierre qui exprime la notion de pérennité : la construction des fontaines répond à une volonté des élus locaux de laisser là une trace dans l’histoire de la ville de leur action politique.

Les fontaines sont autant de preuves de la maîtrise de l’homme sur la pierre. Ces sculptures en forme d’îles flottantes ont subi un polissage parfait avec finition à la main permettant à l’eau de ruisseler harmonieusement. Elles répondent ainsi au besoin d’esthétisme en embellissant la perspective de la rue de Siam. Leurs formes épurées et pauvres, absentes de fioritures, rappellent l’ascétisme breton et une certaine dignité dans la monumentalité qui traduisent bien la culture bretonne.

Toujours sous le contrôle de l’homme la pierre sert ici en tant que support de l’eau, du vent et de la lumière.

En effet à la tombée de la nuit, les fontaines éclairées rendent la lame d’eau lumineuse et donnent ainsi une ambiance chaleureuse.

Marta Pan a voulu briser la ligne droite de ce couloir à courant d’air que constituait la rue de Siam : le vent ne peut plus y entrer sans opposition et y jouer à son aise.

Les fontaines donnent surtout à la pierre sa fonction première de canaliser l’eau : elle donne un support à la forme de l’eau, elle est prétexte à des accidents de terrain.

Ces jeux d’eau incitent à la flânerie où à s’asseoir sur les différents bancs de pierre disposés à proximité des fontaines. Cette Place des Lacs constitue une aire de repos où les Brestois peuvent venir se détendre, lire leur Télégramme ou Ouest-France, assister à un spectacle (chorales d’enfants, spectacles de rue ) ou encore échanger les derniers potins de la ville. Cette fonction d’animation de la pierre redonne encore ici du mouvement, de la vie.

Les fontaines ont accentué l’aspect piétonnier du quartier en balisant le courant de la mairie à la mer, en incitant ainsi à ralentir le pas.

Elles forment un pôle d’attraction c’est-à-dire qu’elles ont une fonction de concentration. L’objectif a été de recréer un centre-ville, un centre d’intérêts, de rééquilibrer l’activité commerciale.

Ainsi des fast-food ont commencé à émerger à cet endroit de la rue de Siam.


3- Dimension symbolique


Ces fontaines suscitent parmi la population brestoise des réactions et des interprétations variées.

Les fontaines de la rue de Siam représenteraient des mégalithes modernes symboles de la sexualité (forme phallique des cylindres et féminines des vases). Rappelant l’image du menhir elles sont assimilés par certains habitants à des pierres tombales de granit noir.

D’autres comme Mac Orlan y voient des obus et là une véritable provocation à la mémoire des Brestois.

Aimées par certains Brestois qui y voient un signe de renaissance, elles font aussi l’objet de vives critiques du style : « elles ne sont même pas du coin » et remettent ainsi en cause le désir d’identité bretonne.

Elles ont pourtant été conçues dans un désir de symboliser la vie brestoise : ce n’est pas anodin si elles ont été construites en juillet 1989 (200 ans après la Révolution française) et achevées pour la foire Saint-Michel , fête locale populaire.

Pourquoi sept fontaines et non deux ou quatre ? Le chiffre 7 fait appel ici au sacré et certains Brestois leur confèrent une dimension spirituelle. Elles figureraient ainsi un lieu de pèlerinage.

Les plus littéraires y verraient une analogie avec les sept fondateurs de la Pléïade.

Plus simplement, les politiques ont aussi voulu faire aimer la ville grâce à la pierre. La pierre répond ici à un désir d’humaniser la ville.

Informations recueillies par l'auteur de la cache à l'occasion de la réalisation d'un mémoire d'étude.
Merci de votre attention !

Additional Hints (Decrypt)

Vy rfg pbafrvyyé qr yver yrf rkcyvpngvbaf fhe yrf sbagnvarf fhe yr cnaarnh ceéih à prg rssrg fnaf aétyvtre y'rairef qh qépbe.

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



 

Find...

650 Logged Visits

Found it 574     Didn't find it 36     Write note 9     Archive 2     Needs Archived 1     Unarchive 1     Temporarily Disable Listing 4     Enable Listing 3     Publish Listing 1     Needs Maintenance 8     Owner Maintenance 8     Update Coordinates 2     Post Reviewer Note 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 48 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.