Skip to Content

<

Castrum de Torretis : chapelles et oratoires

A cache by HWH06 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 03/19/2016
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
3 out of 5

Size: Size: small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Voici une série de caches retraçant l'histoire du village de Tourrettes sur Loup.

La première référence du site de Tourette (orthographie "officielle") date de 1024, le lieu est connu sous le nom de Castrum de Torretis.

Oyez oyez braves gens ! Votre quête vous mènera sur l'ancienne "voie royale", empruntée notamment par les seigneurs pour se rendre dans leurs terres de Bar-sur-Loup à Vence. Elle fut ensuite utilisée par les pèlerins pour se rendre à Saint Arnoux, dans les gorges du Loup.

Sur cette route subsiste aujourd'hui quelques oratoires, ainsi que 3 chapelles. Appelés également "pilons", en Provence, ces oratoires rappellent les stèles romaines dédiées à Mercure, le dieu des voyageurs, susceptible de les protéger. Ces stèles étaient placées principalement aux carrefours, à la croisée des chemins, à la lisière des champs, afin de bénir le voyageur et de protéger les champs.


L’oratoire Saint François est le premier que croise le voyageur venant de Vence. C’est l’oratoire le plus ancien, quadrangulaire, il a une hauteur de près de deux mètres, surmontée d’une croix ouvragée en fer forgé. Son toit a pour base une pyramide brisée à mi-hauteur, lui donnant un aspect élancé. Une niche rectangulaire s’ouvre sur la façade, elle contient une petite statue de la Vierge, à défaut de celle du saint. Sous la niche, une pierre sculptée très ancienne porte une inscription, usée par le temps, et des gravures d’os entrecroisés et de flammes qui parlent de l’enfer.

Relevez l'indice A : nombre d'os dessinés



Juste après l'oratoire Saint François, la chapelle Sainte Marie-Madeleine marque le sommet de la colline. Aucune mention, attestant de sa construction, n'a été trouvée. La chapelle a une orientation Nord-Sud qui n’est pas habituelle. Selon la tradition catholique, tout édifice religieux est orienté Est-Ouest, avec ouverture au couchant et chœur au levant. Ici, la chapelle possède un porche largement ouvert, comme un abri, et sa situation perpendiculaire à la route la rend bien visible de loin à celui qui la découvre.

On y accède par deux marches en pierres. Le porche assez vaste était également ouvert jadis sur les côtés, mais ces ouvertures cintrées furent murées en partie afin d’éviter les courants d’air. Ces nouveaux murs ont permis de bâtir latéralement, à l’intérieur, des murets servant de sièges. Longtemps laissée à l'abandon c'est Joop Van Kralingen, peintre hollandais, tourrettan d'adoption, qui proposa au maire de la rénover entièrement. Après avoir réuni les fonds nécessaires, l’artiste fut tour à tour maçon, sculpteur et décorateur pendant près d'un an.

Malheureusement le temps a a fait son œuvre et l’humidité s’est emparée des murs de la chapelle en détériorant toutes les fresques. Une nouvelle restauration a été entreprise en 2012, la maçonnerie a été refaite entièrement, ainsi que les peintures intérieures, rendant à la chapelle la noblesse de sa précédente restauration !

Relevez l'indice B : sur la plaque commémorative (sur le mur de gauche). "Traditionnellement, le 2B juillet le village commémore ..."

L’oratoire Sainte Anne se trouve juste avant l'entrée du village, au croisement de la route de la Madeleine et du chemin des Costes au sein d'une propriété privée. Il était autrefois entouré de quatre cyprès qui lui donnaient un caractère sacré ; il n’en reste qu’un seul aujourd'hui. La structure est haute et élancée, surélevée de trois marches qui augmentent la hauteur de l’ensemble. Le toit pyramidal est court et surmonté d’une croix simple. Une niche s’ouvre sur la face nord, elle contient une statuette de la Vierge. Un petit bénitier est taillé en dessous.

Relevez l'indice C : la date 1C49

La chapelle Saint Jean est située au Nord-Ouest du village, qu’elle domine, sur une placette, non loin du vallon des Bouirades (Pascaressa) qui descend du Puy de Tourrettes. Elle se trouve perpendiculaire à la route, dans une orientation presque Nord-Sud qui n’est pas traditionnelle (cf. la chapelle Sainte Marie-Madeleine). La bâtisse est rustique et possède une petite cloche qui a été récupérée du clocher de l’église où elle avait trouvé refuge jusqu’à la restauration de la chapelle.

La chapelle Saint Jean a été chapelle des Pénitents Blancs après la disparition (en 1794) de la chapelle de ce nom et dont l’emplacement est encore indécis. En effet, il est question d’un lavoir, sans savoir duquel il s’agit. Il existe, sur la restanque en dessous de la chapelle, un lavoir orienté Est-Ouest, qui aurait pu être un vestige de ce premier oratoire.

Certains pensent qu’il s’agirait d’un autre lieu, à l’emplacement du lavoir communal, sur la grande place, et d’une partie de la maison attenante. La chapelle des Pénitents se trouvait apparemment sur la place, plus ou moins face à l’église.

Cette chapelle fut construite grâce à la « fondation » établie le 7 septembre 1674 par l’avocat J. Louis de Brès de Coursegoules, dont certains membres de la famille avaient été, avec le seigneur de Tourrettes et d’autres, co-titulaires du fief du Malvan, près de Notre Dame des Crottons.

Le 29 août 1925 un ouragan dévasta la chapelle qui demeura en ruines jusqu’en 1959, date à laquelle le chanoine Viale, nouveau curé de Tourrettes, qui avait déjà relevé des édifices religieux à Gréolières et Saint-Auban, entreprit la restauration de la chapelle Saint Jean. Il fut encouragé et aidé par la population.

Relevez l'indice D : le nombre de fenêtres de la chapelle

L’oratoire Saint Claude est situé à la sortie du village, sur le chemin de Saint Martin. Construit sur les grandes lauves, il domine l’ancienne voie royale devenue la route des Quénières. Le pilier en pierre est massif, il a deux mètres de haut. Une large et profonde niche s’ouvre vers le chemin qui monte vers le prieuré de Saint Martin. Il fut longtemps appelé oratoire de Saint Martin, sa niche cintrée renferme une statuette de ce saint sculptée par un artiste tourrettan, Charly Droeven, lors de la restauration de l’édifice en 1993. Mais c’est bien à Saint Claude qu’il est dédié.

Relevez l'indice E : le nombre de chevaux

L’oratoire des Quénières est dédié à Saint Antoine le Grand, l’ermite que la Provence représente accompagné de son cochon. L’animal faisait du tapage quand le saint priait. La légende raconte que le démon lui montrait des femmes désirables, il s’acharnait à le faire rentrer dans le monde avec ses tentations et le décourager de l'érémitisme. L’oratoire était la dernière halte avant l’arrivée à la chapelle où était célébrée la messe en l’honneur du saint.

On ne sait pas dater cet oratoire rustique, abandonné en même temps que le tronçon de voie qui le longeait. Ce dernier disparut dans les ronces et les épineux, ils sombrèrent tous deux dans l’oubli. De nos jours, l’oratoire a été dégagé de la nature qui l’étouffait et restauré grossièrement. Dans sa niche, une plaque de poterie neuve représente le saint en prières. Elle est l’œuvre de Colette Rémusat. Cet édifice a la particularité de tourner le dos au chemin qu’il était sensé protéger.

En provençal le "queiroun"désigne un insecte, dont la larve rouge ronge les olives. Le mot "nières" désigne des insectes ou des puces.

Relevez l'indice F : sur la résidence, en face, le numéro indiqué est 16F3

La chapelle Saint Antoine se cache dans un bouquet de pins au bord de la garrigue du Plan de Vens, au piémont de la montagne de Courmettes. Sa façade au Sud est surmontée d’un petit clocheton où la cloche a disparu. Une ouverture béante, en plein centre, fermée par une grille, mène à la minuscule pièce. Le chevet est décoré de fresques modernes à dominante bleue, œuvres de Lucien Tessarolo en 1973. Un autel de pierre est appuyé sur le fond peint. A cause de la petitesse de l’édifice, un autre autel de pierre est érigé à l’extérieur devant l’entrée.

Là encore, nous ne savons pas à quelle époque cette chapelle fut construite. Peut être fut elle érigée au Moyen Age, peut-être au moment où se développa le culte à Saint Antoine. La visite pastorale de l’évêque de Vence, en 1603, mentionne la présence dans l’église d’un autel dédié à ce saint, rappel de l’existence d’une chapelle sur le territoire de Tourrettes. Cette chapelle protégeait les paysans qui venaient travailler dans ce quartier dit du « Plan de Vens » où était cultivée la vigne

Relevez l'indice G : à partir de l'esplanade, devant la chapelle, compter le nombre total de marches extérieures et intérieures qui mènent au fond de celle-ci.

La cache se trouve à N 43°4A.BCD E 7°02.EFG , bonne recherche !

Additional Hints (Decrypt)

Fbhyrirm yr fbzzrg !

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



 

Find...

15 Logged Visits

Found it 11     Write note 3     Publish Listing 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 9 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.