Skip to content

<

Communes de Loire Atlantique : Le Gâvre

A cache by Nathalain Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 10/05/2015
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
2 out of 5

Size: Size:   regular (regular)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

Les blasons des communes de Loire-Atlantique


Les communes de Loire-Atlantique est une série de caches particulières construites grâce à la collaboration entre les géocacheurs.

En Loire-Atlantique, il y a 221 communes, à vous de jouer...

Carte des communes de Loire-Atlantique

Vous pouvez, si vous le souhaiter, réserver votre commune, mettre à jour votre contribution sur cette carte et faire entrer votre cache dans la liste des signets, merci d'envoyer un mail à cette adresse dédiée à la série :
communes.loire.atlantique@gmail.com

Nous sommes heureux d'étendre à la Loire-Atlantique, l'idée originale d'ATMO Studio que nous remercions sincèrement pour son aide. La première série "Les communes de Vendée" est née non loin de La Roche sur Yon, à Nesmy .

 

Blason

D'hermine à la fasce d'azur chargée de trois fleurs de lys d'or.
Commentaires : L'hermine évoque le blasonnement d'hermine plain de la Bretagne, rappelant l'appartenance passée de la ville au duché de Bretagne : la forêt du Gâvre à toujours fait partie du domaine ducal, puis du domaine royal de France (d'où les fleurs de lys d'or). Blason (délibération municipale du 26 septembre 1978) enregistré le 15 novembre 1978.

Un peu d'Histoire

Le Gâvre vient de "gavr" (chèvre, chevreuil).

A l'époque celtique, le territoire de Gâvre est recouvert par la forêt qui porte son nom. A l’époque romaine, le site du Gâvre se trouve sur la voie reliant Blain et Rennes (actuelle Grande Rue) et marque la limite des territoires des Namnètes et des Redones.

Au XIIème siècle, à l'orée de la forêt de Gâvre, suite aux retours des Croisades, une léproserie s'installe avec une chapelle, dédiée à sainte Madeleine et dépendant de l'abbaye de Blanche-Couronne fondée en 1160 sur le territoire de La Chapelle-Launay.

Puis, dans le but de peupler ses rendez-vous de chasse, Pierre 1er de Dreux, dit Mauclerc, duc de Bretagne de 1213 à 1237, accorde à tous ceux qui viennent s'établir sur le territoire du Gâvres d'importants privilèges et exemptions (les habitants ne devraient ni fouage, ni taille, ni impôts-billots, ni gabelles... et avaient les droits de pacage, de glandée, de paisson etc...). Pierre de Dreux crée aussi, en 1225, la ville franche du Gâvre et construit le premier château au nord de l'actuel calvaire près de l'étang. En 1296, le duc Jean II décide la création de la Ville du Gâvre, et, pour peupler celle-ci, il fait don, à ceux qui veulent venir y résider, d'un certain nombre de terres de son domaine. En outre, il leur accorde, dans une partie de la Forêt connue sous le nom de "Breuil des Arpents" la "faculté d'en avoir et tirer à toujours tous les fruits et profits tant en herbage et lande, comme en gland et tout autre manière de panage, sous les conditions toutefois de ne pouvoir rien couper ni exploiter de bois qui est ou sera en la dite Lande du Breuil des Arpents". Les lettres ducales de 1296 sont confirmées en 1409 et 1480 par le Roi de France, Charles VIII en 1500. 

A la fin des guerres de succession de Bretagne, en 1364, le territoire du Gâvre se trouve à la frontière des territoires de la famille de Clisson et de l'anglais Chandos. Cette situation entraînera la destruction du château par Olivier IV de Clisson en 1366. 

Le duc de Bretagne, Arthur de Richemont, futur connétable de France, décide de reconstruire le château en 1422 (demeure à six tours formant un long quadrilatère de 75 mètres avec deux entrées). A la révolution, le château en ruine est transformé en carrière. Au XVIème siècle, avant l'édit de Nantes (1698), le Gâvre se trouve aux limites des zones d’influences protestantes.

Le Gâvre, est érigé en paroisse le 23 avril 1730 (Joseph Enry en est le premier recteur), et voit après la Révolution et lors des guerres de Vendée, le passage des troupes royales en 1793.

 

Source : infobretagne.com

La Cache

Pendant la révolution, la forêt servit de refuge à des prêtres réfractaires qui y célébrait le culte :

L’abbé ORAIN y disait des messes dans la « géline dans un chêne ».

Arrêté en 1793, il périt noyé à Nantes dans les « baignades de Carrier ».

Le canton du Chêne de la messe et une croix en phyllade de Nozay en perpétuent le souvenir.

Cette croix pattée en schiste d'assez grande hauteur située dans la foret du Gâvre aurait été érigée au début du XIXe à l'emplacement du chêne où les prêtres célébraient la messe.. 

C'est une croix très fine reposant sur une table qui semble d'origine.

L'ensemble Croix et table repose sur un socle.

Aucune sculture ni inscription n'est apparente, on notera qu'un bras est cassé.

Additional Hints (Decrypt)

Nh pbrhe

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.