Skip to content

<

VlBdM #12-Les Falaises.

A cache by KroMike Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 04/11/2016
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
2.5 out of 5

Size: Size:   other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Le cap de la Hève est un cap de la falaise du Pays de Caux, situé au nord de la ville du Havre.

Il marque l'extrémité sud de la Côte d'Albâtre et l'extrémité nord de la baie de Seine. Il culmine à 100 mètres au-dessus de la Manche. Il protège l'anse de Sainte-Adresse. Le phare de la Hève y est installé.

C'est, avec la plage de Sainte-Adresse, un site naturel classé, depuis un décret du 8 octobre 1992.

 

Type de Falaise :

Au crétacé, il y a environ cent millions d’années, le niveau des océans était 200 à 300 mètres plus élevé qu’aujourd’hui. La Haute-Normandie actuelle était donc recouverte par la mer.

 

La craie est une roche sédimentaire d’origine marine qui résulte de l’accumulation sur les fonds marins, pendant des millions d’années, de particules calcaires issues d’algues unicellulaires. Ces particules calcaires, les coccolithes, ne mesurent que quelques millièmes de millimètre.

 

Le littoral de la Seine-Maritime correspond à la terminaison nord-occidentale du bassin sédimentaire parisien. Il est caractérisé par l’affleurement des terrains crayeux d’âge crétacé supérieur, du Turonien (-91 Ma) au Campanien (-83 Ma). Toutefois, comme ici, entre Le Havre et Octeville, une autre formation géologique affleure : un terrain marno-calcaire du Jurassique supérieur (Kimméridgien, 155 Ma).

 

La falaise est ici de type complexe, c’est-à-dire, constituée d’une alternance de roches meubles et résistantes. Il correspond à la présence, en pied de falaise, de l’affleurement du Santonien (Sénonien) surmonté par l’alternance de bancs sableux et argileux d’âge tertiaire.

 

Le plateau est recouvert par des argiles à silex communément datées du Plio-Pléistocène (2 Ma), issues de l’altération des craies lors de périodes d’aplanissement.

 

Erosion :

La base des falaises est formée :

  • soit par l'action d'une érosion horizontale sur une rive surélevée,
  • soit par une action verticale de creusement sur un substrat rocheux,
  • soit encore par une érosion différentielle sur deux types de roches, l'une y étant plus sensible que l'autre.

 

La partie supérieure des falaises est formée par des processus sub-aériens :

  • alternance gel/dégel (cryoclastie)
  • infiltrations, ruissellements (haloclastie, rôle des organismes vivants dans la biométéorisation)
  • éboulement par appel du vide

 

La vitesse du recul des falaises est en moyenne de l'ordre du millimètre par an pour les falaises rocheuses dures (granite, silex), du centimètre par an pour les falaises rocheuses plus tendres (calcaire, schiste) ou plus récentes (roche volcanique), du mètre (craie friable) ou dizaine de mètres par an pour les falaises de roches meubles (molasse, flysch, argile à silex, sables, marnes).

 

Ici, on note en moyenne un recul de l’ordre de 20 à 30cm par an.

 

Les éboulements ont des causes diverses mais on peut en retenir trois principales :

  • L’érosion continentale : l’eau de pluie pénètre dans le massif crayeux et élargit les fissures par une action de dissolution. De plus, lorsqu’il gèle, cette eau contenue dans la falaise se transforme en glace et fait éclater la roche. La falaise ainsi fragilisée
  • L’érosion marine : le ressac des vagues, la projection des galets contre la falaise creusent le pied de falaise.
  • L’érosion biologique n’intervient pas directement sur la falaise mais sur le platier rocheux, en avant de la falaise. Là, des organismes marins comme les vers attaquent la roche en y creusant des galeries. Les pholades, des bivalves, s’enfoncent aussi dans la craie et fragilisent le platier. Le platier diminue, ce qui permet à l’action marine d’avoir un impact plus fort sur le pied de falaise.

 

Pourtant, dans certains secteurs, le vrai danger réside dans les activités humaines. En effet, l’homme construit trop près des falaises. Les fissures de la craie se distendent sous le poids de la roche et des constructions huamines. La pluie, en s’infiltrant, accentue le phénomène car elle diminue la cohésion de la roche, dissout le calcaire et fait monter le niveau de la nappe contenue dans la craie.

 

Par exemple, à Octeville-sur-Mer, la falaise enregistre un recul notable. En mars 2013, la commune avait perdu plusieurs dizaines de mètres de côtes.

 

Formation de galets :

Les falaises, composées de couches de craie mais aussi de lits de silex (les lignes noires que l’on remarque sur la falaise), soumises à l’action de l’érosion, finissent par s’ébouler.

Les éboulements que l’on retrouve en pied de falaises sont composés de blocs de craie et de blocs de silex. La craie est rapidement érodée. Les blocs de silex, quant à eux,  s’entrechoquent sous l’énergie des vagues et des marées. Toutes les parties saillantes, fragiles, sont érodées. En roulant les uns contre les autres, les silex finissent par prendre cette forme arrondie caractéristique des galets.

 

Après plusieurs années, le galet rond est complètement formé, il n’a plus aucune trace de son ancienne gangue de craie. Il est criblé de milliers de minuscules impacts, résultat de l’entrechoquement des galets dans le cordon, ces chocs qui l’ont sculpté.

 

______________________________________________________________________________________________________________________

 

La Earthcache.

Pour pouvoir valider cette earthcache, vous devrez répondre correctement aux questions suivantes.
Merci d’envoyer vos réponses via mon profil ou via la messagerie geocaching.com, ne les donnez pas dans votre log.
Vous pouvez loguer la cache "found it", je vous contacterai en cas de problème.

 

  1. A la base de la falaise, combien comptez-vous de couches d’argiles ?
  2. Combien de couche de silex ?
  3. Quelle structure d’origine humaine peut-on voir à proximité (à une dizaine de mètres du PZ) ?
  4.  Vous pouvez également ajouter à votre log une photo de vous ou de votre GPS au waypoint, sans biensur montrer les réponses aux questions. (La photo est facultative mais permettrais de valider le found it en cas de mauvaise réponse.)

 

 

 

English version.

(google trad is my friend.)

 

Cap de la Hève is a cape cliff, located north of the city of Le Havre.

It marks the southern end of the Alabaster Coast and the northern end of the Bay of Seine. It rises 100 meters above the English Channel. It protects the bay of Sainte-Adresse. The flagship Hève is installed.

That is, with the beach in Sainte-Adresse, a natural site, since a decree of 8 October 1992.

 

Cliff Type:

Cretaceous, there are about a hundred million years, sea levels were 200 to 300 meters higher than today. Current Upper Normandy was therefore covered by the sea.

Chalk is a sedimentary rock of marine origin which results from the accumulation on the seabed, over millions of years, limestone particles from unicellular algae. These limestone particles, coccolith, are only a few thousandths of a millimetre.

 

The coastline of the Seine-Maritime is the northwestern terminus of the Paris sedimentary basin. It is characterized by outcrops of chalk soils of Upper Cretaceous age, Turonian (-91 Ma) Campanian (-83 Ma). However, as here, between Le Havre and Octeville, another geological outcrops: marl and limestone terrain Upper Jurassic (Kimmeridgian, 155 Ma).

The cliff is here a complex type, that is to say, consists of alternating rocks and resistant furniture. It is the presence, at the foot of cliff outcrop Santonian (Senonian) surmounted by alternating clay and sandy banks of Tertiary age.

The top is covered by clays commonly dated flintlock Plio-Pleistocene (2 Ma), from the weathering of chalk during periods of flattening.

 

Erosion:

The base of the cliffs is formed:

• either by the action of a horizontal erosion on a raised edge,

• or by a vertical action of digging on a rocky substrate,

• or else by differential erosion on two rock types, one is being more sensitive than the other.

 

The top of the cliffs is formed by sub-aerial processes:

• alternating freeze / thaw (cryoclasty)

• infiltration, runoff (salt weathering, role of living organisms in the biométéorisation)

• landslide by calling the empty

The speed of cliff retreat is an average of one millimeter per year for hard rock cliffs (granite, flint), the centimetre per year for softer rock cliffs (limestone, shale) or newer (volcanic rock) , meter (friable chalk) or ten meters per year for the soft rock cliffs (sandstone, flysch, flint clay, sand, marl).

 

Here, on average there is one law down 20 to 30cm per year.

Landslides have various causes but we can identify three main ones:

The Continental Erosion: rainwater enters the massive chalky and widens cracks in an action for dissolution. In addition, freezing temperatures, the water from the cliff turns to ice and shatters the rock. The cliff and weakened

Marine erosion: the surf waves, the projection of pebbles against the cliff dig the cliff walk.

Organic erosion does not intervene directly on the cliff but on the rocky reef in front of the cliff. There, marine organisms such as worms attack the rock by digging galleries. The pholades, bivalves, also deep into the chalk and weaken the reef. The reef is reduced, which allows the Navy action have a stronger impact on the cliff walk.

 

Yet, in some sectors, the real danger lies in human activities. Indeed, the man built too close to the cliffs. Cracks chalk distend under the weight of the rock and huamines constructions. Rain, seeping in, accentuates the phenomenon because it decreases the cohesion of the rock, dissolving limestone and raises the water table contained in chalk.

For example, in Octeville-sur-Mer, the cliff recorded a notable decline. In March 2013, the town had lost tens of meters of coastline.

 

Pebble development:

The cliffs, composed of chalk layers but also of flint beds (the black lines that are noticed on the cliff), subjected to the action of erosion, eventually crumble.

Landslides that is found in foot cliffs are composed of blocks of chalk and flint blocks. Chalk is rapidly eroded. The blocks of flint, meanwhile, collide in the energy of waves and tides. All protruding, fragile parts are eroded. Rolling against each other, the flint end up taking this characteristic rounded pebbles.

 

After several years, the round wheel is completely formed, it has no trace of its former gangue chalk. It is riddled with thousands of tiny impacts, the result of clashing pebbles in the cord, the shocks that have carved.

_____________________________________________________________________________________________________________________

The Earthcache.

 

To validate this earthcache, you will correctly answer the following questions.

Thank you to send your answers via my profile or via geocaching.com mail, do not give them in your log.

You can log the cache "found it", I will contact you in case of problems.

 

1) At the base of the cliff, how do you plan to layers of clay?

2) How many layer of flint?

3) What manmade structure can we see nearby (about ten meters from PZ)?

4) You can also add to your log a photo of you or your GPS to the waypoint without showing answers to the questions. (The photo is optional but could validate found it in case of wrong answer.)

 

Additional Hints (No hints available.)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.