Skip to Content

<

Le pont sur l'Yonne

A cache by Papy-42 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 11/18/2011
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
2.5 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

NE PAS LAISSER LES ENFANTS SEULS, DANGER


NE PAS LAISSER LES ENFANTS SEULS, DANGER

Pont-sur-Yonne se niche à la rencontre de deux importantes voies de communication: d’une part la rivière Yonne, large voie d’eau navigable, d'autre part la route joignant Paris à la Bourgogne.

La ville fut depuis le Moyen Age, le lieu de passage obligatoire des icaunais allant à Paris et le lieu d’un trafic intense de marchandises entre Paris et la Haute Bourgogne. Un document de 1438, conservé aux Archives Nationales nous détaille l’importance et la diversité des marchandises présentées au pont de Pont-sur-Yonne (soit dessus, soit dessous) soumises au péage.

On ne saurait dater avec précision la construction du premier pont qui a donné son nom au village. On sait qu'il y eut des bacs et des gués en même temps que des ponts plus ou moins provisoires.

Il est fait état d’un épisode de la vie de St Loup, vingtième évêque de Sens et contemporain du roi Clotaire II (584-629). Ce texte fait allusion à la noyade de 21 auxerrois causée par la chute du pont de Pont-sur-Yonne (pontus cyriacus dans le texte latin).

En 1175 le Chapitre de Sens finance la construction d'un pont qui fut l'objet de contestation entre le Chapitre et les bateliers de Pont. "Les bateliers se plaignent d''un tort qu'ils éprouvent depuis la construction du nouveau pont ... leur bac, qui leur rapportait chaque année un fort revenu, est délaissé et inutile".(cartulaire général de l'Yonne)

Une réclamation des habitants de Pont-sur-Yonne datée de 1672 fait état "d'un grand pont de bois au bout de celuy de pierre".

Détruits, emportés par les crues saisonnières, (dans un arrêt du conseil d’état du 11 mars 1684 il est dit que ce pont avait été depuis 40 ans emporté 3 fois « par les eaux et par les glaces »), ces ouvrages successifs furent, chaque fois reconstruits, tantôt en amont, tantôt en aval, en bois ou en pierre.

C'est par un arrêt de 1684, que le roi Louis XIV demande à l’architecte Libéral Bruant (qui a construit l’Hôtel des Invalides à Paris) de construire un nouveau pont dont nous voyons actuellement les vestiges. Ce pont de pierre, de facture classique, sera très souvent remanié et consolidé. Victor Petit, dans l'annuaire de 1845, écrit :"ce pont étroit, escarpé, tortueux fut construit sur l'emplacement d'un pont en bois encore plus ancien, qui existait encore dans les premières années du XVIIe siècle"

Au XXe siècle il sera progressivement abandonné puis détruit.

En 1935, un projet d’amélioration de la traversée de Pont par la route nationale, est présenté par les services de l’Etat. Il est envisagé plusieurs tracés possibles; la solution choisie à l'époque -parmi d'autres- consiste à détruire un quartier, y compris l’école et la gendarmerie, pour mettre en alignement la rue Carnot et le « faubourg de Sens ». Ce tracé condamne le vieux pont, même si les pontois manifestent un attachement à l'ouvrage au moment de l'enquête publique. Les études et consultations ont duré 5 ans, de 1932 à 1937. Il est finalement décidé la construction d’un nouveau pont métallique et la destruction du vieux pont.

En 1940, le génie militaire français fait sauter une arche pour empêcher les troupes allemandes de passer. On dit qu'il y mit tant d'ardeur et de dynamite que des pierres retombèrent sur une partie de la ville, endommageant de nombreuses toitures. Une arche en charpente est reconstruite en urgence puis consolidée. La circulation est rétablie en attendant l'ouverture du pont neuf à la circulation en 1941.

Peu après la guerre, les deux grandes arches en anse de panier construites au XVIIIe par l’architecte Germain Boffrand pour améliorer la navigabilité, sont démolies par les services de l’état : le pont est interrompu au milieu de la rivière et ne dessert plus que la petite ile très arborée, "l'ile d'Amour", très fréquentée des pêcheurs.

Mais l'ile et les arches qui y conduisent gênent encore les services des Ponts et chaussées et de la navigation (pourtant de moins en moins importante). Elles seront détruites dans les années qui suivent.

Aujourd'hui les arches au-dessus de la rive gauche, sont les seuls vestiges de ce que fut le bel ouvrage de Libéral Bruant. Ils ont été classés à " l'inventaire des monuments historiques " le 12 février 1991 à la demande de la municipalité.



Source: http://asepa.over-blog.com/article-le-vieux-pont-de-pierre-histoire-50282702.html



NE PAS LAISSER LES ENFANTS SEULS, DANGER

Additional Hints (No hints available.)



 

Find...

108 Logged Visits

Found it 81     Didn't find it 9     Write note 7     Temporarily Disable Listing 4     Enable Listing 4     Publish Listing 1     Owner Maintenance 2     

View Logbook | View the Image Gallery of 22 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.