Skip to Content

<

Harry Potter #3 - sur les traces du maraudeur

A cache by Karadoc123 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 05/07/2014
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
2.5 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

Cette multi est librement inspirée du 3ème tome de la célèbre saga de J.K.Rowling, Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban.

Elle vous offre l’occasion d’une balade d’environ 1,3 km (6 étapes), à pied, en vélo ou même en auto (stationnements disponibles en chemin).


WP1 – l’évasion

Depuis le fond sa cellule, Sirius Black a résisté tant bien que mal aux détraqueurs, les impitoyables et fantomatiques gardiens de la terrible prison d’Azkaban. Il faut dire que ces derniers avaient peu de pensées positives à lui dérober. Il se savait innocent du crime dont il était accusé mais se sentait coupable de la mort de ses amis.

Sirius à Azkaban

Dès qu’il comprit que son ennemi était encore vivant, il n’eut plus qu’une idée en tête, s’échapper et se venger.

Tromper la vigilance des geoliers ne fut pas difficile. Son talent caché d’animagus lui permit de prendre la forme d’un grand chien noir dont l’esprit peu complexe échappa à la surveillance des fantomatiques gardiens.

C’est sous cette forme qu’il franchit les grilles d’Azkaban et entreprit de retrouver son ennemi pour accomplir sa funeste vengeance.

Après toutes ces années passées derrière les barreaux du pénitencier, Sirius se sentait épuisé. Sa hargne ne suffisait pas à le maintenir en éveil. Il avait besoin de repos.

Arrivé sur une jolie petite place (WP1 : N48°53.417 E002°03.770), il se désaltéra à une fontaine puis s’allongea sous un banc pour dormir un moment.

A = la somme des chiffres du nom de la place (dernier mot, a=1, b=2,...) 

B = le nombre de fontaines

C = le nombre de bancs

 

WP2 – premier contact

Une fois reposé, Sirius se mit en route et marcha jusqu’à l’entrée du parc de Magnolia Crescent auquel les moldus (les personnes dépourvues de pouvoirs magiques) donnaient un autre nom.

Depuis le WP1 :

Distance = A x (B + C)

Degrés = (100 x C) - A

Arrivé sur place dans la soirée, il aperçut un jeune garçon trainant péniblement une valise derrière lui, dans la rue déserte. Sur son front, une cicatrice caractéristique. Et si c’était lui ?

Sirius s’approcha silencieusement.

Le jeune garçon frissonna et se tourna brusquement vers Sirius tapi dans l’obscurité. L’avait-il entendu ?

Le petit sorcier attrapa précipitamment sa baguette magique… « Lumos », marmonna-t-il.

A la lueur de cette baguette, Sirius distinguait maintenant nettement les traits du garçon. Quel choc ! C’était le portrait craché de James, avec les mêmes cheveux en bataille, mais les yeux étaient ceux de Lily. Aucun doute possible, cet enfant était bien Harry… Harry Potter !

Sirius avança.

Harry recula d’un pas, trébucha contre sa valise et perdit l’équilibre, lâchant sa baguette projetée dans les airs sous le choc.

Au même instant, une forte détonation retentit, un bus violet à double impériale surgit de nulle part pour s’arrêter juste devant le jeune sorcier. Celui-ci grimpa à bord et le bus repartit aussi vite qu’il était arrivé.

Sirius était désespéré. Comment pourrait-il jamais retrouver le fils de James et Lily ?

Plongé dans ses réflexions, il descendit une à une les marches en bois qui lui permettaient de rejoindre le parc.

Au centre de celui-ci, il s’allongea un instant sous un abri de rondins pour réfléchir. Devait-il se lancer à la poursuite du magicobus ou était-il préférable de se rendre à l’école de sorcellerie pour y attendre son ennemi ?

Le parc était pourvu de plusieurs tunnels d’évacuation d’eau. L’un d’eux le conduirait certainement en ville où il pourrait rechercher le jeune sorcier. Mais un grand chien noir errant en plein centre-ville ne manquerait pas d’attirer l’attention.

D = le nombre de marches en bois - 3

E = le nombre de rondins horizontaux sur le dessus de l’abri

F = le nombre de tunnels

pattes de chien

WP3 – l’école, version moldue

Sirius opta donc pour la seconde solution. Il se dirigea vers la sortie du parc, située en face de l’entrée empruntée plus tôt, et prit la direction de l’école.

Depuis la sortie du parc:

Distance = (D – E) x (D + E/F)

Degrés = D

Quand il approcha de l’école, Sirius fut frappé par la modernité de l’édifice. Ce n’était pas l’école de Poudlard dont il se souvenait pour l’avoir fréquentée bien des années plus tôt.

Que signifiaient tous ces drapeaux peints sur les murs de l’entrée ? Et que contenaient ces immenses bâtiments vitrés ?

Seuls deux éléments du bâtiment évoquaient encore vaguement la célèbre école de sorcellerie qu’il avait connue, avec ses beaux ornements de briques rouges mettant en valeur le blanc des murs.

Un détail attira pourtant son attention. Les façades anciennes du bâtiment comportaient des cercles. Or des cercles ornaient également le soubassement de la partie la plus moderne.

Sirius compta les uns, puis les autres… Cela ne pouvait pas être dû au hasard !

La solution lui vint immédiatement. Longtemps il avait utilisé un stratagème équivalent au Square Grimaud pour dissimuler le repère de l’Ordre du Phénix.

« Circularum revelatis » prononça-t-il.

Et l’école de moldus disparut pour indiquer le chemin vers la véritable Ecole des Sorciers, institution où il avait passé les plus belles années de sa jeunesse, le lieu aussi où il retrouverait certainement l’objet de sa haine la plus féroce.

G = le nombre de drapeaux peints - 1

H =  le nombre de cercles sur les parties anciennes du bâtiment

I = le nombre de cercles sur le soubassement moderne du bâtiment

 

WP4 – l’Ecole des Sorciers

Sirius s’approcha du bâtiment, un magnifique château, et l’observa longuement en silence.

Depuis WP3 :

Distance = G + (H + I)x10

Degrés = H - I

Cette fois, plus aucun doute. Il distinguait nettement le dongeon, au sommet d’une tour pointue. En regardant mieux, il crut même apercevoir le Professeur Dumbledore, directeur de cette institution, passant devant les fenêtres rectangulaires en forme d’escaliers pour rejoindre la salle des cours de divination, désormais occupée par le Professeur Trelawney.

L’accès principal à l’école semblait bien gardé. Sirius apercevait de nombreux détraqueurs patrouillant aux alentours. Même si aucun ne prêtait réellement attention au grand chien noir, il ne devait prendre aucun risque, si prêt du but. Il lui fallait trouver un autre moyen d’entrer.

C’est alors que lui revint en mémoire un passage secret qu’il utilisait lorsqu’il était plus jeune. Celui-ci nécessitait de s’approcher d’un arbre bien particulier. Sirius était incapable de se souvenir à quelle essence appartenait celui-ci mais il se souvenait parfaitement comment s’y rendre, pour avoir emprunté ce passage des dizaines de fois.

J = nombre de fenêtres rectangulaires en forme d’escalier

K = nombre de fenêtres rondes de la salle du Professeur Trelawney, au sommet de la tour pointue

 

WP5 – Le marronnier cogneur

Sirius longea la grille du château, jusqu’à un arbre majestueux. Celui-ci, un magnifique marronnier, surplombait une minuscule colline.

Depuis WP4 :

Distance = A + B + C + E + F + G

Degrés = (A – D – F) x (J+K)

Si Sirius n’avait pas connu la véritable nature de ce géant feuillu, il n’aurait certainement pas hésité à s’allonger au pied de celui-ci pour entreprendre une petite sieste réparatrice ou, puisqu’il avait encore l’apparence d’un chien, à en renifler les racines avant d’y laisser une trace de son passage.

Mais cet arbre était un marronnier cogneur. Il avait mauvais caractère et frapperait violemment de ses branches quiconque oserait s’approcher de son pied, animal ou sorcier. Quant aux moldus, pour ne pas éveiller leurs soupçons, il les bombarderait de marrons ou bien ferait appel à quelques amis pigeons dont les fientes feraient mouche à coup sûr.

Par chance, Sirius se souvenait très bien comment calmer le féroce végétal. Il suffisait de couper l’arrivée d’eau d’arrosage, laquelle se trouvait dans un petit édifice voisin.

Les fenêtres étant grillagées, Sirius essaya de forcer les portes. L’une d’elle, située sur l’arrière du bâtiment, céda aux coups de pattes effrénés. L’arrivée d’eau fut vite coupée et le marronnier calmé.

L = nombre de fenêtres grillagées

M = nombre total de portes

 

WP6 – la cabane hurlante

Tout en surveillant les pigeons du coin de l'oeil, Sirius se faufila alors entre la clôture de l’école et le pied du marronnier rendu inoffensif. En un instant, il se retrouva devant la cabane hurlante, une construction effrayante, qui semblait avoir été détruite par quelque force maléfique et brutale.

N 48°53.XXX E=002°03.YYY

avec

XXX = L x M x H x I

YYY = G x (J+K) x (L+M)

 

Enfin à l’abri des regards, Sirius reprit sa forme humaine et d’un geste prompt délogea la boîte qui contenait la clef de la cabane hurlante.

Il allait enfin pouvoir tendre un piège à son ennemi juré et terminer ce qu’il avait tenté de faire bien des années plus tôt : éliminer celui par la faute de qui il avait tout perdu !

 

 

Additional Hints (Decrypt)

Yn fbegvr qh cnep rfg npghryyrzrag qvssvpvyr q’nppèf cbhe pnhfr qr geninhk. Ryyr fr gebhir fvghér à 88 zègerf 18 qrteéf qr y’rageér qh cnep.
Cbhe yrf nhgerf jnlcbvagf rg svany : gbhf yrf vaqvprf fbag qnaf yr grkgr

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.