Skip to Content

<

1- Campagnole à Unité Flak, répondez !

A cache by Liodan13 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 3/21/2015
Difficulty:
2.5 out of 5
Terrain:
3 out of 5

Size: Size: large (large)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

Cette cache vous fera découvrir les vestiges très intéressants de la batterie flak de Campagnole, appelée aussi "de Croix Ferri", non loin de Lançon de Provence. Une petite balade sur la colline, avec de très belles vues sur les environs.

******


LES "FLAK" DE LA LUFTWAFFE :

Durant la Seconde Guerre Mondiale, la défense des terrains occupés par la Luftwaffe (armée de l'air allemande) comportait deux ceintures de Flak, les batteries antiaériennes : une première composée de batteries de calibres légers et moyens installés aux abords des pistes et des aires de dispersion des appareils (20 à 40 mm) ; et une seconde, beaucoup plus éloignée, composée de batteries dites lourdes (75 à 105 mm). Le nombre de batteries variait en fonction de l'importance du terrain à protéger.

  • Une Flak est le nom générique donné aux unités de batteries antiaériennes statiques ou des unités de DCA attachées aux unités combattantes. Il s'agit de l'abréviation du terme allemand : die Flakartillerie (= artillerie antiaérienne).
  • Un Flak est le nom générique donnée aux canons antiaériens. Il en existait deux sortes : les canons légers et mobiles à tir automatique ; et les canons lourds, statiques, à plus grande portée. Il s'agit là de l'abréviation des termes allemands : Fliegerabwehrkanone ou Flugabwehrkanon (= canon antiaérien).

Durant la guerre, les batteries Flak endommagent ou détruisent plus d'avions alliés que ne le fait la Luftwaffe elle-même ! Ainsi, de juillet 1942 à mai 1945, les Britanniques reconnaissent que 84% de leurs appareils ont été endommagés par la Flak, contre 16% par la chasse.

La pratique la plus couramment utilisée était celle du tir de barrage (tir massif à plusieurs armes sur un rythme continu), efficace contre des bombardiers évoluant en groupes, mais extraordinairement vorace en munitions.

La consommation d'obus, estimée à 500.000 par mois en 1941-42 était passée à plus de 3 millions par mois en 1944. En 1944, plus de 2 millions de soldats et de civils étaient liés directement ou indirectement à l'artillerie antiaérienne, qui absorbe 30% de tous les canons et 20% de tous les obus produits durant l'année.

******

LA DEFENSE "FLAK" DE LA BASE AERIENNE DE SALON :

La plupart des batteries légères ayant disparu avec le temps, les seuls vestiges qu'il nous reste aujourd'hui, aux abords de la Base Aérienne de Salon, concernent des batteries lourdes. On en dénombrait 7. Parmi elles, il faut citer :

Au Nord-Est et à l'Est de la base aérienne, non loin du Mas Testory, existait une batterie à 6 pièces lourdes et 2 légères, qui a disparu avec le creusement du canal EDF, la construction de l'A7, et l'exploitation de la carrière GSM. Immédiatement au sud, en revanche, il reste des vestiges de cette occupation, avec un bunker bien conservé, à 2 tourelles, et quelques structures de protection pour abriter les bombardiers et les munitions (voir notre cache "Unité Flak en vue !" GC57FF7).

Plus loin à l'Est, au cœur d'un verger d'oliviers, existait la batterie de la Loyne dont il reste 4 encuvements, et des vestiges d'abris personnels, de soutes et d'un bâtiment ayant pu supporter un projecteur.

Enfin, au Sud de la base aérienne, dans l'axe des pistes d'envol, au Sud de Lançon de Provence, existait la batterie de Campagnole, dite "de Croix Ferri", à la limite Nord de l'actuel champ de tir de l'armée de l'air, et en bordure de la RD21. C'est celle qui nous concerne ici. On pense qu'elle avait la particularité d'être armée de pièces lourdes de 75 mm (source : sudwall).

Le terrain de Salon n'est vraiment devenu opérationnel qu'en septembre 1943, et jusqu'à son abandon en août 1944. Durant cette période, les unités de Flak et les groupes de bombardiers-torpilleurs, comme partout ailleurs, se sont succédés au gré des événements extérieurs et des décisions du commandement de la Luft.

******

LA "FLAK" DE CAMPAGNOLE :

Le nom de Campagnole, provient du terrain militaire situé juste au sud du site. Il s'agit d'un champ de tir et de manœuvre de l'armée de l'air qui porte le nom du Sous-Lieutenant Pierre Campagnole (1932-1957) qui se battit en Algérie au 541è GCPA (Groupement des Commandos Parachutistes de l'Air). Sa stèle, érigée en 1960, trône à l'entrée du champ de tir.

La situation de ce site est exceptionnelle, dans l'axe des pistes de la Base Aérienne, sur un promontoire rocheux qui domine tous les environs, et qui offre de très belles vues à 180° sur : Lançon de Provence ; la Base Aérienne et la façade du bâtiment de l'école militaire ; Salon de Provence ; les Alpilles ; du Château de Confoux à l'Ouest à la Sainte-Victoire à l'Est (Vues 1, 2 et 3 : WP R1, R2 et R3).

Le site est situé au cœur de la garrigue, et vous pourrez y voir une profusion de petits chênes-kermès ; des chênes-verts épars ; du romarin, du thym, des argelas (Ajoncs à petites fleurs) ; des euphorbes des garrigues ; des iris jaunes nains (Iris lutescens) et quelques jolies orchidées sauvages (Barlie de Robert).

A l'avant de la batterie lourde de Campagnole, à environ 1.500 mètres au Nord-Ouest, dans l'axe des pistes de la base aérienne, se situait une première ceinture de batterie légère, à l'angle de la RD113 et du Canal EDF, et dont il reste quelques vestiges sur un bout de colline (voir notre cache "2# Campagnole à Flak avancée, au rapport !" GC5PNHT).

Ici, sur le site de la batterie lourde, ce qu'il reste de la Flak affleure à ras de terre, et vous verrez combien l'ensemble parait peut étendu en surface. Non loin, vous trouverez, éparpillés sur le site : des citernes à eau en plus ou moins bon état ; des restes de fosses qui devaient être des abris ou des magasins à munitions ; des enclos pare-éclats pour anciens baraquement en bois ; des escaliers taillés dans la roche… toutes ces constructions ayant été réalisées avec les blocs trouvés sur place et un mélange de béton.

******

LA CACHE :

Cette multicache ludique, va vous faire découvrir ce site en détail, avec une première étape virtuelle au cœur des 6 encuvements disposés en cercle. Laissez votre véhicule au parking conseillé PK (WP P1 : N 43°34.458 E 05°07.843), puis empruntez le sentier au point DS1 (WP T1 : N 43°34.474 E 05°07.826). Avant d'emprunter ce sentier, vous passerez devant l'entrée du champ de tir et vous pourrez jeter un œil à la stèle du Sous-Lieutenant Campagnole.

Etape 1 :

Parcourez le sentier sur environ 150 mètres vers l'Ouest puis tournez à droite au niveau du croisement situé au point DS2 (WP T2 : N 43°34.493 E 05°07.708). Vous ferez ensuite environ 100 mètres vers le Nord et arriverez à l'étape 1 (WP 01 : N 43°34.522 E 05°07.692).

Ici, la batterie de Campagnole a conservé ses 6 encuvements pour canons supposés de 75 mm disposés en un cercle de 60 m de diamètre, afin de pouvoir surveiller le ciel à 360°.

  • Un encuvement était une position de tir à ciel ouvert et donc sujet aux bombardements. Il s'agissait d'une vaste aire circulaire bétonnée construite au niveau du sol ou légèrement enterrée avec, en son centre, un pivot coulé dans une plaque de béton permettant de fixer l’affût du canon et de permettre ainsi sa rotation. Parfois, la rotation s’effectuait grâce à une couronne montée sur roulements de galets. Un parapet muni de niches servait à stocker les munitions et suivant la taille des niches, de protection pour les servants de la pièce.

En ce point, vous serez à l'entrée du dispositif circulaire constitué des 6 encuvements (voir photo aérienne ci-dessous).

Vous devrez retrouver les 4 encuvements correspondant aux 4 photos ci-dessous. Une photo par encuvement. Une fois les 4 photos repositionnées, vous pourrez leur associer la couleur correspondante (voir photo aérienne ci-dessus). Prenez le temps d'observer tous les détails de ces constructions :

  • Attention, il y a de nombreux trous dissimulés dans la végétation, vous pouvez y mettre un pied par mégarde et trébucher. La prudence est de mise. Armez-vous de pantalons, et d'une bonne paire de chaussures. Les chênes-kermès ça pique bien les jambes !.

Au passage, profitez d'être ici pour découvrir la cache "Panorama de Lançon-Provence" GC5NVJ4 de Gizdit et Ghost&Lilo qui nous propose une bien belle grosse boite !

Vous pouvez maintenant aller admirer la vue sur les environs aux deux points de référence R1 (Vue 1 : N 43°34.601 E 05°07.690) et R2 (Vue 2 : N 43°34.617 E 05°07.697) en poursuivant le sentier vers le nord sur environ 100 mètres.

Etape 2 :

Ensuite, rebroussez chemin jusqu'au croisement DS2 (WP T2 : N 43°34.493 E 05°07.708), puis reprenez le sentier initial en direction de l'Ouest sur environ 230 mètres. Vous arriverez à une citerne bien conservée, qui constitue l'étape 2 (WP 02 : N 43°34.494 E 05°07.534).

Ici, aux coordonnées indiquées, vous trouverez un élément contenant 2 associations de 2 couleurs et 2 lettres différentes. L'une de ces 2 associations est la bonne. Il s'agit de celle qui est composée des 2 couleurs "manquantes" que vous n'avez pas récupérées à l'étape 1. Notez bien ces 2 couleurs et les 2 lettres qui y sont associées. Vous ne devez pas avoir des couleurs en double !

Avec les 4 associations de l'étape 1, vous voilà en possession de 6 couleurs et 6 lettres différentes.

Faites attention, aux abords de la citerne, quelques éléments de clôture barbelée rouillée jonche le sol !

Etape 3 :

Vous pouvez à présent emprunter le sentier qui part vers le Nord au niveau du croisement situé au point DS3 (WP T3 : N 43°34.513 E 05°07.518).

A environ 50 mètres de là, les coordonnées de l'étape 3 (WP 03 : N 43°34.528 E 05°07.542) vous ferons découvrir un enclos pare-éclats pour ancien baraquement en bois. Il faudra trouver ici un élément contenant un tableau avec une série de lettres associée à une série de chiffres.

Grâce à ce tableau vous pourrez convertir vos associations de couleurs en chiffres et résoudre les coordonnées de la cache finale ci-dessous :

En poursuivant le sentier vers le Nord, vous trouverez au niveau du point de référence R3 (Vue 3 : N 43°34.652 E 05°07.505), la plus belle vue que l'on puisse avoir sur les environs ! Un panorama splendide à 180°, du château de Confoux à l'Ouest au massif de la Sainte-Victoire à l'Est, avec la Base Aérienne de Salon et le village de Lançon de Provence en partie centrale.

Profitez-en !

Bonne découverte et bonne cache ! La boite est une caisse à munitions de l'armée en métal kaki, suffisamment grande pour y laisser vos objets, voyageurs ou pas ! Elle contient des vestiges de munitions de l'époque, rouillés et explosés, à laisser sur place comme témoin historique, pour le plaisir de la découverte pour tous les géocacheurs de passage. Merci donc de ne pas les emporter avec vous !

L’accès est règlementé l'été (1er juin au 30 septembre). Avant de partir, téléphonez au 08.11.20.13.13 ou consultez le site : "Risques Feux de Forêts 13"

Attention aux feux, évitez de fumer, ne saccagez pas les vestiges rencontrés, respectez les lieux et évitez de dégrader les édifices ! Merci à vous pour votre compréhension.

Additional Hints (No hints available.)



 

Find...

41 Logged Visits

Found it 33     Write note 6     Publish Listing 1     Update Coordinates 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 4 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.