Skip to content

<

BAIN DE FORET - RETOUR A SOI

A cache by Belcando 7758 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 02/11/2016
Difficulty:
2.5 out of 5
Terrain:
2.5 out of 5

Size: Size:   micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

Une impression d'éternité, de force immuable qui nous pénètre tout entier. La forêt est le lieu où l'on se sent faire partie d'un "grand tout" universel.Où tout est relié.

"Se laisser peu à peu imprégner par la beauté du lieu, sentir le calme irradier jusqu'à la racine de nos cheveux. Et là, respirer profondément..."

 

La forêt est une véritable usine débordante de productivité. Le soleil est la chaudière qui dispense l’énergie, les racines sont les pompes qui aspirent les matières premières, les tiges, les branches, les feuilles sont les manufactures qui transforment ces matières premières pour produire du bois et de l’oxygène.

La forêt a de nombreuses fonctions ; elle régularise le climat, elle améliore le régime des eaux, elle protège le sol contre l’érosion, elle favorise l’alimentation des sources en eaux pures. Elle est aussi une véritable station d’épuration qui joue un rôle capital dans l’assainissement des terres et de l’air. En effet, le feuillage élimine le gaz carbonique, fixe les poussières et détruit les germes microbiens. Monde grouillant de vie, la forêt abrite de nombreuses plantes – fleurs, mousses, liches, fougères – et divers champignons, comme les morilles au printemps, les girolles et les cèpes à l’automne. Une foule d’animaux accompagnent cette vie végétale ; de petits rongeurs tels que l’écureuil, mais également de nombreux oiseaux dont certains rapaces, et de grands mammifères tels que le cerf, le chevreuil et le sanglier.

Les forêts du Jura dans Jura foret

La forêt française – En France, en ce qui concerne la propriété, les forêts sont domaniales (c’est-à-dire biens de l’Etat) communales ou privées. Le s plus intéressantes pour les promeneurs sont les forêts domaniales. Elles sont gérées et aménagées par l’Office Nationale des Forêts. Cet Office à caractère industriel et commercial a pour principal objectif la gestion et l’équipement des forêts, par l’exploitation du bois, le reboisement, l’entretien des routes et des chemins, et l’accueil des promeneurs dans les forêts proches des grandes villes ; au nombre de ces réalisations, on relève l’ouverture à tous de certaines routes forestières, l’aménagement de parking, l’installation d’aires de pique-nique, la création d’enclos d’animaux permettant d’observer certaines espèces (cerfs, sangliers, chevreuils à en semi-liberté.

Une toile de fond – Le sombre manteau de la forêt est la toile de fond de tout paysage jurassien ; elle s’étend sur 500 000 ha environ, couvrant 40 % de la surface du territoire comtois. A distance, ces massifs forestiers semblent uniformes, mais lorsqu’on y pénètre cette impression disparaît ; les lumières et les ombres alternent d’un versant à un autre ; tantôt l’on débouche sur la ligne grise des falaises, tantôt un lac apparaît. La forêt de la Joux par exemple, est l’une des plus belles et des plus importantes du Jura.

Un peu d’histoire – Des moines défricheurs :

Le mot Jura viendrait du bas latin « Juria » (forêt) ; Joux a la même origine. En effet, à l’époque romaine, le pays était couvert de forêts impénétrables. Dès le 6ème siècle, les moines s’aventurent dans ces zones hostiles et leur cognée commence à faire des trouées dans l’épais manteau forestier. Jusqu’au 15ème siècle, dès qu’un coin est défriché, une ferme s’y installe, formant le noyau autour duquel vient s’agglomérer un hameau. Ainsi s’explique la dispersion des villages et même des fermes dans le Haut-Jura. Ce fut bientôt une frénésie. Aux 17ème et 18ème siècle, de longs convois de chariots vident la forêt de ses plus beaux troncs qui deviennent les mats des nefs royales. Les forges et hauts fourneaux, installés le long des cours d’eau, dévorent les faillis. La forêt se rétrécit comme une peau de chagrin.

Une civilisation du bois – Le bois ne sert pas seulement à ces besoins industriels. Du berceau tressé d’écorce au cercueil de sapin, il accompagne toute la vie du montagnard. De la forêt, celui-ci tire la charpente de son toit, les plaquettes (ancelles ou travaillons) protégeront les murs de sa maison les plus exposés à la pluie. Les plus belles veines e sapin décorent armoire ou pétrin rustique, tandis que la vaisselle est creusée dans l’aubier tendre. Tout le matériel de laiterie ou de fromagerie est en bois et donne aux produits leur saveur particulière. Avec l‘écorce d’épicéa, on tresse paniers et hottes. Un beau fût creusé conduit l’eau de la source à l’abreuvoir. Le balai (ramasse) est fait de baguettes de coudrier. Une forte branche frappée quatre coups de serpe puis trempée dans la résine permettait, il ya un siècle, de s’éclairer. Les bergers sculptent au couteau des jouets de bois ; il se délectent de la sève sucrée qui coule de l’écorce et qui se mâche, paraît-il comme du chewing-gum. Il n’était pas jusqu’au rameaux de sapin, macérés dans l’eau avec sucre, seigle et farine, qui ne donnaient une boisson appréciée : ce « vin de sapin » permettait, dit-on, de regarder sans envie les futailles du Bon Pays.

Aujourd’hui, la forêt s’étend naturellement sur tous les terrains que l’homme délaisse ; elle gagne aussi par reboisement réfléchi. Elle occupe 42 % du territoire. Les arbres à feuilles caduques (chênes, hêtres, merisiers, frênes, érables…) occupent les zones de plaines et le premier plateau où ils sont largement favorisés par le sylviculteur depuis des décennies. Les résineux (sapins, épicéas) sont cultivés en priorité dès les pentes du deuxième plateau.

Chaque forêt publique et les grandes forêts privées sont aménagées pour qu’on y coupe tous les ans un volume de bois proche de son accroissement. Des « lignes » jalonnées de bornes ou de plaque  les divisent en parcelles numérotées. Dès juin, la coupe est délimitée. Les arbres sains à abattre sont marqués d’une empreinte ronde (lettres AF administration forestière) les arbres secs, cassés ou déracinés – les chablis – étant marqués d’une empreinte différente. Dans les forêts communales, le conseil municipal classe les arbres destinés au chauffage en lots constituant l’affouage, ces lots sont répartis par feu ou par tête (exceptionnellement ils sont partagés au prorata de la surface des toits des maisons et on comprend sua dans certains villages les demeures soient coiffées d’un immense chapeau), ou bien la vente de la coupe est faite en bloc, sur pied, par l’Office national des forêts, au profit de la commune. Autrefois, le produit de cette vente était assez substantiel pour permettre à certaines communes d’exonérer de l’impôt les particuliers. Les parts étaient d’autant plus grosses qu’il y avait moins de grosses qu’il y avait moins de copartageants et l’installation d‘étrangers au village étant assez mal vue. Dans les forêts domaniales, pratiquement toutes les coupes sont vendues en bloc sur pied ; une partie importante de chablis, en revanche, est maintenant commercialisée après exploitation. Cette exploitation est très surveillée ; l’empreinte du marteau de l’Etat est protégée par la loi au même titre que le billet de banque.

La forêt jurassienne étage ses essences suivant l’altitude ; la courbe de niveau de 800 m sépare les feuillus des résineux, mais l’orientation et l’ensoleillement apportent souvent leurs correctifs à cette règle générale. Sur les sols moins élevés du vignoble croissent, associés aux cultures et aux vergers, des bois où le tremble, l’orme, le charme, l’érable disputent le terrain au chêne, au bouleau et au frêne ; le paysan considérait naguère ces sols comme une sorte de prairie aérienne de secours pour l’alimentation de son bétail. Le hêtre prédomine sur le premier plateau entre 500 et 800 m. Plus haut, règnent les forêts de splendides sapins, les « Joux » et au –delà de 1 000 m les épicéas dans les paysages des prés-bois.

Additional Hints (Decrypt)

N y'noev.
Rager qrhk.

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.