Skip to Content

<

Un pionnier de l'aviation chartraine : E. POILLOT

A cache by Johnny28 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 12/12/2015
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Un pionnier de l'aviation chartraine : Edmond POILLOT

Avec cette cache, nous vous invitons à découvrir le monument commémoratif d'un aviateur chartrain : Edmond POILLOT.

Né le 28 janvier 1888, il fut un brillant journaliste sportif et un grand passionné d'aviation.

Il a obtenu son brevet de pilote le 29 aout 1910 et effectua ses vols sur un biplan Savary.

Malheureusement, sa carrière fut brisée nette le 25 septembre 1910 lors d'un accident d'avion... il avait tout juste 22 ans.

Le 26 septembre 1910, le journal Ouest-Éclair présentait un article en hommage à Edmond :

Un aviateur se tue - son élève est blessé.

Chartres, 25 septembre : l'aviateur Poillot vient de tuer ce matin à l'aérodrome de Chartres. Il avait l'intention d’exécuter quelques vols avec des élèves sur le biplan école à deux hélices qu'il pilote. Il fit quatre vols avec des élèves différents. Pendant ces vols, l'appareil s'était bien comporté. Une cinquième fois, Poillot prit son vol emmenant cette fois comme passager M. Partiot. Cette fois encore l'appareil se comporta bien et accomplit une première fois le tour du champs de manœuvres de Chartres. Au deuxième tour, comme il approchait du petit bois de la Motte, les spectateurs qui le regardaient voler virent tout à coup le biplan s'effondrer. Il était alors 9 heures et demie. On se précipita. Dans les débris informes de l'aéroplane, les deux victimes gisaient. On leur prodigua des soins. On s'aperçut alors que M. Partiot n'était que légèrement blessé. Quant à l'infortuné aviateur, il était évanoui. Vingt minutes après, il expirait sans avoir repris connaissance.

Le corps fut examiné par les médecins. Poillot avait eu la colonne vertébrale brisée.

Edouard Poillot, qui vient de mourir, était un de nos plus jeunes aviateurs. Il possédait le brevet n° 182 de pilote-aviateur de l'Aéroclub de France depuis le mois de juillet dernier. Poillot, avant de s'adonner à l'aviation avait été journaliste à l'Auto où il collaborait à la rubrique aéronautique. C'est au cours d'un reportage, pendant lequel il monta en aéroplane, qu'il avait décidé d'abandonner le journalisme pour se consacrer à l'aviation. Il apprit assez rapidement son métier et, bien avant de passer son examen de pilote aviateur, il fit en Espagne et au Portugal quelques exhibitions assez réussies.

Extrait de l'article publié dans Le Petit Parisien le 26 septembre 1910.

 

Les Roméo et Juliette de l'aviation ?

Mais la tragédie ne s'arrêta pas là... la fiancée d'Edmond Poillot, Gabrielle Prévôt, inconsolable après la mort de son amour, s'est suicidée le 1er octobre 1910...

Extrait de l'article publié dans le Petit Parisien du 2 octobre 1910.

Le monument

Dans un article du 15 octobre 1911 du journal Le Petit Parisien, on pouvait lire :

Un monument à l'aviateur Poillot

Aujourd'hui sera inauguré, à l'aérodrome de Chartres, presque en bordure de la route, sur le terrain acquis par la Société chartraine d'encouragement à l'aviation, un monument élevé par souscription à la mémoire du jeune aviateur Edmond Poillot, qui se tua dans la plaine voisine, le 25 septembre 1910.

Ce jour-là, avec M. Partiot comme passager, Poillot exécutait un vol autour de l'aérodrome. Soudain, l'appareil, "embarqué" dans un remous, capota et s'écrasa sur le sol. Le pilote fut trouvé râlant. Son compagnon avait reçu de très graves blessures, dont il est aujourd'hui heureusement guéri. L'infortuné Poillot rendit le dernier soupir avant qu'aucun secours n'ait pu lui être apporté. Il n'avait que vingt-deux ans !

Ses amis et les admirateurs de ses exploits aériens, qui lui avaient déjà fait d'imposantes funérailles, décidèrent, en donnant une forme tangible à l'expression de leurs regrets, de perpétuer sa mémoire et le souvenir de la première victime de l'aviation tombée sur le sol beauceron.

Le monument, œuvre de M. Armand Mouton, architecte à Chartres, se compose d'une triple assise de pierres sur laquelle repose une pyramide monolithique surmontée d'une flamme, sculptée dans la matière.

La cérémonie sera toute simple. On jonchera des fleurs du souvenir le socle du monument. Le public défilera, recueilli, et des orateurs exprimeront une fois de plus les regrets de la disparition si prématurée de ce jeune, qui avait rêvé, lui aussi, suivant l'expression de Rostand, de "se faire couronner là-haut, du bleu laurier des airs".

 

 

 

 

En 1911, le monument était déposé dans les environs de l’aérodrome. Dans le courant du XXe siècle, il fut déplacé de 2km vers le sud. J'ignore pour le moment la date exacte et les raisons de ce déplacement.

 

Bonnes recherches à tous.

La difficulté de la cache réside dans votre obligation de rester discret wink.

Merci de prendre soin de la cache.

Additional Hints (Decrypt)

Nh cvrq qh sre... qnaf yn cvreer.
[manipulez la cache et son camouflage avec précautions... restez discrets]

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.