Skip to Content

<

GEMEAUX la tour

A cache by SUFPILA Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 11/01/2011
Difficulty:
1 out of 5
Terrain:
2 out of 5

Size: Size: small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

Agréable village.
Vous pouvez vous garer près de l'église, très peu de chemin à parcourir pour atteindre la cache.
Suivre le chemin derrière l'église.

Au Moyen Age, Gemeaux possédait un château fort (dont il ne reste que la tour de la prison) qui englobait l’église romane. Bâtie au XIIIème siècle, elle fut en partie modifiée par une reconstruction partielle et surélevée afin d’en faire un lieu de défense. Elle fut à nouveau consacrée en 1429. Sa façade, son portail et son clocher carré à ouvertures géminées lui donnent belle allure. L’intérieur, même s’il manque d’homogénéité, est des plus intéressants en raison de détails architecturaux tels que le tabernacle de muraille ou l’autel baroque. Des peintures murales présentent un intérêt certain. Elles tendent malheureusement à s’effacer et l’on ne peut que souhaiter qu’elles soient un jour restaurées. Saint Vincent, patron des vignerons, y est représenté en une peinture bien conservée et un bâton de procession le représentant, rappellent l’importance de la vigne à Gemeaux.

Pour stimuler le commerce, le seigneur de Gemeaux demanda au roi Charles VIII, en 1491, l’autorisation de construire des halles. Bien conservées, quoique amputées de leurs bas-côtés, elles offrent au regard une remarquable charpente en chêne qui a résisté aux siècles. Elles furent le centre de la vie gemelloise : foires, marchés, fêtes, réunions de toutes sortes. Egalement lieu de châtiment puisqu’elles possédaient un carcan. Après une période de sommeil, elles ont retrouvé vie quand, en 1986, la mairie fut installée dans le bâtiment qui s’y accote.

Comme dans bien des lieux, Gemeaux connut les guerres, les occupations, les souffrances et les ravages dus à la soldatesque : les Ecorcheurs, les Coquillards puis au XVIIIème siècle les Suédois et les Impériaux ainsi que les Autrichiens en, 1815, y passèrent ou s’y installèrent. Les Templiers, qui avaient une commanderie à Fontenotte, marquèrent fortement l’esprit de la population qui prétendait que leur trésor était caché tout près ! Un certain nombre de légendes se rapportent à ces moines. Les Gemellois aimaient fort les contes et histoires peu banales : la Vouivre ne gardait-elle pas le fameux Trésor au "Murger des Fosses" en compagnie d’une sorte de génie ? On racontait tout cela à la veillée et bien d’autres personnages fantastiques y faisaient leur apparition comme ces fées qui hantaient le "lavoir sous la Roche."

Le village fut secoué par les guerres de religion. Un seigneur protestant entraîna un nombre non négligeable d’habitants dans la religion réformée et la population fut divisée. S’il ne semble pas qu’il y ait eu de violences, la vie locale fut malgré tout perturbée et connut des épisodes douloureux puisqu’au moment de la Révocation de l’Edit de Nantes (1685), les malheureux protestants durent s’exiler ou abjurer. Village prospère qui comptait 1 061 habitants en 1800, Gemeaux vivait de l’agriculture et de la vigne principalement. Nombreuses sont les traces, en dehors de l’église, qui rappellent que beaucoup de Gemellois étaient vignerons à leur compte ou "pour le compte d’autrui" mais le phylloxera eut raison, au début du XXème siècle, du vignoble qui s’étendait largement sur la commune. Les paysans réagirent et se tournèrent vers d’autres cultures : le houblon prit de l’importance jusqu’à nécessiter de plus en plus d’espaces de séchage et c’est ainsi que le bâtiment accoté aux halles fut érigé et qu’un hangar de stockage s’éleva à proximité de la gare en vue des expéditions. Mais cette culture, elle aussi, disparut vers les années 1970-80.

Gemeaux est fait de tout ce passé dont on découvre le souvenir en flânant dans les rues : calvaires, portails, anciens lavoirs, vieux murs et surtout maisons d’autrefois : la maison Plumeit du XVème siècle, beaucoup d’habitations des XVIème, XVIIème et XVIIIème siècles ainsi que des demeures bourgeoises du XIXème, sans oublier des maisons vigneronnes caractéristiques de la Bourgogne.

Un gros effort tend à rendre à ces bâtiments leur belle allure d’antan.

Gemeaux s’enorgueillit de deux hommes célèbres : le grand compositeur du XVIIIème siècle Jean-Philippe Rameau et Bombonnel, le fameux chasseur de panthères. Ils n’étaient pas natifs du village mais ils épousèrent des Gemelloises et se trouvèrent mêlés à la vie locale. On voit toujours leurs maisons familiales. J.P. Rameau avait un neveu que Diderot mit en scène dans son conte philosophique "Le Neveu de Rameau." Ce personnage étrange fit de longs séjours à Gemeaux et si l’oncle fut un sujet d’admiration, le neveu fit s’esclaffer les Gemellois par ses bizarreries.

Maintenant, Gemeaux est une localité attachante en raison de son riche passé mais aussi par la proximité de Dijon, la voie ferrée, la R.N.74 qui le traverse et lui permettent une vie tournée vers l’avenir.

Additional Hints (Decrypt)

Qnaf yr zhe pôgé vagéevrhe.
Ertneqrm yr fcbvyre, qreevèer yr cbvag ebhtr.

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.