Skip to Content

<

Paris à ses défenseurs

A cache by Aalmm Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 10/5/2014
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

Ce monument aux morts a été pour moi un lieu de cache-cache lors de mon enfance, lorsque je rentrais de l'école, sans en connaître à l'époque la signification. C'est à lui que je dédie en toute logique notre première cache.


Les monuments aux morts de la guerre de 1870 constituent les premiers exemples de monuments rendant hommage aux Morts pour la Patrie citant à égalité les hommes de troupe et les officiers. Ils sont d’une grande diversité, réalisés par des artistes affirmés, à l'âge d'or de la sculpture de la fin xixe siècle ou simples stèles et ils ont des formes variées. Contrairement aux monuments de la Première Guerre mondiale produits le plus souvent en série, à une époque postérieure, ce sont, dans leur grande majorité, des œuvres uniques. A L’Hay les Roses, il s’agit d’un cénotaphe, un monument funéraire qui ne contient pas de corps, élevé à la mémoire d'une personne ou d'un groupe de personnes, et dont la forme rappelle celle d'un tombeau. Il a été érigé par le Département de la Seine ici, en honneur des combattants du Finistère venus défendre Paris lors du siège de 1870 par les Prussiens.

Bataille de PARIS

Le 19 juillet, débute la guerre de 1870 avec la Prusse, Napoleon III est capturé lors du siège de Sedan le 2 septembre. La République est alors proclamée le 4 septembre 1870. La guerre continue, les troupes prussiennes avancent sur Paris et l’encercle.

Le 19 septembre 1870 débute le siège de PARIS.

Ce siège se passe dans les pires conditions. La population parisienne n’a pas été évacuée, les vivres sont limitées à trois mois. Villejuif, L’Hay les Roses, Chevilly, Larue et Cachan furent l’objet d’âpres combats entre les deux camps. De par leur situation géographique, elles sont le dernier rempart avant Paris, que les Prussiens ne doivent pas prendre.

Pour redonner espoir aux habitants de la capitale, le général Louis Trochu, gouverneur de Paris, décide d'organiser une sortie générale afin d'effectuer une percée des lignes allemandes.

Durant la nuit, sur un sol glissant, détrempé par les pluies, les troupes françaises prennent leurs positions d'attaque en avant de l’Hay. Deux régiments sont envoyés au combat, ainsi que deux bataillons des mobiles du Finistère, sous les ordres du général Valentin.

Les Prussiens apercevant la tête des colonnes Françaises les accueillent avec un feu de mousqueterie nourri. Les Français atteignent la droite du village et se retranchent dans le cimetière et les premières maisons. Sur la gauche l'avance est difficile, les Prussiens défendent avec acharnement le mur du parc, crénelé et fortifié de tranchées, d'épaulements et d'abris.

A 7h50, le général Valentin, indique : « L'ensemble des forces, moins une compagnie de mobile restée en réserve. Les colonnes de droite et du centre sont entrés dans L’Hay, la gauche tient encore, les outils demandés au génie ne sont pas envoyés; les réserves ennemies arrivent. »

En effet, les forces françaises, se trouvèrent, rapidement bloquées par la présence de murs et de maisons crénelés garnis de tirailleurs. L'absence d'outils nécessaires pour se frayer un passage au travers des maisons manquaient complètement. Le génie territorial, qui avait pour mission de les fournir, avait pris des mesures insuffisantes, si bien que les troupes avaient dû partir avant l'arrivée du matériel.

Par ailleurs une dépêche télégraphique émanant du gouverneur de Paris, arrive au général Vinoy lui indiquant que la grande opération est ajournée par suite de la crue de la Marne et rupture du barrage. Le général Vinoy ordonna alors au général Valentin de se replier.

Avec l'ajournement de la grande opération, l'ennemi eut ainsi le temps de prendre ses dispositions pour sa défense et d'appeler en grand nombre des renforts sur les points menacés.

D’autre part les troupes Françaises qui étaient restées sur pied durant la nuit puis avaient combattues pendant cette journée se trouvaient trop fatiguées pour être utilisées le lendemain.

Après avoir échoué contre le village de l’Haÿ le 30 septembre, alors qu’il n’était pas fortifié et avoir vu l’ennemi le fortifier, ils avaient attaqué avec succès et y avait pénétré en s’emparant de la plus grande partie du village. Il était difficile de leur demander, le lendemain, de reprendre le terrain abandonné.

L’Hay les Roses et Chevilly redeviennent le siège des batteries prussiennes. Le 23 janvier, à Versailles, Jules Favre obtient un armistice. Cette décision, assimilée à une capitulation, ne fait qu'accroître l'exaspération d'une partie de la population convaincue d'un injuste abandon et va constituer une des causes de la Commune.

Nous vous souhaitons à tous une bonne recherche.

Additional Hints (Decrypt)

Yvreer

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



 

Find...

145 Logged Visits

Found it 99     Didn't find it 25     Write note 2     Temporarily Disable Listing 1     Enable Listing 1     Publish Listing 1     Needs Maintenance 1     Owner Maintenance 12     Update Coordinates 3     

View Logbook | View the Image Gallery of 21 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.