Skip to content

<

ÉVENT "A TABLE " CIRCUIT ROCHE D'ENFER (8)

A cache by PAPOUNET83 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 11/20/2014
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
2 out of 5

Size: Size:   small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:











Geocacheurs de Provence







Bonjour

Quoi de plus banal qu'un mur de pierres ?

Quoi de plus habituel à notre regard que ces labyrinthes blancs ou gris qui serpentent dans nos paysages ?

Et pourtant ! Derrière ces modestes ouvrages se cachent une histoire, un labeur, un savoir-faire qui méritent l'admiration.

 Ces murs sont issus de terres qui ont été défichées pour être cultivables.

Pendant des siècles, les paysans extirpent du sol les pierres que le soc de l'araire, la pioche, soulèvent.

Ils les mettent ensuite en tas sur le bord de leur champs, en des monticules appelés pierriers ou clapiers.

Au cours de l'histoire cet épierrage devient de plus en plus important pour diverses raisons.

Avec l'amélioration de la mécanique agricole, les labours plus profonds entraînent une augmentation du nombre de pierres remontées.

Il faut y ajouter l'apparition de la dynamite qui sert à déloger les rochers les plus récalcitrants.

 De même, la croissance démographique du pays encourage la mise en culture des terres de plus en plus nombreuses.

Tous ces tas de pierres en bordure des parcelles seront la matière première de ces innombrables murs, patiemment dressés de génération en génération.

Ils vont connaître divers usages évoluant au fil du temps.

Ces murs vont avoir une fonction de protection : brise-vent ou brise-avalanche en montagne, préservation des cultures de l'intrusion des animaux.

Ces murs ont aussi un rôle de lutte contre l'érosion, servant à terrasser, à soutenir des terres cultivables sur des coteaux.

Ils ont aussi une fonction de délimitation, clôturant les parcelles de vignes, les jardins, les pâturages...

Ce rôle sera très important après la Révolution lorsque les paysans peuvent enfin accéder à la propriété.

Ils servent aussi d'enceinte à une maison, à une propriété.

Enfin, ils dessinent, ils accompagnent les routes et les chemins.

Mais cependant, monter un mur ne s'improvise pas.

Cela nécessite une bonne technique et un coup de main habile.

Cette construction dite "en pierre sèche" consiste à ajuster des pierres sans liant ou mortier.

L'eau n'est pas nécessaire, d'où le nom de pierre sèche.

Ce travail relève du puzzle : trouver la bonne pierre, la positionner, l'emboîter de manière précise entre les autres, sans trou, ni jeu...

Dans cette opération de patience et de régularité, le paysan s'aide d'un cordeau, de fil à plomb, d'une règle pour vérifier la verticalité et l'alignement du mur, d'une massette pour caler les pierres, et d'un burin pour en tailler certaines...

Tous ces murs anciens sont généralement assez épais (de 0,50 à 1 m de large).

Un bon murailleur en bâtit 2 à 3 m3 par jour environ.

Quelquesfois, il se permet des fantaisies : niches dans un muret, porte basse pour le passage du gibier, escalier volant pour le traverser.

Ce dernier, que l'on retrouve fréquemment dans les terrasses de culture, est formé de pierres longues et fines encastrées dans le mur.

Au cours des siècles passés, ces murets sont entretenus par les travailleurs des champs.

Chaque jour, ils entassent les pierres.

Mais le temps viendra où ils seront moins nombreux et plus occupés à leurs cultures qu'aux murs qui les bordent.


Amitiés géocachées

Additional Hints (No hints available.)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.