Skip to Content

<

Montfaucon 1 (Ancienne église St Jean)

A cache by BR né 49230 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 01/02/2014
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

Cette première cache déposée dans mon village natal est un commencement d'une série dont je n'ai pas encore actuellement le nombre.

Elle se situe sur un emplacement de baptème de mes ancêtres.

Bonne visite de Montfaucon et bonne recherche pour les prochaines caches à venir...


 

 

On ne connaît pas les origines exactes de Montfaucon.

Des éminences de terre naturelles, dites « mottes » ou parfois aussi « tombelles" laissent supposer une présence gauloise, puis gallo-romaine. Des fouilles entreprises dans une chambre souterraine en 1837 ont permis de retrouver des fragments de briques romaines, une pièce à l’effigie de Marc-Aurèle et une médaille portant l’inscription « Doleno novo vico ».

Une voie romaine traversait la cité reliant la voie romaine Angers-Nantes à la route de Poitiers en passant par le Bois Charruau et le Camp de la Boutrie près de la Romagne.

Le pays fut évangélisé au Ve siècle par St Macaire, qui résidait au monastère voisin d’Espetven ou Espetva (aujourd’hui Saint-Macaire-en-Mauges), puis par St Martin de Vertou, disciple de St Martin de Tours.

Selon la Chronique de Saint-Florent, un faucon aurait fait son nid sur le mont où fut établi Montfaucon.

 

Situé aux frontières de la Bretagne, de l’Anjou et du Poitou, Montfaucon subit les invasions telles celle des Normands au IXe siècle.

Vers la fin du Xe, le comte d’Anjou, Foulques III dit Foulques Nerra, afin de protéger les limites de son territoire, résolut d’y construire un château en bois sur une motte. Il bâtit un monastère. Douze moines d’Espetva (Saint-Macaire) vinrent s’y établir.

La forteresse comprenait une enceinte circulaire. Le donjon s’élevait au centre, sur la motte des Fiefs Anciens. Plus tard, une seconde enceinte enveloppait la ville, avec de vastes douves vives, sans eau, sauf vers l’Ouest, où le ruisseau frontière de l’Aiguefou les alimentait en partie.

Vital, neveu de l’abbé de Saint-Florent s’empara de la forteresse et chassa les religieux.

Du XIe siècle à la fin du XVIIIe

En 1034, nous trouvons un seigneur du nom d’Odricus. Ses successeurs possèdent Montfaucon jusqu’en 1224, année où la chronique de Tours nous raconte son histoire :

En cette année de 1224, Pierre, comte de Bretagne s’empare de Champtoceaux et chasse Thibault Crespin, seigneur de Champtoceaux et Montfaucon, qui pille depuis 25 ans toute la région et dévalise les voyageurs s’aventurant sur la Loire. Le roi de France, Louis VIII, confirme cette conquête et donne à perpétuité aux ducs de Bretagne les seigneuries de Champtoceaux et Montfaucon.

Après la guerre de succession de Bretagne, Montfaucon échut en partage à Catherine de Vendôme qui épousa en 1364 Jean de Bourbon. Le 1er octobre 1380, ils vendaient les terres et seigneurie de Montfaucon à Olivier de Clisson, connétable de France pour 22 000 livres d’or.

 

En 1406, ce dernier léguait par testament les dites terres et seigneurie à un chapitre de chanoines qu’il établissait à Clisson et qui devait garder son titre de seigneur de Montfaucon jusqu’à sa suppression en 1790.

Mais en 1437, par traité, René, duc d’Anjou dit le « Roi René » retranchait la haute justice avec les foi et hommage. Se sentant lésé, le chapitre de Clisson se pourvut contre cet acte par lettre de rescision (rescision = annulation). En 1500, il est maintenu par le Parlement de Paris, dans la propriété et possession de la moyenne et basse justice. Il acquiert ensuite la haute justice des commissaires du roi en 1543.

Le chapitre de Clisson a cédé Montfaucon à Monsieur le comte de Vertu le 8 décembre 1563 par acte d’échange. Les seigneurs de Clisson de la famille d’Avaugour, deviennent ceux de Montfaucon qualifié de baronnie.

En 1714, le chapitre de Clisson demande la distraction du précédent acte et redevient seigneur de Montfaucon jusqu’à la Révolution, en abandonnant les domaines, terres et rentes qu’il avait reçus en échange en 1563.

Montfaucon dépendait de la généralité de Tours, du bailliage et de l’élection d’Angers. Au point de vue religieux, la paroisse, d’abord rattachée au diocèse de Poitiers et dépendant de l’abbaye de Saint-Jouin-de-Marne (Deux-Sèvre), fut réunie au diocèse de Nantes et releva dès lors du doyenné de Clisson.

 

L’église Saint-Jean dans la tourmente de 1905

La séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1905 va bouleverser le devenir de l’édifice le plus emblématique de la commune de Montfaucon-sur-Moine.

 4 mai 1912, l’administration des Domaines met en vente, à la Sous-Préfecture de Cholet, l’église Saint-Jean et ses dépendances… Quelle va être la réaction de la paroisse ? Il y a déjà l’église Saint-Jacques qui sert au culte mais faut-il pour autant laisser Saint-Jean se vendre avec tous les risques liés à la destination que peut lui réserver n’importe quel acheteur ? Le curé Louis Rivereau, ne pouvant pas l’acheter en son nom propre, décide de trouver un prête-nom en qui la confiance sera totale… Ce sera Georges Gautret de La Moricière, habitant le Jarrie, qui acceptera les conditions du curé de la paroisse.

Très attachée au patrimoine qui lui a été confié, Madame Antoinette de La Moricière,  laisse un jour échapper cette confidence : « Pour protéger l’église Saint-Jean, je vais faire une demande de classement au titre des Monuments Historiques. » La réponse arrive le 31 janvier 1974 à la Jarrie : « L’arrêté ministériel du 20 décembre 1973 porte classement parmi les Monuments Historiques, dans sa totalité de la chapelle Saint-Jean à Montfaucon-sur Moine. » Cette initiative que l’on peut qualifier aujourd’hui de visionnaire, sera un tournant pour la suite.

 

Des transformations sous haute surveillance

Va s’installer à l’intérieur  de cette ancienne église le patronage et, dans la nef, il se crée une salle de spectacles paroissiale. Il faut ouvrir deux fenêtres et une porte pour la partie du patronage et une double porte en sortie de secours de la grande salle de théâtre, cinéma… Les Monuments Historiques et la famille de La Moricière veillent à tous les projets de transformation ou d’agrandissement qui dénatureraient l’aspect extérieur de ce bâtiment classé, ce qui n’est pas sans entraîner quelques épisodes de haute tension entre les parties concernées...

Et maintenant, que va-t-il se passer ?  Dieu, seul, est dans la confidence.

 

Additional Hints (Decrypt)

Yn pnpur zbager dhr, cne frf sbaqngvbaf, prggr étyvfr rfg ongvr fhe yr ebp...

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



 

Find...

150 Logged Visits

Found it 142     Didn't find it 3     Write note 4     Publish Listing 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 19 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.