Skip to Content

<

Mémorial Jean Moulin

A cache by Liodan13 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 5/27/2012
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

Les 26 et 27 mai 2012, le Comité régional du Mémorial Jean-Moulin de Salon-de-Provence commémore les 70 ans de son parachutage en Provence le 2 janvier 1942. C’est l’occasion de vous le faire découvrir, et d’y placer une cache. Restez très discret !


Historique : Le 28 septembre 1969, en présence des plus hautes autorités civiles et militaires françaises et étrangères, Jacques Chaban-Delmas, alors Premier Ministre, inaugure officiellement le Mémorial Jean-Moulin, considéré, à juste titre, comme le plus beau de tous les monuments érigés à la mémoire du courageux Préfet de Chartres.

C'est Bernard Bermond, élu président de la Section Départementale des Forces Françaises Combattantes en l961, qui est, avec toute son équipe, à l'origine de l'édification de ce Mémorial. Président fondateur du Comité Régional du Mémorial en 1964, il mène ce projet à son terme, fort de l'amitié et du soutien inconditionnel que lui apporte Laure Moulin, la soeur du héros. Ce grand projet bénéficie également d'une caution morale sans précédent puisque le Général de Gaulle accepte, fait unique, la présidence d'Honneur du Comité et lui accorde son Haut Patronage.

Le Monument : A Salon, le mémorial est monumental. Il est l’oeuvre du sculpteur Marcel Courbier, qui effectue là son troisième monument dédié à Jean Moulin. Mais la thématique a changé. Le monument de Salon est tout à fait original et ne ressemble à aucun autre.

Bernard Bermond raconte volontiers, comment l’idée a germé au cours d’un repas avec Marcel Courbier, au tout début de la mise en place du projet, le sculpteur lui demandant de mimer un parachutiste tombant du ciel et touchant presque le sol. Ce que l’on sait avec certitude, c’est que le thème est fixé très tôt, entre le sculpteur, les amis qui entourent Bernard Bermond et Laure Moulin qui reçoit Marcel Courbier très rapidement. Il s’agit de commémorer le parachutage de Jean Moulin en Provence, dans la nuit du 1er au 2 janvier 1942, en compagnie de Raymond Fassin et d’Hervé Montjaret. Rappelons qu’au départ, la statue moins imposante, devait se situer sur la place Morgan, à Salon même. Le premier projet était donc moins ambitieux (choix de l’acier) et la statue devait représenter un homme touchant le sol, ses jambes repliées, des filins d’acier représentant le parachute. La commission centrale des monuments commémoratifs a refusé ce premier projet en demandant la suppression des filins d’acier et le remplacement du socle, initialement prévu en béton bouchardé, par de la pierre ou du granit. Le parachutiste abandonnant ses filins se redresse complètement, pour atteindre la taille de 6 mètres, ce qui devenait trop imposant pour la place. L’implantation devait alors changer, même si Laure Moulin aurait, semble t-il, préféré une situation plus centrale.

Il faut alors se mettre en quête d’un terrain, qui réponde à plusieurs impératifs, dont celui de l’accessibilité sur la route nationale, non loin de l’autoroute alors en construction et, dont le coût ne serait pas trop élevé. Le choix se porte sur le lieu actuel, même si l’on sait aujourd’hui qu’il est bien éloigné de l’endroit réel où fut parachuté Jean Moulin. La commission de Paris approuve le projet à l’unanimité, au début d’octobre 1966. L’oeuvre est vraiment d’une grande pureté, d’un style très épuré : un bronze noir immense, les bras tendus vers le ciel, les poings serrés sur d’imaginaires sangles, les jambes fines et jointes, la tête légèrement inclinée vers le sol, tout contribue à magnifier l’homme, le clandestin tombé du ciel, juste quelques instants avant qu’il ne touche le sol de Provence. L’artiste a évolué dans son style. L’oeuvre est incontestablement moins rigide, rompt avec le classicisme des deux monuments de Chartres et de Béziers, même si l’on retrouve le style simplicité du trait et du corps dénudé, des caractéristiques propres à l’auteur. Le choix d’un bronze noir, beaucoup plus coûteux que l’acier, donne encore plus de noblesse à l’ensemble. Le parement de pierres blanches sur lequel il est fixé, détache encore plus la statuaire.

La vue sur la chaîne des Alpilles, place le monument au sein d’un paysage magnifique, dominant la plaine du Crau, sur les bords du canal de la Durance. Ce choix est donc très en rupture avec tous les monuments jusqu’ici inaugurés. L’avantage du site a aussi son inconvénient, c’est-à-dire son isolement.

Additional Hints (Decrypt)

Prag uhvg : yrf erffrzoynaprf fbag cnesbvf gebzcrhfrf !
(Nggragvba : yn pnpur ar pbagvrag cnf qr fglyb ; rg qvfpeégvba aéprffnver)

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



 

Find...

262 Logged Visits

Found it 222     Didn't find it 13     Write note 7     Temporarily Disable Listing 5     Enable Listing 6     Publish Listing 1     Needs Maintenance 1     Owner Maintenance 4     Update Coordinates 3     

View Logbook | View the Image Gallery of 27 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.