Skip to Content

<

Groupe de résistant René Gallais

A cache by sartor35 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 07/18/2015
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Traduction / Translation

                                                                                         

Source http://memoiredeguerre.pagesperso-orange.fr/ph-doc/fougeres.htm

En juin 1940 René Gallais ne se résigne pas à la défaite. Avec sa famille qu'il engage à fond et un groupe d'amis qui le secondent tels Deschamps, la famille Huet, Loizance, Richer, Perez, Le Bastard, Frémont, Lebosse, ils commencent par aider les jeunes à passer en zone libre et en Angleterre, à faire parvenir à Londres, d'abord quelques lettres, puis des renseignements sur les troupes allemandes et leurs déplacements, puis c'est la récupération, le stockage, le maintien en état de nombreuses armes abandonnées par l'armée française et de munitions, transportées par camion, cachées dans les forêts voisines et parfaitement entretenues. Cette importante récupération d'armes s'effectue avec l'aide de nombreux Fougerais courageux. Parallèlement à cela, le groupe accueille et héberge des officiers de l'Intelligence Service ou du Service de Renseignements Français de Londres, s'occupe du ravitaillement et du retour vers l'Angleterre de parachutistes, recueille des renseignements de toutes natures qui sont transmis à Londres par courrier ou par radio.
Le groupe étant à point, René Gallais reçoit des F.F.L. de Londres, par le capitaine Longsal et le colonel Luisly, l'ordre d'organiser son groupe en unité combattante. Il en est désigné chef pour Fougères et Jules Frémont pour Saint-Brice-en Coglès.
Les opérations de sabotages sont prêtes lorsque  de jeunes autonomistes bretons se présentant comme étant de l'Intelligence Service infiltrent le réseau et dénonce tous les membres du groupe.. C'était en fait des agents de l'Abwehr de Rennes. Les arrestations ont eu lieu  dans la nuit du 8 au 9 octobre 1941 dans le cadre de l'opération Porto, une très grande rafle qui a sévi jusqu'en Belgique. René Gallais, sa femme, sa fille et plus de 50 personnes sont arrêtées, des dépôts d'armes sont mis à jour.

Gérald Gallais fils, âgé de 15 ans, arrêté avec ses parents est relâché. Il s'enfuit à pied chez sa tante à Pontorson.

Les membres du réseau ne se connaissant que trois par trois, la gestapo ne put reconstitué l'ensemble du réseau. Le 27 octobre la plupart des personnes arrêtées sont relâchées sauf quatorze personnes qui restent détenues à la prison d'Angers. Les hommes sont transférés à la prison de Fresnes et les femmes à la Santé.

Le 18 décembre 1941. les hommes sont  transférés en Allemagne à Augsburg située dans l’ouest de la Bavière. Les femmes sont enfermées dans des cellulles individuelles  dans une prison de droit commun à Kastell-Stâdel.

Le 23 février 1943 dans la salle des Assises du Tribunal Régional, bureau 100, 2e étage du Palais de Justice, Alten Einlass I, a lieu le procès des 12 Résistants français par le Tribunal du Peuple de Berlin 2e sénat. Sont désignés défenseurs quatre avocats de Augsburg. Les juges venus de Berlin ont à juger la plus importante affaire de résistance qui sera traitée à Munich : l'affaire du groupe terroriste créé et commandé par René Gallais, capitaine au long cours, gardien du château de Fougères où il demeure avec sa femme Andrée, sa fille Huguette et son fils Gérald.

Après un procés, ils seront alors condames. Les condamnés sont transférés à la prison centrale « Stadelheim » de Munich le 9 septembre 1943.
L'exécution a lieu le 21 suivant. Le rapport d'exécution mentionne :
NN n° 1594 - René Gallais, décapité à 17 h 05.
NN n° 1592 - Raymond Loizance, décapité à 17 h 08.
NN n° 1593 - Marcel Pitois, décapité à 17 h 11.
NN n° 1595 - Antoine Ferez, décapité à 17 h 14.
NN n° 1601 - Louis Richer, décapité à 17 h 16.
NN n° 1596 - François Lebosse, décapité à 17 h 19.
NN n° 1600 - Jules Rochelle, décapité à 17 h 21.
NN n° 1603 - Jules Frémont, décapité à 17 h 24.


Andrée Gallais, sa fille Huguette, Louise Pitois, attendent leur tour, ignorant qu'on les a graciées. Elles sont ensuite envoyées à Rawensbruck, bloc 32 des NN puis à Mauthausen. Louise Pitois meurt à Bergen-Belsen à la libération au moment d'être rapatriée par avion sanitaire. Andrée et Huguette Gallais ont survécu (1980).
(Quant à Marcel Le Bastard, gracié sans le savoir lui aussi, il est envoyé aux travaux forcés à Sonnenburg puis à Sachsenhausen. Rentré en France il mourra en 1970 en Corse .


Flag Counter

 

 

Additional Hints (Decrypt)

Yr cbfrhe n cevf cynvfve n ibhf snver qrpbhieve pr yvrh
Crafrm n enpbagre qnaf ibf ybtf ibger cynvfve(bh aba) fnaf evra qribvyre qr yn pnpur
Yr cynvfve rfg nhffv qnaf yn erpurepur
A'bhoyvrm cnf dhr fnaf "cbfrhef" (gbhf oéaéibyrf) vy a'l n cnf qr wrh cbffvoyr !

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.