Skip to Content

<

G de ALPHABRET'ILLIEN : Gaël, "Point-Clos"

A cache by aldoudou Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 05/13/2014
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
2 out of 5

Size: Size: other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

G de L'ALPHABRET'ILLIEN : Gaël, "Point Clos"



L'Alphabret'illien est une série de caches dont le principe est simple :
Le nom de la cache posée peut commencer par "la lettre" de Alphabret'illien - puis un lieu, une activité, un nom, ou un mot en rapport avec l'Ille-et-Vilaine.
  • Les lettres sont utilisées dans l'ordre de l'alphabet

  • La cache sont réparties dans les limites du département de l'Ille et Vilaine

  • Les caches sont de tous les types (tradi, multi, mystery, earthcache, wherigo, letterbox), de toutes tailles, difficulté et terrain et accessibles à tous (non Premium)


Dès publication de la cache, si l'idée de cette série participative vous fait plaisir vous pouvez y participer et faire ainsi avancer l'alphabet.
Vérifiez d'abord que la lettre précédente n'a pas encore de cache dans le département puis lancez-vous.
TOUS LES GEO-POSEURS SONT LES BIENVENUS
Si vous souhaitez avoir la même présentation, je tiens à votre disposition le code html et une description du thème choisi.

Chaque cache de la série participe au challenge Alphabret'illien (GC51E8E)

«Cette cache peut faire partie du "Challenge de l'Alphabret'illien (GC51E8E)"
 


En 1921, Suite au premier conflit mondial, l'Armée de l'air décide d'acheter les terrains "la Croix aux Blancs et Point-Clos" pour y construire un camp d'aviation, qui sera le seul à l'ouest d'une ligne Le Havre/Bayonne. Ce terrain d’aviation servait également de base aérienne au camp de Coëtquidan, dont il dépendait d’ailleurs pour son approvisionnement et sa gestion.


En 1925, Le camp d'aviation de Gaël est un petit camp isolé, dépendant des bases de Chartres puis de Tours, qui est essentiellement destiné à des missions d'observation aérienne.

Point Clos recevra la visite dans les années 1930 des aviateurs COSTES et BELLONTE auteurs de la première traversée de l’Atlantique d’est en ouest, et de Joseph Le BRIX détenteur de records aéronautiques, et auteur de la première traversée de l’Atlantique sud.

Au début de la guerre viendront provisoirement y stationner quelques bombardiers de la 31ème escadre.

L'ensemble des pistes et installations occupe alors une centaine d'hectares, avec quelques bâtiments d'habitation dotés d'installations sanitaires, trois hangars en bord de piste et une soute à carburant de 2000 litres.

1940 - 2ème Guerre Mondiale : Sur ordre, les soldats français doivent abandonner le camp avant l'arrivée des Allemands, en laissant derrière eux des installations et avions détruits.

Les occupants Allemands voient en "Point-Clos" un terrain isolé de toute agglomération importante, ils réaménagent le camp en l'agrandissant tant en longueur de piste qu'en bâtiment.

Neuf nouveaux Hangars sont construits afin d'y d'abriter des bombardiers, des transports de troupes et des planeurs. Les nouveaux bâtiments (en bois et constructions en dur) servent à loger les troupes de passage.

L'aérodrome devient un terrain d'entraînement pour parachutistes spécialisés dans les largages à basse altitude ainsi qu'une école de pilotage pour une escadre de la Luftwaffe destinée à l'Afrique, le Jagdeschwader 27.

Chasseur Messerschmitt Bf109, portant l'emblème du Jagdeschwader 27.


La Luftwaffe y séjournera jusqu’au 3 août 1944 date de la libération de Gaël. Entre temps le camp aura subi de nombreux bombardements.

En 1942 et 1943 ce sont les chasseurs bombardiers de la RAF (Royal Air Force) de type Mosquito qui furent meurtriers pour les pilotes allemands et leurs hommes de troupe. Ces chasseurs attaquaient en piqué et rase-mottes.

En 1944, avant le débarquement ce sont les bombardiers lourds (B 17 ou B 25) de l’USAF (United States Air Force) qui opéreront avec des lâchers en altitude. Ces lâchers auront peu de précision et occasionneront des dégâts sans faire de victimes civiles.


B17

B25

Gaël est libéré le 3 août 1944 par les troupes américaines, L’USAF prenait le contrôle du camp le 11 août, elle y séjournera jusqu’au 21 septembre 1944. L’armée américaine partie, un vaste programme de nettoyage du terrain et de ses annexes sera entrepris sur les années 1945/1946 par l’entreprise Rol-Lister de Rennes. Ce nettoyage consistait au retrait des munitions laissées à l’abandon, déminage, comblement des trous de bombes.

Des trois hangars initiaux, un seul avait échappé aux bombardements. Il sera démonté dans les années 1950 pour être remis en service pour le GAEL (Groupement Aérien d’Entraînement et de Liaison) sur la base de Villacoublay.

Depuis les traces de la guerre ont été gommées, effacées en grande partie par la forêt domaniale, le camp ayant été vendu à l’ONF (Office National des Forêts). Seuls subsistent l’arboretum initié par le commandant Ernst, allemand féru de botanique et quelques ruines des bombardements. Aujourd'hui, il y a un projet de réhabilitation de l'arboretum qui en est à ses prémices. Le chantier est conséquent, car la forêt a largement repris ses droits sur l'ensemble du site.

En 1960/1961 l’ONF laboura et ensemença les terrains acquis en pins maritimes et depuis cela constitue la fôret de Gaël-Paimpont.


Source :Très bon site bien documenté sur Point-Clos de Philippe Saint-Marc http://point-clos-gael-concoret.e-monsite.com, allez y faire un tour pour en savoir plus sur l'histoire de cette base!

Vous pouvez parcourir l'ensemble du site à la recherche de quelques ruines ici et là (et de quelques caches ) mais munissez-vous de bonnes chaussures car la nature a largement repris ses droits.

Additional Hints (Decrypt)

Nppebpuér, nggragvba çn cvdhr!

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.