Skip to Content

<

[HV tour#169] Saint Pardoux - Les pêcheurs.

A cache by ILEPP87 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 09/18/2016
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
2.5 out of 5

Size: Size: small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Cette cache fait partie du "HV tour, les 200 communes de la Haute-Vienne".

[HV tour #169] Saint Pardoux

bandeau blason

Saint-Pardoux:

 

Saint-Pardoux est une commune située dans le département de la Haute-Vienne (région du Limousin). La ville de Saint-Pardoux appartient au canton de Bessines-sur-Gartempe et à l'arrondissement de Bellac. Les habitants de Saint-Pardoux étaient au nombre de563 au recensement de 2012. La superficie est de 24.7 km². . Elle se situe géographiquement à une altitude de 370 mètres environ. Elle est à mi chemin entre Paris et Toulouse.

Saint-Pardoux est située à 25 km au nord de Limoges , au cœur du Pays du Haut Limousin.

 

Dans le bourg de Saint-Pardoux se trouve l'église, le salon de coiffure, l'office du tourisme, le bar-restaurant, l'école, la salle des fêtes et la boulangerie/patisserie. La M.A.R.S (Maison Accueil Relais Service) ouverte en 2014, est un lieu de service qui se compose d'une épicerie, du bureau de poste,d'une bibliothèque, d'un hall d'exposition, d'une salle d'archives municipales et de salles de réunion

 
La halle de Saint-Pardoux (19 mars 2009)

La halle

L'un des monuments emblématiques de Saint-Pardoux est sans aucun doute sa halle : elle daterait du xiiie siècle, et fut restaurée au xixe siècle. Jusqu'après la Révolution, elle appartenait au propriétaire du château qui existait autrefois sur l'emplacement de l'actuelle mairie. Cette halle a servi à l'exposition et à la vente du bétail à l'occasion des foires qui étaient très importantes à l'époque : elles se déroulaient tous les 6 de chaque mois. Celle du 6 octobre était la plus réputée : c'était la date à laquelle se tenaient aussi les dévotions et la fête dans le village. En 1843, la halle de Saint-Pardoux atteint un état de vétusté avancé qui laisse prévoir sa chute. Le 1er février 1843, la municipalité décide sa reconstruction au même emplacement.

 
Le monument aux morts (30 septembre 2012)

Le monument aux morts

C’est au cours du conseil municipal du 3 décembre 1922 que les élus du village réunis sous la Présidence de Roger Martin Du Puytison, maire, ont choisi l’œuvre du sculpteur Charles Richefeu, « La Victoire en Chantant ».

Cette statue, haute de 1m78 pour un poids de 495kg fut posée au cours de l’année 1923 par l’entreprise Honnorat de Limoges sous la maîtrise d’œuvre de l’architecte J-B Bouchemousse.

Le coût de 11800fr a été financé pour un quart par une souscription public  et le solde par une dotation municipale.

1Franc 1923 correspond approximativement à 50 centimes d’Euro

L'église de Saint-Pardoux

 
L'église (7 mars 2009)

L'église fut construite au xiie siècle, mais la voûte, elle, est du xiiie siècle. À l'origine, elle ne comprenait qu'une nef de cinq travées, puis en 1877, deux chapelles latérales furent ajoutées. Ses murs de construction romane, soutiennent une voûte ogivale, et ses fenêtres sont en plein centre. On peut remarquer le portail gothique du xiiiie siècle à trois voussures. Le clocher en aiguille a été recouvert de bardeaux de châtaignier et est surmonté d'un coq en girouette. À l'intérieur, on découvre des fresques des xviie et xviiie siècles recouvrant la voûte mais qui disparaissent par endroit sous une couche de plâtre. Sur certaines murailles, des restes de peinture à l'ocre. Les clefs de voûte représentent des rosaces, une croix de Malte et un agneau porte-croix. L'église est au cœur d'un circuit de dévotions à Saint Pardoux : près de l'église, on trouve une croix à trois pointes au chevet, et une croix tréflée à trois marches, éléments incontournables pour les dévotions.

Le cimetière

En 1771 le cimetière qui entourait l'église fût transporté au-delà du petit étang dans un terrain , qui d'après l'arpenteur de de 1756 avait été jadis un cimetière.

Le château

Le château de Saint-Pardoux était à l’est et proche de l’église, le portail de son entée principale s’ouvrant en face d’elle. Il était entouré de fossés qui recevait l’eau d’un étang voisin et un vaste parc lui était adjoint.

L’arpenteur qui en 1756 leva le plan pour la Dame de Saint-Pardoux dit : »C’est un château composé d’un corps de logis et deux ailes, greniers, chambres, écuries, granges, boulangerie, cours, fossés, allées, fruitiers, jardins.

Aujourd'hui, il n'en reste rien. Le 4 thermidor de l’an II (22 juillet 1794) , le maire de Saint Pardoux écrivait à l’administration départementale "que le Château « avait été complètement détruit conformément à la loi"(AD L.153)

Mais qui était Pardoux:

 

Pardoux est le fils d'un paysan de la Marche (la Creuse actuelle). Un jour qu’il allume un feu avec d’autres jeunes bergers près d’un vieux châtaignier creux, l’arbre s’abat sur lui et il perd la vue. Il trouve sa consolation en Dieu. Jeune adulte, il vit en ermite dans cette région, partageant son temps entre la prière et la contemplation des mystères de Dieu. Il reçoit des visiteurs qui apportent des offrandes ou implorent une guérison. Lorsque le comte de Limoges fonde un monastère à Guéret vers 670, il en confie la direction au jeune homme. Pardoux a le don de guérir et poursuit son action bienfaitrice. L’abbé meurt le dimanche 6 octobre 737. Il accomplit de nombreux miracles. « Un voleur de champignon faillit en trépasser. Un paralytique qui implorait en vain saint Martin est acheminé vers Guéret monté sur un âne et aidé de deux serviteurs. Le berceau du filleul de Pardoux s’agite de lui-même. La proverbiale avarice des Auvergnats se trouve punie en la personne de ce Bobolenus qui voulait garder pour lui seul l’eau bénite par Pardoux ». Il est inscrit dans le calendrier de Grandmont à la date du 6 octobre.
Sa vie de berger et de guérisseur encourage les dévotions à la fois pour les malades et pour les troupeaux.

VOUS NE VIENDREZ PAS ICI SANS AVOIR VU LA TOMBE DE PASCAL SEVRAN!!!

c'est très simple, il vous suffit d'aller au parking indiquer et elle se trouvera a votre gauche dans le cimetière.

Pascal Sevran, de son vrai nom Jean-Claude Jouhaud, est un animateur, producteur de télévision, parolier et écrivain français né le 16 octobre 1945 à Paris et mort le 9 mai 2008 à Limoges. Il animait l'émission La Chance aux chansons de 1984 à 2000 (d'abord sur TF1, puis sur France 2 à partir de 1991) et a publié quinze livres, dont son journal intime.

Né à Paris d'un père chauffeur de taxi communiste et d'une mère couturière espagnole, il ne montre que très peu de goût pour les études et s'intéresse d'avatantage à la chanson.

une fois au cimetière chercher Jean-Claude Jouhaud

Additional Hints (Decrypt)

nh pbrhe qh dhvaghcyé, fbhf yn zbhffr.

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.