Skip to Content

<

#13 Entre Loire et Authion

A cache by gigietnico Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 11/01/2015
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

Parcours environ de 8 kilomètres à travers les marais entre Brain sur l'Authion et La Bohalle.

Prévoir un crayon, une pince à épiler,


Merci également de bien remettre les divers contenants en place, de faire attention aux camouflages fragiles et d'être discret aux abords des maisons.

Bonne balade à pied ou à vélo.

!!!!! En période de chasse, vous pouvez rencontrer des chasseurs dans les champs aux alentours !!!!!

RESTEZ PRUDENT

!!!!! Certaines caches sont proches du canal !!!!!

ENTRE LOIRE ET AUTHION

La Vallée de l’Authion est issue des mouvements de la Loire et de son affluent l’Authion. Dès le XIIème siècle, la construction d’une digue appelée « la Grande Levée d’Anjou » a réduit la largeur de la Loire.

Mais, la Loire a continué de s’étendre dans la Vallée par débordement au-dessus de la digue ou par reflux dans l’Authion. Ces inondations régulières entrainaient des dégâts importants et empêchaient le développement des cultures. C’est pourquoi la Vallée a connu de nombreux aménagements pour réguler l’Authion.

En 1974, une station d’exhaure fut installée aux Ponts de Cé permettant en cas de crue de l’Authion, de rejeter l’eau dans la Loire. En 2001, les pompes ont aspiré en moyenne plus de 3 millions de mètres cubes d’eau par jour (sur 102 jours) ! Depuis cette installation, la Vallée a connu moins d’inondation. Le risque est cependant toujours présent :

  • Par les crues de la Loire (surverse ou rupture du système d’endiguement).
  • Par les crues de l’Authion et de ses principaux affluents.

La fertilité naturelle des terres de la Vallée enrichies par son limon et celui de l’Authion a favorisé l’élévation de celle-ci au statut de Pôle National Horticole, pôle de compétitivité.

Les spécificités du territoire ont amené les acteurs à adopter des mesures qui visent notamment à gérer la ressource eau pour assurer la pérennité de tous les usages mais aussi à protéger et restaurer la morphologie des cours d’eau du bassin versant de l’Authion et des zones humides de manière différenciée. Ces principes seront validés dans le cadre du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) dont l’adoption est prévue prochainement.

Le végétal, un atout majeur pour la Vallée

Historiquement consacrée à l’élevage et la polyculture, la vallée se transforme sous l’initiative d’Edgar Pisani, Ministre de l’Agriculture et député du Maine-et-Loire. L’ambition est forte, transformer ces zones inondables en zones maraichères, horticoles et semencières par une meilleure maitrise des aspects hydrauliques. Des aménagements sont ainsi réalisés et facilitent la mise en œuvre d’une irrigation indispensable aux cultures spécialisées. Cela permettra le développement du maïs semences et le développement d’entreprises comme Vilmorin. Cette dernière, créée plus de 2 siècles auparavant en région parisienne est rachetée en 1972 par René Hodée, agriculteur angevin et transférée à La Ménitré. Revendu 3 ans après au groupe Limagrain, elle est aujourd’hui une entreprise d’envergure mondiale avec plus de 100 millions d’euros de chiffre d ‘affaires. A l’image de Vilmorin, de nombreuses entreprises se sont développées (Ernest Turc, Minier, Levavasseur, Delbard, Taugourdeau, Terrena …) et constituent une filière horticole et semencière de premier plan. C’est sur ce terreau d’entreprises et avec la naissance d’organismes de recherche et d’enseignement de pointe qu’est né le pôle de compétitivité Végépolys, reconnu à l’échelle mondiale dans le domaine du végétal.

Le marais, un refuge pour la faune et la flore

Le frêne têtard
Symbole des zones humides, le frêne têtard s’adapte aux inondations. Avec son tronc court et sa grosse tête formée par la taille des branches, il a la forme du têtard de grenouille d’où son nom ! De rares insectes tels que la Rosalie des Alpes, amateurs de bois mort utilisent cet arbre comme ressource alimentaire. D’autres animaux s’en servent de refuge comme la Chevêche d’Athéna, la fouine ou les chauves-souris qui profitent des anfractuosités de ces troncs biscornus !

Le peuplier
La culture du peuplier (populiculture) a été pratiquée en raison de la croissance rapide de cet arbre. Il s’acclimate très bien aux sols humides, c’est pourquoi on le retrouve également dans la Vallée. Il permet une exploitation du bois rapide (en moyenne 20 ans) et donc des revenus plus proche par rapport à d’autres essences. Son bois est surtout utilisé pour la fabrication de cageots et des allumettes. Près des peupliers à proximité du moulin de la Bougette, vous pourrez observer la fritillaire pintade, fleur rose protégée poussant au début du printemps.

Additional Hints (Decrypt)

ar gbzore cnf qnaf yr sbffé…

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.