Skip to content

<

L'Horadrome, les voyageurs du temps

Hidden : 06/24/2015
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size:   small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


L’Horadrome, les voyageurs du temps – Bourg-en-Bresse


Jeu-parcours proposé par les Archives départementales de l’Ain pour découvrir la ville à travers les archives. À chaque étape vous trouverez une boite renfermant des documents d’archives révélateurs d’une des richesses patrimoniales de la ville*. Ces reproductions doivent être laissées à leur place. Les documents et les points historiques vous permettront de répondre aux énigmes dans le but de décoder l’emplacement de la cache finale. Attention à ne pas suivre les coordonnées indiquées dans les caches, elles correspondent à une autre version du jeu !

*Excepté pour les étapes 1 et 3 où tout est présent sur cette feuille de route.



Wpt 1 :


Point historique:


En 1856, le premier train arrive à Bourg-en-Bresse. Les jours de foire, l’affluence est très importante mais l’accès au centre-ville est complexe car les ruelles sont étroites et tortueuses. Des projets de percées de grandes rues sont envisagés. Le souci d’hygiène vient relancer le projet en 1888. Bourg a besoin d’être assainie : manque d’air, déchets stagnants, développement de maladies. Pour cela, la ville doit acheter les parcelles à détruire, installer un égout souterrain, paver la nouvelle voie et construire des immeubles sains en bordure de ce nouvel axe.
Les travaux de la Percée débutent en 1894. L’unité visuelle est importante : les immeubles doivent comprendre 3 étages, des balcons et des tourelles d’angles, surmontées d’un dôme. Le 28 avril 1896, la Percée est baptisée « Avenue de l’Alsace-Lorraine ».


Photo : Vue de la Percée en cours, 1894. (AD 01, 18 FI 140)



Plan de la Percée (AM Bourg-en-Bresse, 13 S 3)



Photo de l'Hôtel des postes qui abrite aujourd'hui la bibliothèque Albert Camus, vers 1900 : Application des consignes architecturales (AD 01, 10FI 7)



Enigme:


Mon premier est l’inverse de tard
Mon second affirme son contraire
Mon troisième amène l’action
Mon quatrième est un poisson plat
Mon tout est le nom de l’architecte départemental qui a conçu l’ancien hôtel des postes.

Réponses :

1) Tony Ferret; A = 12
2) Toby Flet; A = 11
3) Tony Garnier; A = 13


Wpt 2 :


Point historique:


C’est par un commerce de machines à coudre Singer et de bicyclettes, situé au 4 rue d’Espagne, et d’un atelier de réparation, impasse du four Bâgé, que l’histoire de l’entreprise « Radior » a commencé. Dès 1904, la marque « Radior » est déposée. La fabrication de bicyclettes commence. En 1912, les locaux sont transférés au numéro 9 de la rue Pierre Sémard. Puis, face au succès, une usine est construite huit ans plus tard rue Jules Ferry, où démarre la production de motocyclettes. La « Radiorette » connait un grand succès national et international. Cette usine construit même quelques automobiles entre 1921 et 1922. L’usine Radior ferme en 1955.


Enigme:


Quel est le nom du créateur de la marque Radior ?

Réponses :

1) Joséphine Radior; B = 9
2) Joseph Chapolard; B = 20
3) Edouard Persin; B = 14


Wpt 3 :


Point historique:


Classée Monument Historique, cette bâtisse daterait du XVe siècle. Son architecture en colombage est représentative des maisons bourgeoises de cette époque à Bourg. Le rez-de-chaussée maçonné évite au bois de subir l’humidité. Au-dessus, la construction en pans de bois fait gagner de l’espace sans faire payer plus de taxes, par le biais d’une avancée sur rue : « l’encorbellement ». Le squelette en bois accueille un remplissage en briques roses.
Cette bâtisse a notamment accueilli en ses murs le commerce de la famille Tainturier. Jean Tainturier, libraire-imprimeur, s’installe à Bourg au début du XVIIe siècle ; c’est l’imprimeur officiel de la ville. Son fils puis sa belle-fille reprennent le commerce. C’est cette dernière, Suzanne, qui achète la demeure en 1657 pour y implanter l’imprimerie.
En 1701, l’établissement ferme ses portes.


Les Epistres d'Ovide : Livre imprimé par Jean Tainturier, il s'agit de l'une de ses premières impressions. (AD 01, BIB E 455)



Enigme:


De quand date l'impression par Jean Tainturier du livre « Les épistres d'Ovide », traduit et commenté par Claude Gaspard Bachet ?

Réponses :

1) 1626; C = 9
2) 1526; C = 2
3) 1472; C = 6


Wpt 4 :


Point historique:


Les premières populations s’implantent sur le territoire de Bourg à l’époque gallo-romaine. Une tour aurait été construite au niveau de la place des Lices. Ses vestiges auraient servi de base à la construction du donjon du château des sires de Bâgé, famille dominant la Bresse depuis l’an 860. Un rempart, sous la forme d’une forte levée de terre hérissée de pieux, est élevé autour de ce château. En 1285, la Bresse est intégrée aux Etats de Savoie.Dans ce climat de rivalités féodales, sa frontière avec le royaume de France en fait une région stratégique. L’enceinte de la ville est alors agrandie, le comte de Savoie débute en 1297 l’édification d’une épaisse muraille de briques. François Ier conquiert malgré tout la Savoie en 1536. Il consolide l’enceinte existante et ajoute six bastions. Après trente ans d’occupation française, la Savoie est restituée à Emmanuel-Philibert, duc de Savoie. Craignant une reconquête française, le duc dote Bourg d’une citadelle. Bien que militairement innovante, elle subsiste peu de temps (1590-1611). En 1601, après la guerre franco-savoyarde, la Bresse entre définitivement dans le royaume de France.


Enigme:


Quelle est la porte dont on voit l’entrée sur la gravure ?

Réponses :

1) Porte crève-coeur; D =12
2) Porte de Bourneuf; D = 10
3) Porte de Lyon; D = 13


Wpt 5 :


Point historique:


L’appartenance de Bourg au duché de Savoie (XIIIe -XVIe s.) en fait une porte d’accès vers l’Italie et protège Bourg des grandes crises politiques et économiques que subit le royaume de France (la Guerre de Cent ans). La ville se trouve sur un axe commercial majeur reliant Gênes et Venise à Paris. Ce qui favorise son économie : en 1300, des Halles, sorte de grand marché couvert rassemblant des échoppes, sont construites. A l’artisanat, s’ajoute la vente de produits alimentaires : bétail, culture de céréales… et poissons des étangs de la Dombes. Les Halles de Bourg auraient même été les plus vastes du royaume de France !


Enigme:


Rendez-vous à l’ancienne grenette de la rue Notre-Dame. Combien reste-il de piliers ?

Réponses :

1) 4; E = 45
2) 9; E = 6
3) 15; E = 32


Wpt 6 :


Point historique:


Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’Ain cache un important réseau de résistants, notamment des lycéens de Bourg-en-Bresse. Progressivement, les actions menées par ce groupe prennent de l’ampleur. Au final, près de 200 personnes du lycée, élèves et professeurs, ont rejoint la Résistance. Un acte de bravoure honoré au lendemain de la guerre.


Enigme:


Quel est le nom du lycéen renvoyé pour avoir montré un tract des Francs-tireurs ?

Réponses :

1) René Picot; F = 67
2) Paul Pioda; F = 840
3) Paul Millet; F = 04


La cache finale:


Reportez les réponses aux énigmes et découvrez l’emplacement de la cache.


N 46°A.BC, E 005°D.EF


Point historique:


L’ordre Dominicain, fondé au XIIIe siècle, est l’un des premiers ordres des prédicateurs. C’est-à-dire que les frères Dominicains tentent de convertir les populations à leur vision de la religion chrétienne uniquement par la parole. L’enseignement est la spécificité de l’ordre.
Après une demande au pape Jean XXII, la requête de fonder un couvent de Dominicains sur le territoire savoyard est accordée en 1334. Le choix du lieu de fondation se porte sur Bourg. Grâce aux dons privés et aux achats de terres, le couvent est achevé vers 1440. A la Révolution, les Dominicains se dispersent et le couvent tombe en ruine. Du couvent des Dominicains, il ne reste qu’un escalier de pierre, quelques éléments de l’église et le « portail de la fontaine des jacobins ». Ce portail indiquait le chemin de l’église, les armoiries du donateur sculptées dans la pierre sont encore visibles aujourd’hui.



Retrouvez les archives en ligne sur : www.archives-numerisees.fr


Jeu-parcours proposé par les Archives départementales de l’Ain en partenariat avec l’Office du tourisme de Bourg-en-Bresse et avec l’aide de BERTE01. Une version familiale est disponible sous forme d'un livret, au prix de 3,50 Euros à l’office du tourisme de Bourg-en-Bresse.





Les indices que vous trouvez aux différents waypoints ne doivent pas être emportés.
Bonne recherche !



Ajout d'un géocheck:




Additional Hints (Decrypt)

Uvag Jcg 2 : Purm yn snzvyyr "bvfrnhk".
Uvag Jcg 4 : Nqzver yr guéâger. Fbhf yn obhyr...wr ibvf.
Uvag Jcg 5 : Purepurm yà bù vy syrher oba, nh cyhf ceèf qrf enpvarf.
Uvag Jcg 6 : Rasrezé nh cvrq qh zhe, qéyvieér cne ha svy.
Uvag pnpur : Har cvreer qr cyhf à y'éqvsvpr.

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.