Skip to Content

<

Omnibus Mainvillois #2 - Cache #6 : les Phénix

A cache by Johnny28 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 02/23/2015
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

Nous avons conçu cette boucle de 6 Km avec 6 caches et 1 bonus pour vous faire découvrir une partie de Mainvilliers. Nous vous conseillons de garer votre voiture sur le parking de la Mairie et de faire les caches dans l'ordre...

N'oubliez pas de prendre les indices pour la bonus !

Bonne balade et bonne découverte.


Introduction

Avec  plus de 10000 habitants, Mainvilliers est la 7e ville du département de l’Eure-et-Loir.

Nous vous proposons quelques caches pour vous faire découvrir cette ville et son histoire récente. Pour réaliser ces caches, nous avons très largement utilisé les écrits publiés par Jean-Jacques FRANÇOIS dans la revue mensuelle de la ville ("Mainvilliers Informations") entre 1977 et 1999. Outre ces travaux qu'il mettait à la disposition de tous, cet historien nous a laissé de nombreux ouvrages dont le très précieux "Au temps des vignes et des vignerons du Pays Chartrain".  Ce grand Monsieur nous a quitté en 2013 à l'âge de 82 ans.

En route vers la sixième cache

Après la cache de l'Oiseleur, empruntez l'avenue Gambetta pour rejoindre la fin de l'impasse des Phénix.

Les Phénix

La plupart des pavillons construits dans cette impasse ont été réalisés pas la Société Phénix, promoteur d'un type de maisons économiques très en vogue dans les années 1950 à 1970.

Avenue Léon Gambetta et hameau de Villemaigre.

Le hameau de Villemaigre (on pronnonçait "Villemagre") apparaît entre 1809 et 1867 sur la route qui va de Saint-Jean à Chateauneuf. Une délibération de 1867 parle d'une "tuilerie-chauffournerie près du hameau de Villemaigre, commune de Mainvilliers, où vivent 60 habitants".

En 1896, la dénomination a déjà changé, on parle alors du "hameau de Saint-Jean".

En 1914, Honoré AUBRY, conseiller municipal de Mainvilliers déclare que "le hameau de Saint-Jean est devenu une rue de Mainvilliers, mais qu'il existe une confusion avec la Rue Saint-Jean de la commune de Chartres". On proposa donc de donner à la rue mainvilloise le nom de "Léon GAMBETTA".

Cadastre de 1868. Le hameau de Villemaigre et sa tuilerie y sont mentionnés.

 

Léon GAMBETTA (1838-1882) était un homme politique qui se manifesta comme un ardent défenseur des libertés sous Napoléon III. Lors de l'invasion de la France en 1870, il galvanisa les énergies du peuple français face aux troupes prussiennes. Par la suite, il a été l'un des plus actifs animateurs de la République naissante. Il a été Président de la Chambre des Députés en 1879 et Président du Conseil (premier ministre) en 1881.

Portrait de Léon GAMBETTA - pour la petite histoire, il était borgne avec un oeil de verre à droite, c'est pourquoi il se faisait toujours représenter sur son profil gauche.

 

Un peu d'Histoire... l'époque de la fondation de Mainvilliers.

Deux indications nous permettent d'entrevoir à quelle époque "le domaine de Magin" - Mainvilliers - a été créé.

C'est dans le cartulaire de Saint-Père, abbaye autrefois située près de l'église St-Pierre à Chartres, que l'on trouve la plus ancienne mention de Mainvilliers. Vers 930, un moine nommé Paul écrit que, d'après la tradition, un chevalier nommé Hilaire avait donné au couvent de St-Père une terre à Mainvilliers pour y bâtir une église dédiée à St-Hilaire. La date de cette donation n'est pas précisée... mais certains auteurs la situent vers 647... Il est difficile de le confirmer, retenons simplement que Mainvilliers a été fondée avant 930.

La seconde indication est fournie par le terme "Villiers", dérivé de Villaris ou Villare, signifiant "domaine" ou "ferme". Cette appellation est employée uniquement après les invasions germaniques, donc à partir du VIe siècle. La construction de la ferme mérovingienne à l'origine de Mainvilliers se situe donc entre l'an 500 et l'an 930. Certains toponymistes, spécialistes des noms de lieux, pensent que le terme "villiers" serait employé par les Germains uniquement à partir des VIIe, VIIIe et IXe siècles... Cette indication nous suggère que Mainvilliers aurait été fondé à cette époque.

Au Moyen-Âge, le village va se développer autour de deux hameaux : le Petit-Mainvilliers (vers Chartres) et le Grand-Mainvilliers (à l'ouest). Ces deux hameaux, qui correspondaient à deux seigneuries, appartenaient à deux grandes communautés religieuses de Chartres : les chanoines du chapitre Notre-Dame (pour le Petit-Mainvilliers) et les moines de l'abbaye Saint Père (pour le Grand-Mainvilliers).

Le blason de Mainvilliers reprend les armoiries de l'abbaye Saint Père : les clés de saint Pierre et l'épée de saint Paul... sans doute parce que l'abbaye possédait le Grand-Mainvilliers qui comprenait l'église du village, donc le point central.

Armoiries de l'abbaye de Saint Père.

Blason de Mainvilliers.

 

 

La cache se trouve à la fin de l'impasse des Phénix.

 

 

Sources :

* Jean-Jacques FRANÇOIS – Bulletin municipal "Mainvilliers Informations" – n° 2, avril 1977, n° 4, janvier 1979, n° 21, décembre 1986, n° 46, juin 1999.

 

Ces ouvrages sont consultables à la bibliothèque Jean de La Fontaine de Mainvilliers.

* www.archives28.fr

Additional Hints (Decrypt)

Qreevèer yrf oneernhk ! P'rfg har anab...

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.