Skip to Content

<

Coup d'oeil sur Alençon!

A cache by aldoudou Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 11/12/2015
Difficulty:
3.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Alençon est une commune française, préfecture du département de l’Orne, située dans la région Basse-Normandie, et traversée par la rivière la Sarthe sur sa partie sud, la Briante quant à elle passant à l'ouest.

La commune se situe au sud du département de l’Orne et de la région Basse-Normandie. C’est donc une préfecture excentrée par rapport au territoire départemental. La communauté urbaine d'Alençon (CUA) inclut plusieurs communes dont certaines situées dans le département de la Sarthe limitrophe.

C'est la plus grande commune du département avec environ 26 000 habitants. Alençon a été au cours des siècles une importante place administrative et économique (dentelle d'Alençon, imprimerie) et un carrefour entre les communications est-ouest, sur l’axe Paris-Bretagne, et nord-sud, sur l’axe Rouen-Tours. Au début du XIXe siècle, Alençon était presque comparable en importance à ses rivales Le Mans et Laval.

La commune a subi un déclassement relatif à la suite de la mise en place des réseaux ferroviaires, notamment la ligne Paris-Brest, passant par Le Mans et non Alençon. Dès lors reléguée au rôle d’étape sur la transversale Caen-Le Mans, Alençon va connaître un siècle de stagnation tandis que les activités afflueront à Laval et surtout au Mans, qui vont respectivement doubler et quadrupler de population dans le même temps. Elle est restée l'une des rares préfectures françaises dépourvues de liaison ferroviaire directe avec Paris, et la plus proche de la capitale à se trouver dans cette situation.

Avec le développement du transport routier dans les années 1950 et 1960, Alençon tire à nouveau parti de sa position sur l’axe Paris-Brest (la RN 12) et entre dans une période de dynamisme, symbolisée par l’essor de Moulinex. La population s’accroît, des banlieues pavillonnaires apparaissent et englobent les communes voisines (Damigny, Saint-Germain-du-Corbéis, Valframbert), des immeubles modernes sortent de terre (Courteille, Champ-Perrier, quartier de Perseigne), le centre-ville est remodelé, Alençon perd sa réputation jusqu’alors justifiée de petite ville très vieille France n’ayant guère changé depuis l’époque de Balzac.

Cette phase prend fin en même temps que les années 1970. Le tracé de l’autoroute A11 remet Le Mans en position stratégique sur l’axe Paris-Bretagne, ce que confirme à la fin des années 1980 l’ouverture de la LGV Atlantique. Alençon est de nouveau vouée à la fatalité de n’être que ville-relais.

Toutefois, Alençon s’illustre de façon remarquable dans le tourisme vert ou culturel, d’autant plus que la ville est située entre le parc naturel régional Normandie-Maine et le parc naturel régional du Perche. Elle maintient aussi son rôle de place administrative, économique et commerciale dans le cadre départemental.

Parmi les beautés d'Alençon, nous pouvons citer :

  • Le Château des Ducs : construit sous Pierre II, duc d’Alençon entre 1361 et 1404, démantelé en partie sous Henri IV, servant de dépôt de mendicité de 1768 à 1824, les bâtiments existants ne représentent que 10 % de l’ensemble. Le château des Ducs est devenu une maison d'arrêt où durant la Seconde Guerre mondiale de nombreuses personnes furent torturées par la Gestapo. Le château des Ducs est classé monument historique depuis 1962. La maison d’arrêt d’Alençon a été transférée vers Coulaines le 9 janvier 2010 en même temps que celle du Mans. La question qui se pose est de savoir ce qui va advenir de la prison actuelle qui est la propriété du Ministère de la Justice.
  • L’hôtel de ville (place Foch) : bâti en forme d’arc de cercle de 1783 à 1788 par l’architecte Delarue. À l’origine, la Mairie n’occupait que la partie centrale. Ce n’est qu’au XIXe siècle que la ville d’Alençon se porta acquéreur des parties droite et gauche qui étaient la propriété de particuliers. Avant la fin du XXe siècle, la mairie n’occupait que 60 % de la surface totale. En 1966, lors de la rénovation du bureau du maire, on trouva dans le plafond 297 affiches de Charles Éléonor Dufriche-Valazé de 1793, député de l’Orne en 1792 et qui se suicida en 1793. On pouvait lire sur ces affiches « Je suis arrêté sans savoir pourquoi, sans même avoir de dénonciateur ».
  • La Maison d’Ozé (XIVe siècle) : Menacée de destruction en 1899, elle fut classée monument historique en 1903 et restaurée. Elle abrite aujourd’hui l’office du tourisme.
  • La Halle aux Blés : ce bâtiment circulaire, construit de 1811 à 1819, a été complété en 1865 d'une coupole vitrée conçue par l'architecte Charles Arnoul et l'ingénieur Charles Croquefer. Originellement consacré au commerce des grains, ce lieu est utilisé aujourd’hui pour des expositions et événements divers.
  • L'hôtel de préfecture de l’Orne est à l’origine un hôtel particulier bâti vers 1630 par un receveur des tailles en l’élection d’Alençon, Charles de Fromont de Bouaille, seigneur de la Besnardière. En 1676, Élisabeth d’Orléans, demi-sœur de la « Grande Demoiselle », et cousine de Louis XIV, duchesse de Guise et apanagiste du duché d’Alençon, en prit possession. Depuis 1815, ce bâtiment est devenu la préfecture de l’Orne.
  • Le quartier Saint-Léonard ou quartier des Marais : quartier du vieil Alençon aux noms évocateurs (rue du Château, rue Bonette, rue des Lombards, rue de la Juiverie) dont l’origine remonte au Moyen Âge. La rue de la Juiverie, où se trouvait autrefois une synagogue, était notamment habitée par des prostituées. Ce quartier, au début du XXe siècle, d’après Albert Lemaître, président du Syndicat intercommunal, passait pour être « sale, humide, malsain et nauséabond ».
  • La place à l’Avoine était autrefois un marché au chevaux et à l’avoine. À cet endroit se trouvait la porte de Lancrel, une des entrées de la ville au XVIIIe siècle.
  • Le quartier de Montsort, autrefois simple faubourg, doit son nom aux marécages de la rivière la Sarthe proche du quartier (étymologiquement « Mont au sec »). C’est dans ce quartier que le maréchal Leclerc installa son quartier général.
  • La basilique Notre-Dame d'Alençon : À la suite d'un incendie, le chœur et le clocher ont été reconstruits au milieu du XVIIIe siècle. L’église Notre-Dame d’Alençon a été élevée au rang de basilique le 6 juin 2009 par Benoît XVI par un décret de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements.
  • L’église Saint-Léonard : style gothique flamboyant de la charnière des XVe et XVIe siècles, tour Saint-Martin du XIIe siècle, très remaniée au XVIIe siècle à la suite de l’effondrement des voûtes de la nef et restaurée outrageusement au XIXe siècle.
  • La maison natale de sainte Thérèse, maison des bienheureux Louis et Zélie Martin.
  • Le parc des Promenades (plus de 4 ha) est le lieu de promenade préféré des Alençonnais. Construit en 1783, rénové en 1999, situé à proximité de la mairie et du palais de justice, il offre un kiosque à musique, un bassin, des aires de jeux pour les enfants et des enclos pour animaux. Il offre aussi un terrain de boules ainsi qu’une buvette. Il n’est pas rare de voir au printemps des lycéens et étudiants réviser leurs devoirs sur les larges pelouses qu’offre le parc des Promenades, qui est fermé la nuit. Différentes animations ont lieu régulièrement dans ce parc.
  • Le parc Gustave-Courbet (2 ha), situé en face de l’hôpital d’Alençon, offre un vaste lieu de promenade le long de la Sarthe, ainsi que des aires de jeux avec une balançoire et un toboggan pour les enfants. Il permet, aussi, de rejoindre, en passant sous l’avenue de Koutiala, l’arboretum d’Alençon et la commune de Saint-Germain-du-Corbéis.
  • L’arboretum Koutiala (5 ha), situé à la limite de Saint-Germain-du-Corbéis, sur l’avenue de Koutiala propose sur 4 hectares un lieu de pique-nique, de promenades et on peut admirer plus de 70 variétés différentes d’arbres et plus de 40 chênes.

Source : Wikipédia

 

Bonnes recherches!

 

Additional Hints (Decrypt)

Nggragvba nh mbbz

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.