Skip to Content

<

Un pélerinage en Dombes - Notre-Dame de Beaumont

A cache by Bilgert Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 10/04/2011
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

Beaumont est un hameau de quelques maisons, dépendant de la commune de La Chapelle-du-Châtelard, canton de Villars-lès-Dombes.
Une chapelle très ancienne, autrefois but d'un pélerinage très populaire en l'honneur de Notre Dame, domine le vallon de la Chalaronne.

Malheureusement, cet édifice historique, relevé vers 1433 par Isabelle d'Harcourt, veuve depuis 1423 du dernier des sires de Thoire-Villars, était dans un état de délabrement qui s'aggravait d'année en année.
Pratiquement abandonnée depuis 1912, elle menaçait de s'écrouler (entrée interdite) en 1975. Alors, sous l'égide de la Société Sites et Monuments de la Dombes, s'est créé la même année un Comité de Rénovation de la Chapelle de Beaumont, regroupant de nombreuses personnalités et bonnes volontés.
En 1989, la rénovation du gros œuvre était terminée. Suivirent l'agencement intérieur, le mobilier, les peintures murales, les statues...

La dévotion à Marie a suscité sur le territoire du département de l'Ain de nombreux pèlerinages. La plupart de ces pèlerinages populaires ont en commun plusieurs caractères : la simplicité des édifices, l'agrément des paysages près des bois et des sources, la tranquillité de leur environnement en temps ordinaire, alors qu'ils étaient envahis par les foules les jours de fêtes mariales ou encore le lundi de Pâques et le mardi de la Pentecôte. Souvent aussi, à côté d'une piété sincère et d'une foi profonde, s'y remarquaient des vestiges de cultes païens et des pratiques superstitieuses, parfois grossières. Enfin, il arrivait à ces pieux rendez-vous de tourner à la fête populaire et au bal champêtre.

Notre-Dame de Beaumont (adoucissement euphonique de Bonmont, de "bono monte") est mentionné dès 1371, dans le testament d'un prêtre de Marlieux ; il est permis de croire qu'une chapelle existait bien auparavant, si l'on se fie aux fragments de la belle sculpture romane du XIIème siècle réutilisés ça et là. Une butte dominant les méandres de la Chalaronne, un paysage boisé et vallonné peu habituel en cette région plate, une source aux vertus présumées revigorantes, tels sont sans doute les motifs qui ont présidé à la naissance de la chapelle et du modeste hameau.

Simple annexe depuis toujours de l'ancienne église de La Chapelle-du-Châtelard, Beaumont devint paroisse pendant tout le XIXème siècle, l'église-mère ayant disparu à la Révolution et n'ayant été reconstruite au Châtelard qu'au début du XXème siècle. Un vaste presbytère, qui surprend dans le modeste hameau de Beaumont, fut élevé en 1843 (date inscrite sur les cheminées) par Monseigneur Devie, évêque de Belley, pour recevoir Jean-Marie Vianney, le Saint Curé d'Ars.

A l'intérieur, on ne manquera pas d'admirer les superbes peintures murales du XVème siècle. Les peintures de l'abside constituent un seul et même ensemble pictural, exécuté par le, ou les mêmes peintres. Un seul sujet : "Le Nouveau Testament" (sauf le panneau Saint Georges). C'est un véritable catéchisme mural. Sur les murs de l'abside, de gauche à droite, l'Annonciation, la Nativité, l'Annonce aux Bergers par les Anges (plus haut), l'Adoration des Mages, Saint Georges terrassant le dragon et sauvant la princesse Irène de Trébizonde. Au-dessus du maître autel, la "mise au tombeau" et de chaque côté deux anges portant les instruments de la Passion : l'un la colonne de la flagellation et les fouets, l'autre la croix et les clous.
Sur la voûte, au centre, le Christ ressuscité, en majesté, assis sur l'arc-en-ciel (Jérusalem Céleste), et sur chaque voutain, les symboles des quatre évangélistes : l'aigle, Saint Jean - l'homme, Saint Matthieu - le lion, Saint Marc - le taureau, Saint Luc, puis devant, deux anges gardiens chantant la gloire de Dieu. Le carrelage du sol, jaune et rouge, présente une perspective nouvelle inventée par les Flamands. Tous les personnages se trouvent ainsi au premier plan aux yeux des spectateurs.
Les rapprochements des dates événementielles laisse penser que les peintures peuvent avoir été faites vers 1445-1455...
Les Flamands ont une une influence certaine sur les peintures de Beaumont.


Association des Géocacheurs du Nord Isère et d'Ailleurs

Infos, actualités, astuces, aide à l'organisation d'events, ...

Cliquez sur le logo pour consulter le blog.


Additional Hints (Decrypt)

Nggragvba nh pbhc qr sbhqer !!
Yr pbagrarhe a'n evra à ibve nirp yr obpny ra ireer qr yn cubgb cbfgér yr 03/01/2019.

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



 

Find...

143 Logged Visits

Found it 130     Didn't find it 5     Write note 2     Publish Listing 1     Needs Maintenance 2     Owner Maintenance 3     

View Logbook | View the Image Gallery of 28 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.