Skip to Content

<

Communes du Calvados : Ussy

A cache by lesnormands14 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 09/05/2014
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
2 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Les communes du Calvados est une série de cache particulière construite par la collaboration entre les géocacheurs. Le principe de la série est simple et est basé sur la participation volontaire : le premier qui le désire se propose pour poser la suivante de la série en respectant, si possible, les règles ci-dessous :

  • Le nom de la cache posée commencera par "Communes du Calvados : " suivi du nom de la commune du Calvados où elle est située.
  • Il n'y a aucun ordre particulier à suivre
  • Il n'est pas nécessaire d'avoir trouvé une cache de la série pour participer.
  • La cache doit être posée dans une commune du Calvados non encore répertoriée (il y a 706 communes dans le Calvados).
  • Pas de limitation de taille, difficulté, terrain ou type
  • Il est bien que le descriptif de la nouvelle cache contienne les présentes règles et soit suivi d'une présentation de la commune choisie pour la cache.

Cette série est une idée d’Atmo Studio.

 

Pour mettre à jour votre contribution et faire entrer votre cache dans le bookmark list, merci de me contacter.

Je laisse à votre disposition un fichier PDF qui sera mis à jour à chaque demande de réservation de cache ou de création.

Un simple Ctrl+F vous permettra de faire une recherche rapide pour savoir si la commune est disponible.

Listing des communes du calvados.pdf

H i s t o i r e   d ' U s s y   d e   1 8 6 6 - 1 9 4 3

Novembre 1866   -   La migration.   -   On ne se rappelle pas avoir vu passer dans notre pays, comme depuis ces jours derniers, autant d'oiseaux venant des contrées septentrionales, surtout des cigognes, des grues et des hérons. On doit voir là l'indice précurseur d'un hiver précoce et rigoureux. 

 

Novembre 1866   -   Les étoiles filantes.   -   Les astronomes comptent sur de magnifiques pluies d'étoiles dans les nuits des 12 et 13 de ce mois.

A cette époque de l'année, on voit généralement un grand nombre d'étoiles filantes. Mais on ne verra pas, dit-on, avant la fin du siècle, un spectacle céleste aussi brillant que celui de cette année.

 

Décembre 1866   -   Un secours.   -   Par décision du 5 décembre, sur la proposition de M. le préfet, M. le ministre de la justice et des cultes a accordé un secours de 3000 francs à la commune d'Ussy, pour l'aider dans la dépense de restauration de son église.

 

Août 1868   -   La foudre.   -   Dans la nuit du 9 au 10 de ce mois, vers une heure du matin, la foudre est tombée et a mis le feu à un bâtiment à usage de grange, cave et grenier, appartenant à M. Sébire, propriétaire à Ussy.

Grâce aux prompts secours apportés dans cette circonstance, la maison d'habitation attenant au bâtiment incendié a pu être préservée.

  

Décembre 1867   -    Le bureau télégraphique.   -    Un bureau télégraphique est ouvert à partir de ce jour à Ussy (canton de Falaise). Le public y est admis à déposer ses dépêches, tous les jours ainsi que les dimanches et jours fériés.  

 

Avril 1868   -   Découverte d'un cadavre.   -   le 25 de ce mois, le sieur Acquerin Pierre, âgé de 68 ans, cultivateur, né et demeurant à Ussy, a été trouvé mort sur le bord d'un petit ruisseau, à environ 100 mètres de son habitation.

Jusqu'à présent, les causes de cette mort sont inconnues, mais il paraît certain que la malveillance y est étrangère.  

 

Juillet 1871   -  Le mariage.   -  Dernièrement, un gas d'Ussy qui venait de se marier, demandait à sa belle maman, le soir de son hymnée,  si elle avait bien renseigné sa fille sur ses devoirs d'épouse dévouée et obéissante.

— Qu't'es béte.... répondait l'interpellée, la gaillarde en sait pu qu'té et mé…..

Là-dessus le nouvel époux s'en fut se coucher, tout soucieux : dit on.  

 

Août 1871   -  Incendie.  -  Samedi dernier 26, vers deux heures de l'après-midi, le feu s'est déclaré dans l'un des hameaux de la commune d'Ussy, et a pris des proportions telles que dans l'espace d'une heure, plus de douze maisons se sont trouvées enflammées.

Les efforts des gens du pays devenant impuissants à conjurer le danger, on a télégraphié à Falaise, et les secours ne se sont pas fait attendre.

Après plus de cinq heures d'efforts aussi opiniâtres qu'intelligents, les pompiers de Falaise étaient entièrement maîtres du feu et recevaient de la part des habitants et du maire de la commune les félicitations et les remerciements dus à leur dévouement, vers minuit, ils ont repris le chemin de la ville, laissant sur le théâtre de l'incendie une pompe sous la garde de 8 hommes.

La cause du désastre est encore inconnue, mais la justice, qui, elle aussi, s'est rendue sur les lieux, procède à une sérieuse enquête, et il est à présumer que ses recherches seront fructueuses.

La plupart des bâtiments incendiés étaient assurés. La perte est estimée à 50.000 fr.

 

Août 1871   -  Les impôts  -  Seigneur ! Seigneur ! Que va devenir le pauvre monde ? On met des impôts sur tout.

Sur les chats, sur les serins, sur le tabac, sur le boire et sur le manger. 

Mais ce n'est pas tout encore, figurez-vous qu'un député de la droite, qui en aura sans doute mangé comme .. un satisfait, vient de proposer qu'on mette un impôt sur la teurgoule. 

La teurgoule ! qu'est-ce que c'est que cela, vont se demander les petites maîtresses et les muscadins. 

Mes petits agneaux, c'est le riz cuit au four, c'est la terrinée, que les gens comme il faut de la campagne appellent de la teurgoule….,.. 

Et cela, parce que les jours de fête, ces nobles goulifards se fourrent de telles cuillerées de ce mets délectable, que la.... bouche leur en teurd !

 

Août 1907  -  Le feu.  -  Un violent incendie a détruit, samedi matin, l'importante fromagerie d'Ussy. Le feu s'est déclaré dans un grenier, au dessus des machines. Malgré de prompts secours, tout le matériel a été brûlé. De l'exploitation proprement dite, il ne reste que les quatre murs. La maison d'habitation et les bureaux, seuls, ont pu être préservés. Les pertes sont énormes.  

 

Septembre 1913  -  Église classée. -  Par décret de M. Le ministre de l'instruction publique et des beaux-arts, en date du 4 courant, l'église d'Ussy a été classée parmi les monuments historiques.  

 

Mars 1914  -  Un vol.  -  Pendant son absence. Mlle Alphonsine Suriray, épicière au hameau de la Cressonnière, s'était absentée pendant 2 heures, dans l'après-midi du samedi 14 mars. En rentrant chez elle, elle constata qu'un carreau avait été brisé à une fenêtre de l'épicerie. Dans la cuisine, les tiroirs du buffet et de la table étaient ouverts. Dans le tiroir de la table 45 francs contenus dans un porte-monnaie avaient disparu. Une personne soupçonnée de ce vol a été interrogée, mais sa culpabilité n'a pu être encore établie. La gendarmerie enquête, car un individu aurait été vu rôdant près de l'épicerie et il pourrait être l'auteur du vol.  

 

Avril 1914  - Les monuments historiques du Calvados.  -  Voici, d'après le officiel, la liste des immeubles classés parmi les monuments historiques avant la promulgation de la loi du 31 décembre 1913, pour le département du Calvados : Saint-Loup-hors-Bayeux : Église ; Sainte-Marie-aux-Anglais : Église ; Saint-Pierre-sur-Dives : Église, Salle capitulaire, Halles ; Saint-Sever : Église ; Saint-Vigor-le-Grand : Poterie de l'ancien prieuré ; Secqueville-en-Bessin : Église ; Soulangy : Église ; Soumont-St-Quentin : Église, Église d'Aizy ; Tessel-Bretteville : Portail méridional de l'église ; Thaon : Église ; Thiéville : Clocher et façade occidentale de l'église ; Tordouet : Clocher de l'église ; Touques : Église Saint-Pierre ; Tour : Église ; Ussy : Église ; Verson : Église ; Ver-sur-mer : Tour de l'église ; Vieux-pont-en-Auge : Église ; Villiers-le-sec : Clocher et le chœur de l'église ; Vire : Église Notre-Dame, Porte de l'horloge, Ruines du donjon.

 

Septembre 1915  -  Morts pour la France.  -  Julien Quéron, tué le 28 octobre 1914 ; Louis Leroux, prisonnier de guerre, décédé à Darmstadt, le 12 décembre 1914, à la suite de ses blessures de guerre ; François Durand ; Gustave Pitron, du 205e, tombé le 27 mai 1915 ; Louis Derenemesnil, du 5e d'infanterie, tombé le 14 juillet 1915.

 

Juillet 1917  -  Jeunes malfaiteurs.  -  De nombreux vols, principalement de poules et de lapins, étaient commis, ces temps derniers, à Ussy et aux environs. On en recherchait en vain les auteurs, on vient enfin de les découvrir. Ce sont les jeunes Marcel Mallet, 11 ans, demeurant chez sa mère à Falaise et qui avait habité chez son grand-père, et Foucaudel, 11 ans, demeurant chez ses parents, à Fontaine-le-Pin. Ils vendaient les produits de leurs vols pour quelques sous à des mineurs de Potigny et opéraient à l'aide de fausses clés. Ils se rejettent les faits l'un sur l'autre.  

 

Octobre 1923  -  Un enfant cruellement mordu par un chien.  -  M. et Mme Girard, cultivateurs à la ferme de la Baronnerie, partant au marché de Falaise, laissèrent aux soins de leurs domestiques, leur enfant âgé de 2 ans et demi.
Le petit alla jouer dans la cour et s'approcha de la niche d'un chien de garde qu'on ne détachait jamais. La bête se jeta sur l'enfant et le mordit cruellement au visage, lui arrachant le nez, une partie de la joue gauche et la lèvre. Les cris du bébé attirèrent l'attention des domestiques qui
s'empressèrent d'aller chercher un médecin et d'avertir les parents. Le blessé a été transporté dans une clinique de Caen, pour y recevoir les soins nécessaire.  

 

Septembre 1926  -  Un voyage mouvementé.  -  L'autre soir, le mécanicien du tramway venant de Caen, et devant arriver à Falaise vers 8 heures, s'aperçut en arrivant à Potigny que sa machine allait manquer d'eau, on la détacha et elle partit se ravitailler à la prise d'eau de la gare de Villers-Canivet.

Mais un malheur n'arrive jamais seul, la machine haut-le-pied, en arrivant à la courbe très prononcée qui se trouve à Ussy, au croisement de la route d'Harcourt, sortit des rails et alla donner dans le mur de la propriété Decauville, qui fut complètement démoli sur une grande longueur, la machine calée par l'obstacle ne se renversa pas. On demanda du secours à Caen d'où furent envoyés une équipe et le matériel nécessaire pour remettre la lourde masse sur rails. Ce travail fut difficile et long et ne fut terminé que vers 3 heures du matin.

Dans le tramway en panne, il y avait 7 voyageurs à destination de Falaise, le conducteur du train demanda à un mécanicien d'Ussy de ramener les voyageurs à Falaise, arrivé à Villers-Canivet, une roue de l'auto se détacha et celle-ci fut à son tour en panne et les voyageurs furent bousculés, mais pas blessés. Ils durent finir leur chemin à pied. Parmi eux était le courrier-convoyeur des postes, M. Gaugain qui dut emprunter une brouette et pendant six kilomètres  « convoyer » ses colis à bout de bras.

Le train de secours arriva à Falaise vers 4 heures du matin et les habitants des quartiers traversés par la ligne furent réveillés, car la machine sifflait sans discontinuer.

Le matin, la machine retourna seule à Villers-Canivet chercher de l'eau pour revenir prendre le train de voyageurs, il y a bien une prise d'eau à la gare du Château, mais il n'y a plus d’appareils de pompage !

 

Décembre 1926  -  Une mère dénaturée. La gendarmerie de Potigny vient d'ouvrir une enquête à la suite de faits graves dont a été victime une fillette de 11 ans, la petite Émilienne Bellenger, demeurant chez sa mère, à Ussy. Le mari, Henri Bellenger, journalier, est séparé de sa femme depuis un an environ. Le jugement lui donna la garde des deux enfants aînés, mais la jeune Émilienne fut laissée à sa mère. Celle-ci, qui avait touché à la suite de la liquidation une vingtaine de mille francs, dépensa rapidement cette somme en libations et en frivolités. 

La misère s'Installa au foyer, de telle sorte que bientôt se fut le plus complet dénuement. Il y a un mois le boulanger refusait tout crédit et la mère qui ne travaille plus, nourrit sa fille de pommes ramassées sous les arbres ou dans les haies. Mourante de faim, l'enfant se plaignit aux voisins, qui lui donnèrent à manger et avertirent le maire d'Ussy.

Le Parquet fit ouvrir une enquête. L'enfant a déclaré aux gendarmes qu'elle n'avait pas mangé de pain depuis un mois. Son état de faiblesse était extrême. L'enfant va être confiée a son père.  

 

Janvier 1928  -  A propos de l’électrification.  -  Le Conseil municipal d'Ussy s'est réuni sous la présidence de M. Dudemaine, maire, pour examiner la question de l'électrification.
A la suite de la discussion qui a eu lieu, le Conseil a voté la délibération suivante :
Le Conseil municipal renouvelle la confiance au président du syndicat intercommunal d'électricité d'Ussy et lui demande instamment de hâter la reprise des travaux d'électricité sur le territoire des communes dudit syndicat.   Cette motion a été adoptée par 10 voix sur 11 votants.

 

Février 1928  -  Mort de congestion.  –   M. Léon Quettier, 49 ans, garde-champêtre de la commune, se rendit l'autre jour chez M. Raymond Girard, à la ferme, du Pot, pour affaires concernant la mairie. M. Quettier, qui était grand blessé de guerre, paraissait souffrant, et le soir, il ne rentra pas à son domicile, sa femme et ses enfants, inquiets, firent des recherches et ce n'est que deux jours après que le fils, Pierre Quettier, retrouva le cadavre de son père dans un fossé de la route d'Ussy à Saint-Germain-Langot, à 400 mètres de la ferme du Pot. M. Quettier était étendu dans le fossé profond de 70 centimètres et ne portait aucune blessure. La mort était naturelle et paraissait due à une congestion.
M. Quettier était garde-champêtre d'Ussy depuis dix ans et jouissait de l'estime générale.

 

Février 1931   -   Une affaire de lettres anonymes.   -  En novembre dernier, on découvrait dans la Laize le cadavre de Mme Raphaël Leray dont le mari, contremaître pépiniériste, habite à Ussy, canton de Falaise. On conclut à un accident mais, bientôt, des bruits tendancieux circulèrent, certaines personnes allant même jusqu'à insinuer que Mme Leray pourrait bien avoir été tuée par son mari, puis jetée à l'eau. Des lettres anonymes en ce sens furent envoyées au Parquet qui ordonna une information contre les diffamateurs. L'enquête, patiemment menée, réunit bientôt de graves présomptions contre les époux Gaston Guérard, cultivateurs a Tournebu, canton de Thury-Harcourt, dont l'écriture présente une étrange ressemblance avec celle de la première lettre anonyme. Ce ménage fut impliqué, il y a huit ans, dans une affaire de vols de bestiaux. Les résultats de l'enquête ont été transmis au Parquet.

 

Janvier 1940  -  L’entr’aide aux mobilisés.  -  Réuni spécialement dans ce but le conseil municipal d'Ussy a décidé la création d'un Comité local d'entr'aide aux mobilisés de la commune. Il fait appel à toutes les bonnes volontés, particulièrement celles des dames et jeunes filles ayant des loisirs.

Les personnes soucieuses de s'intéresser à cette œuvre de solidarité nationale sont priées de se réunir la mairie d'Ussy, le dimanche 7 Janvier, à 10 h. 30, pour la formation du bureau. A tous, par avance le conseil dit Merci. 

 

Septembre 1943    -   Fait divers.   -   Samedi, vers 13 h., un bâtiment de la ferme de M. André Levavasseur, pépiniériste à Ussy, propriété de M. Alexandre Colombe, au bourg, a été incendié.

Malgré la prompte arrivée des pompiers de Potigny et les secours des voisins, le bâtiment, renfermant 20 quintaux de paille et 6.000 bottes de foin, a été entièrement détruit, mais la maison d'habitation a pu être protégée. L'enquête a établi que le feu avait été mis par deux enfants de 5 et 6 ans jouant avec une allumette. Les dégâts, importants, sont assurés.

       
     
   

USSY   -   Mairie et Écoles 

 
     
   

USSY   -   L'Église 

 
     
   

156.   USSY   -   Bureaux et Habitation  N.  Levasseur

 
     
   

131      Environs de Falaise

USSY, Pavillon d'Entrée de la Ferme du Pot (ancien Manoir)

 

Additional Hints (Decrypt)

N tnhpur qr y'rageér qr yn cebcevégé ceviér, yn obvgr à ha svy à yn cnggr, qnaf yr gebap, nh prager qh fcbvyre.

Nqzvere yn purzvaér ninag qr ercnegve, znvf erfgre fhe yr purzva.

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.