Skip to Content

<

LE LAVOIR DE LA PILLE

A cache by chipiron16 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 11/24/2015
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Le mot Lavoir (vient du latin lavatorium), après avoir désigné un lavabo ou un évier de cuisine dès le 12ème siècle dans des couvents ou des sacristies, apparaît en 1611 pour désigner ce lieu où on lave le linge. Edifié à l’emplacement d’une source ou au bord d’une rivière, c’est une enceinte couverte ou pas entourée de dalles, de forme en général rectangulaire, avec un réservoir et un bassin. Avant la révolution de nombreux lavoirs appartenaient au seigneur religieux ou laïc mais tout habitant pouvait l’utiliser pour y laver son linge en contrepartie d’une taxe. Au milieu du XIXe siècle les conceptions hygiénistes se développent incitant à des lavages plus fréquents et les lavoirs se multiplient. Mais c’est l’épidémie de choléra en 1849 qui entraine leur aménagement grâce à la loi du 3 février 1851. L’assemblée débloque alors un crédit de 60 000 francs pour aider les communes à créer des lavoirs publics : en contrepartie les plans des lavoirs devaient être présentés au Ministère de l’agriculture pour agrément. Les habitants des hameaux proches se cotisaient pour compléter l’apport communal. Les lavoirs avaient alors une importante fonction sociale. L’activité était essentiellement féminine et comme le fait de nettoyer le linge était particulièrement difficile, on pratiquait cette activité de manière collective pour la rendre plus supportable. On y plaisantait, on y chantait, on y discutait ou s’y disputait aussi beaucoup. D’où un certain nombre de règles officielles relatives à leur fréquentation. Le lavoir avait pour vocation première de rincer le linge. Les femmes faisaient bouillir le linge dans de vastes cuves en céramiques qu’on appelle des ponnes et portaient le linge le lendemain soit pour être lavé soit pour être rincé. Le passage au lavoir était la dernière étape avant le séchage. Comme le lavage ne nécessitait que quelques seaux d’eau, il pouvait être réalisé à domicile mais le rinçage nécessitait de grandes quantités d’eau claire uniquement disponibles dans les rivières ou près des sources captées. Le bord du lavoir était en pierre inclinée. Les femmes à genoux y jetaient le linge dans l’eau puis le tordaient, le pliaient plusieurs fois, le battaient avec un battoir en bois afin de l’essorer le plus possible. En général on trouve soit une barre en bois soit en pierre pour stocker le linge avant le retour en brouette vers le lieu de séchage. La grande lessive ou bugée en occitan était réalisée de manière collective deux fois par an. Nous avons à Champmillon deux lavoirs communaux qui datent probablement du milieu du 19ème siècle et qui ont cessé de servir au milieu du 20ème avec l’introduction des machines à laver dans les foyers.

Additional Hints (Decrypt)

Pr a'rfg dh'har sbvf nppebhcvf (vrf) dhr ibhf zr gebhirerm.

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.