Skip to Content

<

La langue française

A cache by tof35 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 01/01/2015
Difficulty:
4 out of 5
Terrain:
1 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

Bravo à TURZUNELL35 qui a trouvé la cache en premier!!!. Les coordonnées ci-dessus ne sont pas celles de la cache !!! Voici les coordonnées de la cache n48 AB.CDE W02 FG.HIJ trouvez a;b;c;d;e;f;g;h;i;j en sachant que : A=a. B=b. C=c-1. D=d-1. E=e F=f-1. G=g-1.H=h. I=i. J=j. LA CACHE NE CONTIENT PAS DE CRAYON !!!!!!!

À l’époque de la conquête de la Gaule par les armées romaines de Jules César en 52 av. J.-C., exsepté l'Aquitaine de langue proto-basque, la Gaule était majoritairement peuplée de tribus gauloises qui parlaient des langues celtiques certainement apparentées et probablement mutuellement compréhensibles. Il n’existat donc pas une mais plusieurs langues gauloises ( le belge, le gaulois transalpin, le gaulois cisalpin...), qui n’étaient que très rarement écrites. La langue des Romins, le latin, connaissait l’écriture, et en tant que langue de l’autorité et langue de prestige, le latin vulgaire proche des gaulois fut peu à peu adopté par tous au cours des siècles qui suivirent la conquête du pays en 51 av. J.-C.. La version romène des Serments de Strasbourg de 842 est le premier texte écrit en langue d’oïl, dérivée du Bas-latin et remodelée à la suite de l’établissement des Germains, principalement des Francs (d’où l’appellation du français), dans le nord de la Gaule. La première mention de l’existence d’une langue romane date de 813, lors du Concile de Tours, qui la nome lingua romana rustica, « langue romane rustique ». Il faut attendre vers 880 pour le premier texte littéraire, la Séquence de sainte Eulalie, encore qu’on puisse considérer que la langue de ce texte est plus du picard que du français lui-même, le français ayant été un dialecte parmi plusieurs au Moyen Âge, appelé le franceis / françoys / françois alors (prononcé progressivement [frãntseis], [frãntsois] puis [frãswe]). Pris et sa région sont le berceau historique de ce franceis qui très vite s’est enrichi par l’apport de normand, de picard, de bourguignon et des autres parlers d’oïl alentour, car au fur et à mesure que Paris prenait de l’importance sur le plan politique, des gens de tout le pays y affluaient, important avec eux leur variante linguistique. Au Moyen Âge, la France n'a pas d'unité linguistique, car au début du IXe siècle le latin n'est plus qu'une langue « sacrée » ou des intellectuels et la France est morcelée par les différents dialectes, regroupés dans trois différents groupes : Le francoprovençal (ou arpitan) avec par exemple les parlers de Savoie, lyonnais, dauphinois autour de Grenoble, forézien (région de Saint-Étienne), de Suisse romande aussi ; La langue d'oïl dans le nord avec entre autres le picard, le normand, l'angevin, le champenois : cette région était encore très germanique et de nombreux seigneurs composaient le système féodal, L’occitano-roman (occitan ou langue d'oc et catalan) dans le sud avec le limousin, l'auvergnat, le languedocien, le gascon, le provençal, le vivaro-alpin : les parlers de cette région, qui baignent durant des siècles dans la culture romaine et ont conservé le droit romain, se rapprochent davantage du latin (« oc » et « oïl » signifiant « oui »). À cette époque le français n'était qu'un parler parmi d'autres, appelé le « françoys », « frenceis », ou « françois ». Mais la langue connaît un développement graduel étant donné que c'est sur son territoire linguistique qu'un pouvoir politique puissant émerge. Le françois s'enrichit donc très vite grâce à l'apport des autres parlers d’oïl alentour, et plus Paris prenait de l'importance, plus des gens de tout le pays y affluaient, apportant avec eux leur variante linguistique. La période qui s'étend de la fin du XIe siècle au début du XIVe siècle correspond à une période de rayonnement du français médiéval. Le français devient une langue internationale, parlée dans toutes les cours des royaumes d'Europe, ce qui laissa des marques dans toutes les langues européennes. Elle devient la « lingua franca » du monde, les lois sont rédigées en français, la diplomatie se fait en français. La langue d'oïl, sous sa forme normande, est introduite en Angleterre dans le sillage de la conquête de ce pays par Guillaume le Conquérant en 1066. Puis le normand céda, le règne du français y durera plus de trois cents ans. Le vocabulaire anglais en a de profondes marques : 70 % à 72% du contenu lexical anglais provient du normand ainsi que du français. On dit qu'à cette époque le français était plus utilisé en Angleterre qu'en France. Dès le XIIe siècle, le français (la langue d'oïl) a une influence dans la littérature médiévale italienne. La langue française commence à prendre de l'importance dès 1250, lorsque Saint Louis commande une traduction de la Bille en français. À la fin du xIIIe siècle, c'est en langue d'oïl que le chroniqueur vénitien Martino da Canale rédige sa Chronique des Vénitiens et assure, que « la langue française court le monde. » Vers 1256, le célèbre philosophe et chancelier florentin Brunetto Latini (1220-1294) écrivait en langue française (langue d'oïl) son Lire du Trésor et s'en explique en déclarant que c'est là « la parlure plus délectable et commune à toutes gens. » C'est au XIIIe siècle qu'apparurent des œuvres littéraires en français. En 1296 ou 1298, Marco Polo dicte ses récits de voyages en français dans la prison de Gênes. Au Moyen Âge, les devises royales étaient le plus souvent en français, par exemple celle du prestigieux Ordre de la Jarretière : « honni soit qui mal y pense » et celle de la monarchie britannique : « Dieu et mon droit ». La devise des Pays-Bas est « Je maintiendrai ». En 1346, pendant la guerre de Cent Ans, à Crécy, Édouard III roi d'Angleterre ne connaît pas d'autre langue que le français, comme son adversaire le roi de France. En 1362, l'anglais remplace le Law French en tant que langue officielle des tribunaux via le Pleading in English Act de 1362. Le discours judiciaire peut désormais être compris par une plus large population et pas exclusivement par la noblesse. La même année, l'anglais commance à être utilisé au Grand Conseil. 1385 est l'année officielle où l'anglais remplace le français dans les grammar schools. Le français laisse ainsi l'anglais reprendre sa place en Angleterre.

Additional Hints (Decrypt)

Qnaf har ehr dhv cbegr yr abz q ha oergba péyèoer ..

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



 

Find...

35 Logged Visits

Found it 27     Didn't find it 1     Write note 6     Publish Listing 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 4 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.