Skip to Content

<

Le Marais Vernier, un méandre abandonné

A cache by Papou27 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 03/01/2016
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1 out of 5

Size: Size: other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Les coordonnées indiquées vous mèneront en hauteur du village Le Marais Vernier (Eure), situé sur la rive gauche de l'estuaire de la Seine, au sud du pont de Tancarville, à un panorama qui vous fera découvrir cette immense zone humide de 4500 ha que constitue ce méandre abandonné./ These coordinates will lead you up the village Le Marais Vernier (Eure), located on the left bank of the Seine's estuary, to a panorama view where from you will discover this 4500 ha vast wet landscape that this abandoned meander consists of.

1. Présentation du site :

Dans les temps très anciens, il y a plus de 25000 ans, la Seine passait ici même et sa courbe y reflétait le ciel. Puis au large, selon la légende, le sol de la mer trembla, et ce fut un raz de marée prodigieux qui déferla sur le pays, détruisant la vie, modelant le sol et changeant le cours du fleuve. Les grandes eaux se retirèrent : elles ne laissèrent derrière elles qu'un vaste marécage insalubre et dangereux dont le Moyen-Age allait faire un domaine de chasse royale.

L'industrie des moines de Jumièges et le génie du roi Henri IV qui confia à Humfrey Bradley, grand Maître des Digues de France, la construction de la Digue des Hollandais creusant un réseau de canaux dont le fossé des Flamands et le Canal des Saint-Aubin, donnèrent l'impulsion à des travaux de défrichement de 600 ha. Mais ceux-ci restèrent sans lendemain en raison des problèmes constants d'entretien du réseau hydraulique et de l'utilisation de matériels et d'espèces animales peu adaptés au milieu.. De 1947 à 1950, des travaux d'exploitation intensive du marais sont entrepris dans le cadre du plan Marshall. Une zone de culture maraîchères et fruitières s'y établit. Ce ne fut que dans la seconde moitié du XiXe siècle que le Marais neuf nacquit suite à l'endiguement de la Seine.

Aujourd'hui, vous contemplez un Marais Vernier tout neuf que l'on vient de nous donner. Cette terre n'est plus un marais insalubre et dangereux où les chasseurs venaient jadis tuer le râle et la bécassine mais une terre de culture, d'élevage et de pâturage. Première tourbière de France par sa superficie (2000 ha), elle abrite une flore (piment royal, drosera à feuilles intermédiaires, orchis à fleurs lâches, laîche paniculée) et une faune exceptionnelles en Normandie où viennent nidifier les cigognes blanches, balbuzards pêcheurs, courlis cendrés et paître les boeufs écossais et chevaux de Camargue au sein de la Réserve Naturelle Nationale créée le 25 Février 2013.

Dès lors, le Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine Normande, créé le 17 Mai 1974, en a repris la gestion orientée vers la restauration des écosystèmes aux très fortes potentialités biologiques et la valorisation agricole. On aide les agriculteurs volontaires à maintenir les prairies humides, à planter des arbres têtards et des vergers haute-tige par des aides européennes et nationales. Ceci est à l'origine de la création des 3 réserves naturelles : réserve nationale des Mannevilles  (93 ha), réserve nationale cynégétique des oiseaux de la Grande Mare (147 ha) et réserve régionale naturelle volontaire des Courtils de Bouquelon (30 ha). Le Marais Vernier est devenu le lieu de fauchage des roseaux qui recouvrent les toits des chaumières à colombages si typiques de cette boucle de la Seine.

Au départ au nombre de 7 communes, le site classé "Réserve Nouvelle Nationale" comporte désormais 17 communes formant 7652ha, toutes situées dans l'Eure en zone NATURA 2000 sous l'appellation "Marais Vernier, Risle Maritime", par la Commission Européenne (parution au J.O. du 07/12/2004) sous la référence FR2300122 :  Aizier, Bervillle-sur-Mer, Bouquelon, Conteville, Foulbec, Marais Vernier, Quillebeuf-sur-Seine, St-Aubin-sur-Quillebeuf, Ste Opportune-la-Mare, St-Mards-de-Blacarville, St-Ouen-des-Champs, St-Samson-la-Roque, St-Sulpice-de-Grimbouville, St-Thurien, Trouville-la-Haute, Vieux-Port.

 

2. Origines :

Le nom de Marais Vernier pourrait être issu de "verne" désignant l'aulne, arbre adapté aux sols humides. Il désigne cette vaste cuvette de 4500ha orientée au nord. La forme circulaire, la topographie composée de côteaux, de basses-terres inondables et de terrasses d'alluvions, la disposition périphérique de l'habitat... sont des caractéristiques d'un méandre de la Seine "abandonné" par les modifications du fleuve, il y a près d'un million d'années.

 3. Géologie :

Le marais Vernier occupe un ancien méandre, abandonné par la Seine, d'où sa forme d'amphithéâtre ouvert au nord. L'espace est organisé en plusieurs étages, de haut en bas :

- au sommet, les coteaux plantés de bois ;

- en dessous, le bas de la pente accueille les maisons entourées de vergers ;

- au-delà de la route qui dessert l'habitat, les courtils. Ce sont des parcelles lanièrées et drainées par des chenaux bordés de haies (saules et aulnes têtards) ;

- le marais ancien situé autour de 3 ou 4 mètres, zone humide de grande richesse écologique, dont les sédiments sont composés de matériaux arrachés à la roche par le fleuve ;

- le marais neuf, né de l'endiguement de la Seine, situé à quelques mètres du niveau de la mer, installé sur des alluvions modernes composées de sable, de vase et de végétaux décomposés formant une vaste tourbière ;

- la Seine dont l'estuaire est distant de quelques kilomètres.

 

Comprendre la topographie des lieux :

Vaste espace d'environ 4500ha, le Marais Vernier présente un paysage très caractéristique. Les bois situés sur les côteaux protègent de l'érosion les vergers et les habitations qui se cantonnent au pied de la pente. La route marque le début des courtils bordés d'arbres tétards. Le fossé de ceinture symbolise le passage entre les courtils et le marais, lieu de fauche et de pâturage, eux-mêmes séparés des zones céréalières par la Digue des Hollandais.

Coupe verticale du Marais Vernier

 Comprendre l'évolution géologique au fil des millénaires :

 Pour bien comprendre l'évolution de la basse vallée de la Seine, il faut savoir deux choses essentielles :

- la région est en cours de soulèvement très lent depuis environ deux millions d'années ; à cause de cela, le fleuve s'enfonce de plus en plus entre les plateaux ;

- plusieurs refroidissements du climat (périodes glacières) ont fait baisser le niveau des océans à l'époque où la Seine se prolongeait jusqu'à l'Atlantique il y a 20.000 ans. Pendant les périodes tempérées, en alternance, l'estuaire s'est rempli d'alluvions fines comme actuellement au fur et à mesure de la remontée du niveau marin.

Ce cadre naturel de l'Estuaire est le fruit d'une double action, celle de l'homme, et du résultat du travail des eaux qui, au fil des millénaires :

. ont creusé à vif dans le plateau crayeux les larges arrondis de nombreux méandres faisant apparaître ainsi les vastes murailles de falaises fluviales (Tancarville, Saint Samson de la Roque, ...)

. ont abandonné sur place des matériaux arrachés ailleurs et les ont déposés :

a/ soit en hauteur, comme ici au panorama du Marais Vernier : ce sont les terrasses d'alluvions anciennes (d'âge variant de plus de 100.000 à plus d'un million d'années), généralement de nature silicieuse et grossière, constituées de sables et de graviers, plus ou moins fortement décalcifiées. Par le jeu de l'alternance des phase de dépôts et des phases d'érosion, associé à un soulèvement d'environ 150m de la région, ces alluvions ont formé plusieurs niveaux de terrasses. Les plus anciennes étant les plus élevées et pouvant culminer à 50m au dessus du fleuve. Elles sont généralement situées au centre du méandre.

b/ soit en fond de vallée à une hauteur ne dépassant guère 5m : ce sont les alluvions dites modernes âgées de moins de 10.000 ans, fines et argileuses, plus ou moins baignées par la nappe phréatique superficielle ou inondées lors des crues hivernales. Ce sont les alluvions les plus fréquemment rencontrées au fond des vallées de Haute-Normandie.

...

Carte géologique simplifiée de la région Haute-Normandie

 

La bibliographie du Marais Vernier est riche en ouvrages écrits et cartes dressées, notamment sur la Réserve des Mannevilles, et consultables auprès de l'Association des Conservateurs de Haute-Normandie. Les cartes photographiées sur le site et reproduites ici illustrent parfaitement l'évolution géologique au fil des âges. Des photos individuelles sont incluses en pièces jointes pour une meilleure lecture des informations et croquis.

Evolution du marais Vernier au fil des âges (BP signifie "Before Present", référence à l'année de base 1950)

..

 4. Comment valider cette earthcache :

Aux coordonnées du panorama du Marais Vernier se trouvent des panneaux pédagogiques qui vous aideront, en plus des explications ci-dessus, à choisir les bonnes réponses aux questions éducatives parmi celles proposées. Pour rendre cette earthcache plus ludique, il vous faudra reconstituer des coordonnées fictives sous la forme :

N 49° 24. A B C   -   E 000° 28. D E F  

A. Le Marais Vernier est situé dans le département : Réponse 1 : du Calvados,  Réponse 2 : de la Seine-Maritime, Réponse 3 : de l'Eure 

B. Dans le Marais Vernier, il a été créé : Réponse 4 : 3 réserves, Réponse 5 : 4 réserves, Réponse 6 : 5 réserves

C. La fin de la dernière période froide se situe : Réponse 7 : vers 35000 ans, Réponse 8 : vers 25000 ans, Réponse 9 : vers 15000 ans

D. Les alluvions modernes sont composées : Réponse 1 : de matériaux arrachés à la roche par le fleuve, Réponse 2 : de sable, de vase et de végétaux décomposés, Réponse 3 : de détritus laissés par l'homme

E. Sur la table panoramique, figurent dans un cercle le nom des communes qui partagent l'ancien méandre. Quelle est celle dont le nom ne figure pas : Réponse 4 : Bouquelon, Réponse 5 : Foulbec, Réponse 6 : Quillebeuf-sur-Seine

F. Sur la table panoramique d'orientation, la ville de Deauville est située : Réponse 7 : au Nord, Réponse 8 : au Sud, Réponse 9 : à l'Est, Réponse 0 : à l'Ouest

Une fois les coordonnées fictives reconstituées, entrez les dans le geochecker ci-dessous. Si elles sont correctes, vous découvrirez un mot de passe à utiliser dans votre log pour valider votre mission. Inutile de m'envoyer un email avec vos réponses. Au cas où le mot de passe ne figurerait pas dans votre log, il serait supprimé.

Une photo prise avec vous et/ou votre GPS ou téléphone portable sur le site, bien qu'optionnelle, sera fortement appréciée.

Il est rappelé qu'il n'y a pas de conteneur à rechercher ni de log-book à renseigner pour les earthcaches.

Bonne balade dans le Marais Vernier si vous voulez y faire une randonnée sur le sentier de découverte aménagé, sachant que le plus grand respect est à apporter à ce site sensible. Merci.

Remerciements à la Team Glandoullage Family pour l'emprunt de certaines informations techniques communes à leur Earthcache voisine GC6BPFG "le travail des méandres"

Flag Counter

For the English version, please open the 3 related worksheets, in the format of attached pictures, that provide the translation (in order not to make the cache description too long). References to relating pictures are made for your convenience. Cheers

..

Additional Hints (No hints available.)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.