Skip to Content

<

Fours à chaux et terril

A cache by Les Fouilloux Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 03/05/2016
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
3 out of 5

Size: Size: other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


A Saint Germain le Fouilloux, les fours à chaux dits de La Roussière ont été construits entre 1840 et 1870. Le site comptait 4 fours, la commune a eu également 5 autres fours répartis sur 2 autres sites. La pierre à chaux, carbonate de chaux ou calcaire était extraite de la carrière à ciel ouvert située a proximité. Celle-ci a été comblée vers les années 2000 pour devenir l’actuel terrain de foot-ball, ouvert en 2012, à l’opposé des fours à chaux des restes de falaises sont encore visibles. La carrière s’étendait sur 5000m² et avait une profondeur de 15 à 17m.

Les wagonnets qui montaient la pierre de la carrière au four ainsi que ceux qui évacuaient les déchets fonctionnaient à l’aide d’une machine à vapeur. Cette machine utilisait l’eau qui se trouvait naturellement au fond de la carrière, un canal évacuait l’eau en excédent vers le ruisseau de la Moyette.

Au fur et à mesure que l’on remontait la matière première, la carrière était remblayée par les déchets de terre et de pierres. Les saletés des fours, transportés par wagonnets, se sont entassées pour former ce que l’on appelle aujourd’hui la « Mobule » ou le « Terril »

Une soixantaine d’ouvriers travaillaient sur ce site de quatre fours, puis une vingtaine en 1910 car seulement deux fours restaient en activité.

Les derniers fours ont été fermés en 1914 suite à l’échec aux élections municipales du propriétaire de la carrière.

Les fours étaient chauffés à l’anthracite provenant de St Pierre la Cour

La chaux que l’on obtenait était de bonne qualité pour l’agriculture, les cultivateurs venaient la chercher avec leurs tombereaux. Par contre elle n’était pas des meilleures pour la construction. Mélangée à du fumier, la chaux transforma l’agriculture de Saint Germain le Fouilloux. A remarquer également à l’Est des fours une maison avec de petites fenêtres à l’étage, une cour à l’avant vraisemblablement une ancienne maison ouvrière.

                    

                   

Comment fabriquait-on cette chaux? Chaque four était rempli par le haut en alternant régulièrement des couches de calcaire et de charbon ou bois, il fallait donc les deux à proximité sous peine de voir les coûts s'envoler. Le four était allumé par le haut avec du fagot et du gros bois. Le savoir-faire du chaufournier consistait à maintenir le four en chauffe tout le temps (800 à 1000°C) en ajoutant, par le gueulard des pierres de calcaire et du combustible en quantité suffisante pour un bon fonctionnement. Sous l’effet de la chaleur, le calcaire se transforme en chaux vive qu’on récupère en bas du four par de petites ouvertures : les ouvreaux. Pour une tonne de chaux, on brûlait 200 kg de charbon.

                   

Photo des fours à chaux prise en 2010. Depuis un nettoyage a été effectué pour dégager les alentours et mettre en valeur les fours.

Additional Hints (No hints available.)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.