Skip to content

<

Octave de Rochebrune

A cache by Titahi & M@2t Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 04/01/2014
Difficulty:
2.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size:   micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


En ce premier jour d'avril 2014, Fontenay-le-Comte fête le 190ème anniversaire de la naissance d'un grand personnage de son histoire : Octave de Rochebrune, artiste et érudit du XIXe siècle. En son hommage, nous vous proposons cette mystery!


portrait d'Octave de Rochebrune par Masson, gravure 1878

Fils d'Amédée de Rochebrune, officier de l'armée originaire du Limousin, et de Marie Nélia de Vassé-Tendron, Etienne-Octave de Rochebrune voit le jour le 1er avril 1824 dans le château de Terre-Neuve, demeure de son grand père maternel, député-maire de la ville. Durant son enfance, le petit Octave voit de nombreux artistes séjourner dans la demeure familiale (Joachim Motta, M de Saint-Thomas, Émilien Rorthay de Monbail...) qui lui donne l'envie de pratiquer le dessin.

Admis au Petit Séminaire des Sables d'Olonne, puis au Collège de Fontenay-le-Comte où l'un de ses dessins suscite l'admiration, après quoi son père le place au Collège Stanislas de Paris. Il expose alors un premier dessin à la mine de plomb au Salon de 1845, puis entre dans l'atelier de Justin Ouvrié, peintre et lithographe spécialisé dans les paysages de villes et de monuments.

Lorsque la Seconde République est proclamée le 25 février 1848, Octave de Rochebrune, résolument conservateur, quitte précipitamment Paris et rentre à Fontenay-le-Comte, où il épouse Alix Grelier du Fougeroux, avec qui il aura 3 enfants : Raoul né en 1849, Henry en 1851 et Elisabeth en 1856.

À la même époque, il entreprend la restauration du domaine de Terre-Neuve en endossant les rôles d'architecte, de conducteur de travaux, de sculpteur et "d'antiquaire", au sens où on l'entend au XIXe, en prélevant des éléments d'architecture d'autres châteaux qu'il remonte dans sa demeure.

Octave de Rochebrune réalisant un portrait dans son atelier, gravure 1857.
on y voit la cheminée et le plafond prélevés à Coulonges-les-Royaux (79)

Si la méthode peut surprendre aujourd'hui, elle était d'usage à l'époque, et a même contribué au sauvetage de certains éléments. Le principal site de récupération d'Octave de Rochebrune est le château de Coulonges-les-Royaux (79) dont il récupère la cheminée du grand salon, les caissons et le plafond de l'escalier, la porte de la chapelle... À cela s'ajoute deux portes en chêne sculpté prélevées à Blois et Chambord, des panneaux offerts par le Comte de Chambord, ainsi que deux cheminées provenant de maisons fontenaisiennes.

Depuis sa demeure restaurée, Octave de Rochebrune fréquente les milieux artistiques et intellectuels du Poitou, entretenant des relations régulières avec d'autres érudits vendéens parmi lesquels le célèbre peintre Paul Baudry, le portraitiste officiel de la Vendée Ferdinand Birotheau, le photographe Jules-César Robuchon, sans oublier les liens quasi fraternels qui l'unissent à Benjamin Fillon, passionné par l'histoire du Poitou et l'archéologie, véritable chef de file de cette élite locale.

C'est d'ailleurs sur les conseils de ce dernier qu'Octave de Rochebrune découvre la technique de l'eau-forte en octobre 1859, procédé de gravure sur plaque métallique à l'aide d'acide. Dès lors il s'essaie à cet art, non sans peine à ses débuts, allant jusqu'à commander une presse qu'il monte à Terre-Neuve (où elle se trouve encore aujourd'hui).

Octave de Rochebrune actionnant sa presse, gravure 1883

Les premières planches, représentant châteaux médiévaux et édifices religieux de Vendée, ne sont pas encore très détaillées et témoignent des difficultés rencontrées par l'apprenti aqua-fortiste (problèmes de perspective, morsures trop brutales de l'acide). Celui-ci progresse toutefois très vite, tellement vite qu'au bout de deux ans il réalise sa première grande planche, dont le sujet exprime son goût nouveau pour l'architecture de la Renaissance, le château du Puy-du-Fou (octobre 1861).

La même année voit l'aboutissement de la collaboration entre Octave de Rochebrune et Benjamin Fillon avec la publication de Poitou et Vendée, livre présentant l'histoire du Poitou dans sa partie vendéenne, pour lequel pas moins de 94 planches du premier illustrent les textes du second.

Le 16 novembre 1863, Octave de Rochebrune exécute sa première planche consacrée à un grand monument français par la représentation très détaillée de la façade orientale du château de Chambord, pour laquelle il apporte un grand travail de retouche avec pas moins de huit états successifs.

façade orientale du château de Chambord, plaque de cuivre pour gravure 1870

Dès lors, l'artiste passe maître dans l'art de reproduire, avec une adresse et une précision étonnantes, divers monuments français qu'il présente dans les moindres détails sur des planches de grandes dimensions (ND de Paris, Blois, Chambord, le Louvre...). Son travail lui rouvre les portes du Salon de Paris et lui valent rapidement des distinctions : médailles d'or en 1865, 1868 et 1872 ; admission à l'Exposition internationale de Londres en 1871, puis à celle de Vienne en 1874 où il obtient une médaille. Alors au sommet de sa gloire, il reçoit l'année suivant le titre de Chevalier de l'ordre de la Légion d'Honneur.

En parallèle de cette notoriété artistique, Octave de Rochebrune se lance dans le combat politique local sous l'étiquette conservatrice, pour contrer les idées républicaines qui gagnent du terrain dans le Sud-Vendée, et accède au siège de maire à trois reprises : de 1868 à 1871, de 1874 à 1876 et du 17 août 1877 au 3 janvier 1878. Il est par ailleurs indigné par l'épisode de la Semaine Sanglante (21 au 28 mai 1871) marquant la fin de la Commune, durant laquelle le Palais des Tuileries est détruit par un incendie et dont il participe à la souscription de 1874 destinée à le reconstruire, mais celle-ci n'aboutit pas.

Côté famille, Octave de Rochebrune transmet son goût du dessin et de l'histoire à son fils Raoul, qu'il initie à la gravure en 1866 mais celui-ci ne poursuit pas dans cette voie, préférant s'adonner à la chasse et à la collection, notamment d'armes.

Le décès de son épouse Alix le 15 septembre 1872 à seulement 43 ans meurtrit profondément le graveur, qui lui dédicace alors par la suite de nombreuses œuvres, allant même jusqu'à la représenter dans l'une d'elles.

château de Terre-Neuve, gravure 1872, dédicacée à son épouse
"C'était mon univers, mon mouvement, mon bruit, la voix qui m'enchantait dans toutes mes demeures, le charme ou le souci de mes yeux, de mes heures, mon matin, mon soir et ma nuit."

Durant les dernières années de sa vie, Octave de Rochebrune renoue avec sa passion d'architecte et entreprend en 1893 de restaurer avec Raoul le château de la Court d'Aron à Saint-Cyr-en-Talmondais, où son complice Benjamin Fillon a quitté le monde une décennie plus tôt, devenu depuis propriété de son fils.

Il se voit par ailleurs confier en 1898 la restauration de l'emblème de la ville de Fontenay-le-Comte, la Fontaine des Quatre Tias datant de 1542, qu'il embellit de sculptures représentant les blasons de la noblesse fontenaisienne, les salamandres de François Ier et la devise que l'on prête à celui-ci "Fontanacum felicium ingeniorum fons et scaturigo" ("Fontenay, source jaillissante de beaux Esprits").

Octave de Rochebrune s'éteint finalement dans sa demeure de Terre-Neuve le 7 juillet 1900 à l'âge de 76 ans, en laissant derrière lui une œuvre précieuse de près de 500 eaux-fortes, dont 281 pour la Vendée qui sont autant de témoignages du patrimoine historique et architectural local. Le château, quant à lui, revient à sa fille Elisabeth dont les descendants sont toujours propriétaires.

Source : catalogue de l'exposition "Octave de Rochebrune, érudit et graveur" réalisée en 1997 par la Conservation départementale des Musées de la Vendée
Comme pour toute mystery, la cache n'est pas aux coordonnées indiquées ci-dessus mais nous vous invitons tout de même à vous y arrêter pour découvrir la demeure d'Octave de Rochebrune, éventuellement la visiter (horaires et tarifs ici), mais aussi récolter quelques indices au cas où vous auriez besoin d'être mis sur la piste de la cache... qui vous attend aux coordonnées suivantes :

N46°27.7XX W00°48.7YY


Pour trouver X et Y, penchons-nous un instant sur le premier propriétaire du château de Terre-Neuve qui marqua aussi, en son temps, l'histoire de Fontenay-le-Comte : Nicolas Rapin (1535-1608).

Au cours de son parcours de juriste, soldat, poète, sénéchal, maire de Fontenay et grand prévôt de la Connétablie de France, il tient un rôle important auprès d'un monarque français, lequel?

Ce monarque a notamment marqué l'Histoire de France par un arrêté politique important qui permit à une partie de la population française de jouir de certaines libertés durant près d'un siècle avant qu'un autre roi ne leur retire. De quel acte s'agit-il?

Si vous connaissez l'acte, vous savez en quelle année il a été pris. Vous avez donc XXYY, la cache n'attend plus que vous !!!


Additional Hints (Decrypt)

qnaf yr purpxrhe

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.