Skip to Content

<

CE4# Vallées de la Tille et de la Norge

A cache by Teddy_21 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 05/08/2015
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
2 out of 5

Size: Size: other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Vallées de la Tille et de la Norge

Sédimentation quaternaire

dans les vallées de moyenne importance

en domaine paléarctique





Une glaciation, dans une région du domaine paléarctique non recouverte par les glaciers, se traduit par un creusement et un remblaiement plus ou moins complexes.

Dans les régions soumises à une influence atlantique, les divers stades de la glaciation se traduisent par un creusement et un remaniement des déblais, et seul est conservé le dernier remblaiement, celui de la phase finale effectué en période plus sèche, à la différence de l'Europe centrale où sous un climat plus continental les dépôts des phases initiales peuvent être conservés. Ceci est très net pour le Wùrm et se reconnaît aussi dans les dépôts plus anciens.

Les cycles d'alluvionnement glaciaire se terminent par un dépôt argileux jaune, à faune encore froide tardiglaciaire, conservé en place au sommet des graviers de chaque série lorsque l'érosion suivante ne l'a pas déblayé.

Les interglaciaires se manifestent aussi par des dépôts argileux à mollusques, mais les argiles sont rouges ou brunes et plus ou moins humiques (indice marqué de pédogénèse) et les Mollusques sont de climat tempéré. Ces argiles, érodées par la glaciation suivante, ne sont conservées que sous forme de lentilles transportées en blocs ou sous forme d'accumulation secondaire au sein de graviers.


Le remplissage quaternaire des vallées de la Tille et de la Norges, à une vingtaine de kilomètres au NE de Dijon, est un modèle assez typique applicable à bon nombre d'autres vallées secondaires du domaine paléarctique de France et même d'Europe.

L'observation de nombreuses gravières, un levé cartographique détaillé, l'étude de sondages, ont en effet permis de reconnaître plusieurs cycles d'érosion et d'alluvionnement qu'il est possible de relier aux grands épisodes climatiques du Quaternaire.

La Norges et la Tille sont deux affluents de moyenne importance de la Saône (débit d'étiage de la Tille et de la Norges : 1 m3/s, de la Saône : 16 m3/s). Leur bassin amont est implanté dans les plateaux calcaires jurassiques de la Côte-d'Or et leur vallée moyenne et aval s'élargit en débouchant dans la dépression bressanne.


L'étude des faunes malacologiques a permis, avec une cartographie détaillée des alluvions quaternaires de la Tille et de la Norges au NE de Dijon, d'établir une série stratigraphique très cohérente.

Plusieurs cycles de creusement et de remblaiement en relation avec des climats glaciaires, tardiglaciaires ou interglaciaires ont été mis en évidence et pour chacun d'eux, une datation a été proposée (du Wtirm au Giinz). Les vicissitudes climatiques postwûrmiennes se retrouvent dans les diverses formations holocènes caractérisées par leur faune de Mollusques.

L'étude se situe dans la partie moyenne des plaines alluviales et a été étendue à la partie amont de la vallée de la Norges; elle correspond à la zone où la vallée s'élargit en quittant les plateaux jurassiques pour pénétrer dans la dépression bressanne, là où l'alimentation en graviers a été aisée à partir des calcaires jurassiques.


Description des cycles glaciaires-interglaciaires, en partant des dépôts les plus récents et au-dessous de formations holocènes :


Un premier épisode de faible amplitude de creusement et d'alluvionnement en graviers, terminé par des limons jaunes à faune tardiglaciaire. Son attribution au Wiirm se déduit, d'une part, de sa position superficielle sous des ravinements datés au C 14 de la période boréale, et d'autre part, de la présence, dans les graviers, de silex du Moustérien évolué.


Un second ensemble de graviers qui se distinguent des précédents par une matrice argileuse brun-rouge. Plusieurs arguments le font rapporter au Riss :

  • sa position sous le Wiirm,

  • le fait que la matrice traduit une évolution pédologique avant le dépôt du Wiirm,

  • la présence de lentilles à faunes interglaciaires incluses dans ces graviers. Ces lentilles se rapportent à l'interglaciaire précédent.


Aucun gravier n'a été trouvé qui puisse être attribués à la glaciation de Mindel, cependant une lentille tardiglaciaire recoupée par les graviers rissiens et discordante sur les graviers plus anciens (graviers de la Terrasse de Beire) pourrait être un témoin de la fin de cette glaciation. En effet, entre le dépôt de la Terrasse de Beire et le dépôt de cette lentille tardiglaciaire, un creusement très important s'est produit (une vingtaine de mètres); c'est ce creusement qui traduirait la glaciation de Mindel car il paraît difficile d'en faireun simple épisode final du système de Beire.


Le puissant système de la Terrasse de Beire correspond à la fois au ravinement le plus profond (jusqu'à plus de 10 m au-dessous de la Tille à Spoy) et au remblaiement le plus élevé (14 m au-dessus de la Tille à Arceau). Il se rapporte au Gûnz pour les raisons suivantes :

  • le creusement, beaucoup plus important que celui des glaciations suivantes, est comparable aux ravinements villafranchiens observés à Cessey-sur-Tille et Chagny.un creusement important le sépare des limons tardiglaciaires sous-jacents au Riss,

  • sa pédogenèse très marquée en fait un dépôt plus ancien que les précédents,

  • les graviers de Beire contiennent des lentilles à faune chaude témoignant d'un climat interglaciaire immédiatement antérieur aux précédents.


A la base des alluvions quaternaires, les limons ocres ou brique reposant sur le karst jurassique à minerai de fer avec l'association Mastodon borsoni et M. arvernensis marquant la limite Pliocène-Pléistocène, sont attribués pour cela au Proto-Villafranchien et indiquent la limite basse de la série graveleuse.

Entre les graviers de la Terrasse de Beire et ces limons de la base du Pleistocene peuvent s'intercaler plusieurs cycles d'érosion et d'alluvionnement qui ont été reconnus à Cessey-sur-Tille et au pied de la Côte, et dont il n'a pas été retrouvé trace en amont d'Arceau.



Pour valider cette cache, merci de m'envoyer vos réponses par messagerie directement, ne rien écrire dans vos logs qui puisse donner les réponses aux questions suivantes :

1/ Aux coordonnées de la cache, que pouvez vous voir ? Quel élément métallique est prépondérant entre vous et le plan d'eau ?

2/ Aux coordonnées de la cache, comment traverser le ruisseau ?

3/ Quelle méthode a été employée pour établir la série stratigraphique ?

4/ Combien de cycle de glaciation sont décrits ?


ENGLISH VERSION


Glaciation in a region of the Palearctic area not covered by glaciers, resulting in a widening and backfilling of varying complexity.
In areas with an Atlantic influence, the various stages of glaciation result in a widening and realignment of the cuttings, and the last one is retained embankment, one of the final phase performed driest, unlike the Central Europe where in a more continental climate deposits the initial phases may be retained. This is very clear for Wurm and also recognizes in older deposits.
The glacial sedimentation cycles end with a yellow clay filing, still cold late glacial fauna, kept in place on top of gravel in each series when the following erosion has not cleared.
Interglacial are also manifested by clay deposits molluscs, but the clays are red or brown and more or less humic (marked index pedogenesis) and molluscs are temperate climate. These clays, eroded by the following ice age, are stored only in the form of lenses carried in blocks or as secondary accumulation within gravel.

The quaternary filling the valleys of the Tille and Norges, about twenty kilometers NE of Dijon, is a fairly typical model applicable to many other secondary valleys of Palaearctic area of ​​France and even Europe.
The observation of many gravel pits, a detailed cartographic survey, the study of polls have indeed possible to recognize several cycles of erosion and sedimentation that can be connected to major climatic events of the Quaternary.
Norges and Tille are two medium-sized tributaries of the Saône (low flow of Tille and Norges: 1 m3 / s, Saône: 16 m3 / s). Their upstream basin is located in the Jurassic limestone plateau of the Côte-d'Or and the average valley widens downstream opening into the bressanne depression.

The study of molluscan faunas allowed, with detailed mapping of Quaternary alluvium of the Tille and Norges NE of Dijon, to establish a stratigraphic series very consistent.
Several excavation and backfilling cycles related to glacial climates, late glacial or interglacial were identified and for each one, a date has been proposed (to the Wtirm Giinz). The postwûrmiennes climatic vicissitudes are found in various Holocene formations characterized by mollusks fauna.
The study is in the middle part of the floodplain and has been extended to the upstream part of Norges Valley; it corresponds to the area where the valley widens leaving the Jurassic plateaus and into the bressanne depression, where the gravel supply was easy from the Jurassic limestone.

Description of glacial-interglacial cycles, starting from the most recent deposits and below Holocene formations:

 A first episode of low amplitude and siltation digging gravel, finished with yellow stringers late glacial fauna. Its attribution to Wiirm is derived, firstly, from its position as superficial gullies dated 14 C Boreal period, and secondly, the presence in the gravel of flint evolved Mousterian.

 A second set of gravel that are distinguished by a previous red-brown clay matrix. Several arguments do relate to Riss:
- its position as Wiirm,

- the fact that the soil matrix reflects a change before the filing of Wiirm,
- the presence of lenses included in these faunas interglacial gravel. These lenses are related to the previous interglacial.

 No gravel has been found that can be attributed to the Mindel glaciation, however a late glacial lens intersected by rissiens discordant and gravel on older gravel (gravel of the terrace Beire) could be a witness to the end of this glaciation. Indeed, between the filing of the Terrace of Beire and filing this Lateglacial lens, a very important excavation occurred (twenty meters); that's digging that result glaciation Mindel because it is difficult to single faireun final episode of Beire system.

 The powerful system Terrace Beire corresponds both to the deepest gully (up to 10 m below the Tille to Spoy) and the highest embankment (14 m above the Tille to arch). It refers to Gunz for the following reasons:
- digging, much more important than the following glaciations, is comparable to the observed gullies Villafranchian Cessey-sur-Tille and Chagny.un significant widening between the Late Glacial silt underlying the Riss,
- its very strong soil formation in fact older than the previous deposit,
- gravel Beire contain hot fauna lenses reflecting an immediately previous interglacial climate precedents.

 At the base of Quaternary alluvium, silt or ocher brick resting on the Jurassic karst iron ore with Mastodon borsoni association and Mr. arvernensis marking the Pliocene-Pleistocene limit, are awarded for this to Proto Villafranchian and indicate the lower limit of the gritty series.
Between the gravel of the terrace of Beire and these stringers from the base of Pleistocene can be inserted several cycles of erosion and siltation which have been recognized Cessey-sur-Tille and at the foot of the Coast, and he n has not been found traces upstream of Arceau.

To validate this cache, thank you send me your answers by e-mail directly, do not write anything in your logs that can give answers to the following questions:
1 / For the coordinates of the cache, what can you see? What metal element is predominant between you and the water?
2 / For the coordinates of the cache, how to cross the creek?
3 / What method was used to establish the stratigraphic series?
4 / How glaciation cycle are described?




Additional Hints (No hints available.)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.