Skip to content

<

Cité-jardins # 3 - Le secret de la Demi-lune

Hidden : 08/07/2016
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size:   small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine 2016, l'Office de Tourisme de Châtenay-Malabry fait découvrir le patrimoine châtenaisien d'une manière originale, à travers une initiation au Geocaching, véritable chasse aux trésors des temps modernes ! C'est donc dans le cadre de cette seconde édition de l'Event "A la découverte de Châtenay-Malabry 2/..." que nous avons créé, avec la participation de Ginkobilo, une série d'une dizaine de geocaches permettant la découverte de notre patrimoine.

La cité-jardins de Châtenay-Malabry ou Butte Rouge

Le concept de Cité-jardins est initié en 1903 par un urbaniste britannique, Ebenezer Howard. 

En France, la Cité-jardins désigne un ensemble de logements sociaux individuels ou collectifs locatifs avec aménagements paysagers et jardins autour de l’habitat, doté dans la plupart des cas, d’équipements collectifs (écoles, commerces, maison commune…). Henri Sellier (1883-1943) sera l’initiateur des Cité-jardins en France (11 autour de Paris). Il fut Sénateur de la Seine, Ministre de la santé Publique, Président de l’Office Public d’Habitation Bon Marché - OPHBM. Il s’intéressera à l’intervention publique en matière d’habitat populaire : « Édifier des agglomérations propres à décongestionner Paris et ses faubourgs ». 

La Butte de Châtenay, haute de 150 mètres, était initialement couverte d’une forêt dans laquelle se trouvaient les « fourches patibulaires » ou gibets.

Ce sont 25 cité-jardins qui seront construites en Ile-de-France et qui permettront de créer 25 000 logements financés grâce à la loi LOUCHEUR.

En 1918 : l'OPDHBM achète 75 hectares de terrains (qui seront ensuite complétés vers 1920 et 1945) en zone rurale (vergers, maraîchers).

En 1919, un grand concours est lancé par la ville de Paris pour étendre la capitale et décongestionner ainsi le centre. Il est remporté par les architectes BASSOMPIERRE, Paul DE RUTTÉ, ARFVIDSON. Ce dernier sera remplacé, plus tard, par SIRVIN et PAEYRET-DORTAL. Pour la première fois dans l’histoire des Cité-jardins est associé à cette construction, un paysagiste : André RIOUSSE.

Le saviez-vous ? "Garden cities VS Cité-jardins"

On différencie la Cité-jardin française des garden-cities anglo-saxonnes car ces dernières sont des villes à part entière avec un système administratif : Maire, Conseil Municipal… tandis qu’en France, elles sont un quartier d’une ville.

Mise en œuvre

La construction de la Cité-jardins se fit en 7 phases de 1931 à 1965. C’est l’une des plus grandes et des plus connues de France.

  • 1931- 1935 (1034 logements)
  • 1945 - 1946 (491 logements)
  • 1935 - 1940 (561 logements)
  • 1948 (528 logements)
  • 1955 (402 logements)
  • 1961 (441 logements)
  • 1965 (225 logements)

La Cité-jardins compte aujourd’hui près de 3 600 logements sociaux, 32 maisons individuelles privées, soit environ 15 000 habitants dès 1986, représentant ainsi 1/3 de la population châtenaisienne. L'architecture est « moderne » sur un site naturel remarquable à l’échelle humaine.

Les noms des rues de la Cité-jardins furent proposés par l'Office d'HBM et confirmés par le Conseil Municipal de Châtenay-Malabry.

Les première, deuxième et cinquième tranches de construction reçurent les noms d'hommes politiques et d'écrivains d'esprits internationaliste, novateurs du progrès social ; les troisième et quatrième tranches les noms d'aérostiers, pionniers et aviateurs légendaires, la sixième tranche, les noms de peintres et la septième tranche ceux des architectes Bassompierre et de Rutté.

Un peu d'architecture

Depuis les places centrales, convergent des voies qui suivent le relief des vallées : place François Simiand, place Jean Allemane

Il y a des toitures terrasse avec jeux de balcons et de loggias

A partir de la quatrième tranche (1948), les opérations sont caractéristiques de toutes constructions HLM, mise à part la demi-lune. On construit un habitat au coût moindre, plus éloigné des préoccupations sociales. Au lendemain de la seconde Guerre Mondiale, il faut reconstruire…

Les jardins familiaux

Il y a 62 parcelles d’environ 150 m² chacune, toutes dotées d’un abri de jardin identique, comprenant notamment, un réservoir accueillant l’eau de pluie. Cela permet aux habitants de consommer le fruit de leur production, manger mieux et à moindre coût avec convivialité. Il fallait procurer aux familles, souvent venues des campagnes, ce lien avec la terre.

Les Waypoints

WP1 : Le GPS vous guide...Vous y trouverez les indications pour trouver WP2.

WP2 : Soyez attentifs au nombre de logements qui ont été réalisé à partir de 1945 dans cette cité-jardins et gardez en mémoire la date de naissance de l'initiateur de cette Cité-jardins.

La boîte finale : Les coordonnées de la boîte finale sont :

  • N 48° 45. X
  • E 002° 15. Y

Afin de découvrir la boîte finale, résolvez les équations suivantes :

  • X = nombre de logements réalisés à partir de 1945 x 0,412
  • Y = nombre de logements réalisés à partir de 1945 x 0,113 (arrondir à l'unité inférieure)
Vérifier votre solution

En savoir plus sur la Cité-jardins de Châtenay-Malabry

La Cité-jardins de Châtenay-MalabryPour en savoir plus sur la Cité-jardins de Châtenay-Malabry, n'hésitez pas à télécharger la brochure en ligne ou vous procurer la version papier à l'Office de Tourisme ; nous nous ferons un plaisir de vous accueillir :

Châtenay-Malabry Tourisme
26, rue du Docteur le Savoureux
92290 Châtenay-Malabry
Tél. : 01 46 83 46 13
Courriel : otsi@chatenay-malabry.fr
Pages web
Suivez-nous sur facebook

Jours et horaires d'ouverture
Mardi au vendredi, de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30
Lundi après-midi de 13h30 à 17h30
 

Additional Hints (No hints available.)