Skip to Content

<

Noel 2015 - En attendant Noel

A cache by stef6480 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 11/23/2015
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

Petite promenade sur l'ancienne voie ferrée reliant Saint Nazaire à Paris.

On se rapproche de Treffieux.


Cache ayant pour thème Noel.

Pour les plus jeunes méfiez vous des barbelés.

LE NOEL DU SOIXANTE HUIT

L'histoire se passa à l'époque où les tramways marchaient à vapeur ! Les engins étaient dotés de chasse-corps en bois pour écarter les imprudents, notamment les femmes qui, chaussées de talons-hauts, chutaient après s'être pris les pieds dans les rails. En hiver, quand le Mistral soufflait, il faisait froid, et les tramways n'avaient pas de pare-brise. Le wattman, pour se protéger était tout emmitouflé, d'où son surnom de peau de bique.

L'un de ces conducteurs de tram s'appelait Martin. Il oeuvrait sur la ligne du 68, qui dessert la rue Saint-Pierre à Marseille. C'était un gentil garçon, souriant, serviable, intelligent et de fort bonne allure. Il aimait sa voiture et se comportait avec les passagers comme s'ils eussent été ses invités : Martin aidait les personnes âgées à monter et à descendre. Il oubliait de faire payer les enfants, acceptait que Fraissinette, la jolie poissonnière, encombrât les allées de ses banastes (panières), que le gros cordonnier du boulevard Baille occupât trois places, que la vendeuse de limaçons fît paître son petit monde sur les banquettes, que la marchande de brousses du Rove égouttât son fromage par les portières, que la répétière (marchande) pèle ses oranges dans les allées.
Et puis il y avait aussi le vieux monsieur qui ne voulait point être assisté lorsqu'il prenait le tram. Il s'asseyait à l'arrière, au tout petit matin, et ne quittait la voiture qu'à l'heure de la fermeture. Il avait une grande cape, un chapeau-claque et une lavallière à pois. Un petit singe se tenait sur son épaule droite. Le vieux monsieur souriait de longue (sans cesse). Le soir, au moment de quitter le tram, il claquait dans ses doigts, et la voiture se retrouvait aussi propre que le matin. plus aucune trace baveuse de limaçon, pas plus que de peaux d'orange dans les allées, ou d'odeurs de poissons... Les passagers du 68 l'avaient surnommé le magicien !

Les attentions de Martin pour les voyageurs avaient pour effet de contrarier sérieusement la rigueur des horaires. Et que dire de la recette dérisoire en fin de journée ! Cela ne pouvait que déplaire au responsable du dépôt. Un homme sérieux que ce chef-là ! Pour l'état civil il s'appelait monsieur Grinchonin, mais tout le monde lui disait Capdebouc (tête de bouc). Il portait des lorgnons et était fier de sa barbichette soigneusement entretenue.
Après plusieurs rappels à l'ordre et au règlement, Capdebouc informa le jeune homme qu'il le congédierait s'il prenait encore une seule fois du retard sur l'horaire. C'était le matin d'un vingt quatre décembre ! Martin eut beau dire que ce soir c'était Noël, l'autre lui tendit le règlement et lui demanda de chercher lui-même le chapitre, l'article, l'alinéa où il était question d'éventuelle dérogation quant au respect des horaires pour cause de nativité...

Pour mieux s'assurer que Martin outrepasserait bien les consignes, Capdebouc décida d'accompagner le wattman toute la journée.
Le jeune homme prit le temps d'aider les personnes âgées qui montaient ou descendaient de voiture ; puis, la rage au coeur, il fit payer leur place aux enfants, demanda à Fraissinette, la tendre poissonnière de ne point encombrer les allées de ses banastes. Il imposa triple tarif au gros cordonnier du boulevard Baille, pria la marchande de limaçons de les tenir enfermés dans leur caisse, recommanda à la marchande de brousses du Rove de ne pas les égoutter par les fenêtres, et à la répétière de ne pas laisser traîner de peaux d'orange... Les uns, les autres, regardaient Martin, puis Capdebouc. Ils hochaient la tête en souriant, et obtempéraient sans rien dire. Tout cela sous le regard du vieux monsieur qui avait mis sa plus belle cape, un tout nouveau chapeau-claque et une magnifique lavallière à pois. Le chef de dépôt trouvait cet accoutrement de bien mauvais goût. Un homme de son âge ! Avec un petit singe sur l'épaule droite... Mais le monsieur souriait comme d'habitude, en observant Martin, et ne prêtait aucune attention à Capdebouc.

Le chef de dépôt enrageait : il s'était promis de congédier Martin le jour-même ; mais il ne trouvait rien à redire : le tram n'avait pris aucun retard sur l'horaire. L'aigrelet barbichu décida donc de provoquer l'incident qui servirait de prétexte au licenciement. En fin de soirée, alors que les habitués étaient rassemblés pour le retour vers la Conception, Capdebouc remplaça la bouteille thermos par une autre qu'il avait sabotée : un trou minuscule laissait s'échapper la vapeur, si bien que le tram tomba en panne rue Saint-Pierre.
- Vous êtes mis-à-pied, mon petit, jubilait le barbichu, mis-à-pied...
Ce fut alors que le vieux monsieur intervint. C'était bien un magicien qui, originaire de la lointaine Armorique, avait beaucoup voyagé avant de prendre sa retraite à Marseille.
- Laissez-moi voir ça ! dit-il en se penchant sur le boggie. 
- On ne touche pas au matériel de l'administration, hurla en trépignant Capdebouc.
Mais le vieux monsieur n'avait cure des hurlements du chef de dépôt. Il décrocha la bouteille thermos, l'examina et probablement au moyen d'une formule magique, boucha le petit trou. Puis il souffla dans le goulot, et replaça la bouteille. Martin remit le tramway en marche, et la voiture redémarra : jamais elle n'avait aussi vite et aussi bien roulé.
Tout le monde applaudissait le vieux monsieur : Fraissinette, la belle poissonnière, le gros cordonnier du boulevard Baille, la vendeuse de limaçons, la répétière... Tout le monde, à l'exception de Capdebouc qui aboyait :
- Cela n'est pas réglementaire, vous êtes mis-à-pied, mon petit, mis-à-pied !
Mais Martin s'en moquait, et riait avec les passagers.
Touché par la démonstration de sympathie dont il était l'objet, le vieux monsieur salua bien bas. Il prit un peu de poudre dans son chapeau-claque, et le jeta sur les passagers. Des milliers d'étoiles scintillèrent dans la voiture et se posèrent sur les uns et les autres !

La Bonne-Mère n'en crut pas ses yeux : le 68 décollait pour survoler la ville !
Capdebouc s'étranglait :
- C'est interdit par le règlement, vous êtes mis-à-pied, mon petit, mis-à-pied.
Le vieux monsieur sembla enfin remarquer le chef de dépôt : il prit la peau de bique qui était posée au dos du siège du conducteur, et la jeta sur Capdebouc en lui disant :
- Désormais tu mériteras ton nom !
Et le digne chef de dépôt, transformé en un bouc à barbichette et à lorgnons, bêla :
- Misapièèèèèè ! Misapièèèèèè!

Cette année-là le père Noël était bien fatigué. Le 68 le rencontra... Ils sympathisèrent, là-haut, dans le ciel marseillais. Et à minuit, ils étaient heureux ceux qui distribuèrent les cadeaux aux enfants de la cité phocéenne : un gentil wattman, souriant et serviable, qui considérait ses passagers comme des invités, une jolie poissonnière qui encombrait à nouveau de ses banastes les allées du tram, un gros cordonnier qui riait et occupait trois places, une marchande de limaçons qui laissait paître son petit monde sur les banquettes, une marchande de brousses du Rove qui en profitait pour les égoutter par la fenêtre, une répétière qui, emportée par l'enthousiasme, jetait des oranges dans les cheminées.
Pendant qu'un vilain bouc bêlait :
- Misapièèèèèè ! Misapièèèèèè ! 

Capdebouc, au matin, retrouva son aspect ordinaire. Après tout, c'était Noël ! La leçon lui fut profitable : il n'embêta plus jamais Martin...
Le vieux monsieur reste (demeure) toujours à Marseille. Vous le rencontrerez peut-être un jour, avec sa grande cape, son chapeau-claque, sa lavallière à pois et son petit singe sur l'épaule droite... Maintenant il préfère se déplacer en métro !
Quant au gentil wattman, il épousa Fraissinette, la belle poissonnière, et ils eurent de bien beaux minots.

 

Joyeuses fetes à tous les géocacheurs.

 

Additional Hints (Decrypt)

Nh prager.

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



 

Find...

41 Logged Visits

Found it 28     Didn't find it 4     Temporarily Disable Listing 2     Enable Listing 2     Publish Listing 1     Owner Maintenance 3     Post Reviewer Note 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 3 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.