Skip to Content

<

#7 Limoges : championne des espaces VERTs

A cache by CHTIGONES Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 10/08/2014
Difficulty:
3 out of 5
Terrain:
2 out of 5

Size: Size: other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

[FR] Limoges bénéficie d’une qualité de vie reconnue, notamment grâce à ses nombreux parcs et jardins aménagés. Elle détient le record de France de surface d’espaces verts par habitant.
[EN] Limoges benefits from a recognized quality of life, in particular thanks to its numerous parks and fitted out gardens. The town detains the record of green spaces per inhabitant in France.

Le podium

------------oOo------------

Boîte de taille micro / Size : micro box




Parc des bords de Vienne


[FR]


Limoges bénéficie d’une qualité de vie reconnue, notamment grâce à ses nombreux parcs et jardins aménagés.

La ville détient en effet le record de France de surface d’espaces verts par habitant (50m2).

En 30 ans, près de 200 hectares de parcs et terrains de jeux ont ainsi vu le jour. Les vallées de l’Aurence, de l’Auzette ou de la Vienne constituent de superbes coulées vertes. La nature est facile d’accès : quelque 40 sentiers de randonnée balisés sont situés à moins de 10 km de Limoges.

Un port fluvial à Limoges ?

Depuis le temps déjà lointain où la fabrication de la porcelaine s'était implantée à Limoges, la cuisson se faisait dans des fours à bois. Le bois arrivant par flottaison des forêts en amont, ce port a connu un énorme essor grâce aux nombreuses fabriques porcelainières qui utilisaient ce combustible pour leurs fours, dont la plus connue est la fabrique Royal Limoges et son ancien four des Casseaux.
En amont, les vallées de la vienne, du taurion et même de la Maulde étaient trés boisées. Jusqu'à plus de 20 kilométres les bucherons venaient déverser les coupes dans le courant des rivières.
Par ce moyen de transport économique, le bois descendait ainsi au fil de l'eau. Arrivé au port, ainsi nommé parce que c'était le terminus, il était arrêté par un barrage spécialement édifié à cet effet et qui tenait toute la largeur de la rivière, le ramier.
Ensuite empilé, il était a la disposition des charretiers qui le transportaient jusqu'aux fabriques.
Il est aujourd'hui réaménagé dans le cadre d'une promenade sur les bords de Vienne. Les habitations des Navetaux ont laissé la place à un parc, un skatepark et à des terrains de sports.


Café-restaurant "A La Crotte de Poule" un jour de fête (Simone Jeammot et sa soeur Nicole)


La « Crotte-de-Poule » et les Navetaux  

Dix-sept avril 1934. Mme Jeammot ouvre ses fenêtres sur le Port du Naveix ? En ce jour inaugural, le soleil donne à pleins feux sur le nouveau débit de boissons. Là-bas, près du pont Saint-Étienne, à l’endroit même où s’élève la haute cheminée de l’usine électrique, les anciens ont connu, autrefois, la guinguette qui animait les soirées de leur jeunesse. Pour leurs vieux jours, s’offre aujourd’hui à eux cet établissement paisible où l’on promet, à peu de frais, bons vins et bonne chère. « Alors petites, comment va-t-on l’appeler, ce bistrot » lance en langue limousine un des anciens à la patronne.
– Il y a « La Mère Michèle », « Le Poisson Soleil » dit un autre, quel nom veux-tu donner au tien ?
Devant eux, sur la table, une poule du voisinage à laissé les stigmates de son passage matinal. Cela permet au troisième, dans un trait de génie, de triompher devant tous :
– Eh bien, appelons-le « Crotte de Poule ».
Une page de Limoges s’ouvrait. La « mère Jeammot », comme diront plus tard les habitués, n’allait plus quitter ses fourneaux. C’en était assez pour que toute une génération dévale au Port du Naveix se régaler de fritures à toute heure et commande à l’hôtesse des petits plats bien mitonnés pour le plaisir des fins gourmets.
Les Naveteaux (habitants du port du Naveix) aimaient la Vienne comme les marins aiment la mer. Ils avaient tous leurs bateaux plats et des grandes batelles leur permettaient de ramasser le sable et de faire les battues (pêches en braconnage pratiquées par temps d’orage uniquement). Pour la plupart, ils travaillaient dans la porcelaine, quelquefois dans la chaussure, mais le cours d’eau était pour eux une raison de vivre. Ils vendaient leurs pêches aux grands restaurants, fournissaient en sable les entrepreneurs, blanchissaient les grands hôtels, organisaient sur l’eau des fêtes mémorables. Au Port du Naveix, les laveuses étaient une bonne trentaine à avoir leurs pierres. Agenouillées dans le « bachou », le « peiteu » solidement planté dans la main, elles blanchissaient le « haut de la ville » et les grands hôtels ; été comme hiver. Les jours de pluie, elles ouvraient, pour s’abriter, leurs grands parapluies bleus.
Hommes et femmes trouvaient de l’ouvrage dans le cours d’eau. Ils l’exploitaient comme une mine.
« La Crotte de Poule » était le quartier général des Naveteaux. Là, entre deux parties de belote, ils attendaient le bel orage propice à la battue.
A son menu, « La Crotte de Poule » proposait aussi les « grillons maison », le petit salé, le lapin sauté et les pigeonneaux du clapier et du colombier maison.

Voir la video témoignage des anciens Navetaux, Simone Jeammot (en photo ci-dessus avec sa soeur) et Jacques Combeau, racontant leur enfance dans les deux célèbres café-restaurants de l'endroit, "À la crotte de poule" pour l'une et au "Poisson soleil" pour l'autre :  http://www.7alimoges.tv/En-Lemosin-chez-les-Ponticauds_v1916.html



Pourquoi "VERT" ?
Ma première cache posée (GC3VHY2) était une boîte verte, avec un stylo vert, un log book vert et des objets d'échange verts. Ainsi est née l'idée de placer les caches qui ont suivi sous le signe du "VERT" et de proposer un défi consistant à y déposer de préférence des objets "VERTs". Ce défi ne peut malheureusement pas concerner les caches de taille nano ou micro.

Merci de bien refermer la boîte pour l'étanchéité !
Un crayon a été placé dans la boîte au départ mais ce type d'outil a une fâcheuse propention à disparaître donc prévoyez de quoi écrire ...


Ramier sur la Vienne

[EN]


Limoges benefits from a recognized quality of life, in particular thanks to its numerous parks and fitted out gardens.

The city indeed detains the record of green spaces per inhabitant in France (50m2)
.

In 30 years, about 200 hectares of parks and playing fields were so fitted out. The valleys of Aurence, Auzette or Vienne constitute magnificent green alleys. The nature is easily accessible : about 40 marked out hiking trails are situated unless 10 km from Limoges.

A river port in Limoges ?

When the manufacture of porcelain had been established in Limoges, the cooking was made in ovens with wood. The wood arrived by flotation from forests upstream. This habour knew an enormous development thanks to the numerous factories of porcelain which used this fuel for their ovens. The most known is the Royal Limoges factory and its ancient oven of Casseaux.
Upstream, the valleys of Vienne, from the Taurion and even of the Maulde were very afforested. Until more than 20 km woodcutter came to pour cuttings in the course of rivers.
By this economic means of transport, the wood so came down in the course of the water. Arrived at the port, so named because it was the terminus, it was stopped by a dam specially built for that purpose and which held all the width of the river, the “ramier”.
Carters transported then the wood up to factories.
It is now reorganized as a walk on the edges of Vienna. The houses of Navetaux (inhabitants of the port of Naveix) left the place to a park, a skatepark and in sports grounds.


A la crotte de poule

"Crotte-de-Poule" and Navetaux

April 17th, 1934. Mrs Jeammot opens her windows on the port of Naveix. It is the day of the inauguration of the new café-restaurant which will hold, further to a joke, the name of " Dropping of Hen ".
The "Mère Jeammot" will never leave her furnaces. It was enough so that a whole generation goes downhill in the Port of Naveix feast of fryings at any time and orders to the hostess small dishes simmered well for the pleasure of the fine gourmets.
Naveteaux (inhabitants of the port of Naveix) liked the Vienne as the sailors like the sea. They had all their flat boats that allowed them to collect the sand and to go fishing. For the greatest part, they worked in the porcelain factories, sometimes in the shoe factories, but the stream was for them a reason to live. They sold their catch to the main restaurants, supplied with sand the building contractors, made the washing for the upper middle classes of the city and the main hotels, organized on the water memorable holidays and parties.


Why "VERT" ?
My first geocache ( GC3VHY2) was a green box, with a green pen, a green log book and green items for exchange. So was born the idea to place the caches which followed under the sign of the "VERT" ("GREEN" in French) and to propose a game consisting in depositing there rather "VERT" objects. This game cannot unfortunately concern the caches in nano or micro size.
.
Please close well the box to prevent from humidity !
A pencil was placed in the box at first but this type of tool has an annoying propensity to disappear thus bring your own pen ...

Additional Hints (Decrypt)

[FR] Pnsé rg erfgnhenag - Nh cvrq - SREZRM YR OBHPUBA N SBAQ !

[EN] One naq erfgnhenag - Qbja - PYBFR JRYY GUR PNC !

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.