Skip to Content

<

Naufrage caboteur Île du ponant

A cache by Corto-Maltese Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 6/27/2014
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
2.5 out of 5

Size: Size: other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


 

le petit caboteur `Îles du Ponant`, qui assurait le transport entre Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) et Belle-Ile (Morbihan), a fait naufrage le mardi 23 janvier 2001 en fin d'après-midi au large de La Turballe (Loire-Atlantique). La coque est venu s'échoue devant vous a même pas 50m de la position


Quatre membres de l'équipage, le capitaine, Philippe Hostein, le bosco, Jean-Michel Cadou, les matelots Bernard Le Port et Jacques Pinard, sont portés disparus. Seul, Jacky Martin, le chef-mécanicien, a pu être sauvé. Après que le navire se soit retourné, il avait réussi à se réfugier dans un petit espace de 20m2.

"Compte tenu de la météo, je pense arriver vers 20h30…"

Le caboteur "les Îles du Ponant" de la compagnie Allaire ne parviendra pourtant jamais à Saint-Nazaire, sa destination initiale. Parti du Palais à Belle-Île vers 16h30, il aurait dû rallier le port de Loire-Atlantique en moins de cinq heures.

 

 

Ce n'est que le mercredi 24, à 8h30, que le "Victor Georges Adam", un chalutier de La Turballe, repère l'épave en train de dériver, quille en l’air. Des vedettes de la Société nationale de sauvetage en mer du Croisic et de La Turballe vont alors pousser l'épave jusqu'à la côte.
Le caboteur s’échouera quelques heures plus tard à 200 mètres de la plage.

Dès lors, c’est une course contre la montre qui s’engage pour tenter de secourir les cinq marins, à priori coincés à bord.


Le mécanicien hélitreuillé

Après plusieurs essais pour percer la coque, les sauveteurs sont parvenus, mercredi soir, à hélitreuiller un rescapé, le mécanicien du bord. Particulièrement choqué, celui-ci a pu recevoir les premiers soins directement sur la plage. "Il était légèrement blessé et souffrait d’engelures" confient les pompiers. C’est grâce à sa présence en salle des machines au moment du drame qu’il a pu être secouru. Au même instant, les autres hommes d’équipages tentaient en effet de se réfugier dans la cellule de vie du navire.
Le Jeudi soir, après une journée de recherches infructueuses, en avion ou grâce aux vedettes de la SNSM dépêchées sur zone, les sauveteurs n’avaient plus guère d’espoirs de retrouver vivants les quatre autres marins. Deux canots de sauvetage vides qui appartiendraient au caboteur ont de plus été retrouvés mercredi et jeudi à quelques kilomètres du navire, ainsi qu'une veste de quart identifiée comme appartenant au bord. Quarante-huit heures après l’accident, les circonstances du drame demeuraient inexpliquées. "C'était un bateau très marin, un très bon bateau" explique le sixième homme d’équipage, au repos mardi.

Seule certitude : la soudaineté du chavirage qui n’a pas permis à l’équipage de lancer un signal de détresse. 
La découverte d’un bout dans l’hélice a permis de comprendre les raisons du naufrage. 

     Subissant un coup de vent ce secteur ouest (avec des rafales jusqu’à 53 nœuds et des creux entre 8 et 10 mètres), qui avait contraint le capitaine Philippe Ostein à renoncer à se rendre à Groix où il devait initialement faire escale, les Iles du Ponant, hélice bloquée et donc dans l’impossibilité de manœuvrer, aura été renversé par une lame prise par le travers. A vide, le caboteur, très haut sur l’eau, jouissait en effet d’une plus grande instabilité.
On s'interroge sur le fait que personne ne se soit entre-temps inquiété de son sort. La taille de l' "Îles du Ponant" (32 mètres de long, 325 tonnes de port en lourd) et la fréquence des escales - en service sur cette liaison depuis 1976 - font qu'il n'était pas tenu de signaler ses arrivées. Ce navire, lancé le 14 janvier 1976 à Saint-Nazaire, par les Ateliers Français de l'Ouest était propriété du conseil général du Morbihan.

Le parquet de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) a décidé d’ouvrir une information judiciaire. Celle-ci portera sur l'homicide involontaire, l'omission à porter secours et la mise en danger de la vie d'autrui, selon le procureur Pierre Marie Block. "Un juge d'instruction va être saisi dans la journée pour établir s'il y a des responsabilités à mettre en cause dans ce naufrage. Mais cette information judiciaire ne préjuge en rien du résultat. Il n'y a peut-être pas d'autre responsable que la mer, qui est un milieu très hostile, ce que l'on oublie parfois. Mais il faut faire toute la lumière sur ce drame, c'est primordial, notamment pour les familles des disparus".

 

la coque retourne:

Photo de ouest france

Additional Hints (Decrypt)

Pr sbaq qnaf prggr raivebaarzrag

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



 

Find...

188 Logged Visits

Found it 166     Didn't find it 19     Publish Listing 1     Owner Maintenance 2     

View Logbook | View the Image Gallery of 22 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.