Skip to Content

<

Le sel ignigène

A cache by Isa & Den Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 11/6/2016
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

Le sel, ou chlorure de sodium (NaCl), est un minéral comestible, d’origine marine. Présent dans l’eau lorsque les océans recouvraient la Terre, il s’est déposé en couches de sédiments à chaque retrait de la mer. Il se trouve aujourd’hui en abondance dans la nature, soit à l'état de roche, le sel gemme, soit dilué dans l'eau de mer. Cet aliment naturel et universel est essentiel à la vie.


 


Le sel ignigène
 

 

   [FR] Version française
 


► L'origine du sel en Lorraine ou l'histoire de "l'or blanc" en pays de Sânon


Au commencement, il y a plus de 250 millions d’années, au Trias, une mer recouvrait le Nord Est de la France. Un climat chaud provoqua une évaporation. En s’évaporant, la mer a laissé des dépôts de sel très pur dans les profondeurs de la terre. Ces précieux gisements de sel sont parfaitement conservés grâce à une enveloppe protectrice de marnes ou d’argiles imperméables.

Einville-au-Jard est un petit village situé sur le bassin salifère dans le pays du Sânon entre Lunéville et Nancy, où serpente le canal de la Marne au Rhin. C’est en s’intéressant à l’origine des sources naturelles d’eaux salées aux alentours du village que les habitants ont découvert que du sel se trouvait sous leurs pieds. Commence alors la ruée vers "l’or blanc".

Coupe géologique schématique

Les principales raisons de cette implantation à Einville-au-Jard sont :

  • la situation au-dessus de la "veine" de sel gemme en sous-sol entre 150 et 230 mètres de profondeur
  • la proximité du canal construit en 1853 permettant d'évacuer la production de sel et d'approvisionner tout le matériel nécessaire dont principalement la houille servant au chauffage sous les "poêles" à sel.

Celles-ci étaient utilisées pour l'évaporation de l'eau provenant de la saumure extraite du sol par dissolution du sel en profondeur.

La saline Sainte-Marie et la saline Saint-Laurent ont permis à la localité d'Einville d'échapper à l'exode rural de la fin du XIXème siècle et ont assuré sa prospérité.

► De la chaleur pour cristalliser le sel en saumure


L’éloignement du bord de mer et les différences du climat selon les zones habitées ne permettant pas d’obtenir du sel par évaporation naturelle selon le procédé des marais salants, l’homme dut créer artificiellement les conditions indispensables à la concentration de l’eau salée et à la cristallisation du sel.

Suivant l’épaisseur ou la profondeur de la couche de sel, pour extraire le sel de terre, nous allons rencontrer deux méthodes de production, à partir de la saumure.

Le sel des gisements souterrains est dissous par injection d’eau douce par des forages verticaux, appelés sondages, afin d’obtenir une saumure remontée en surface pour être soit directement utilisée en chimie, soit évaporée selon la technique du sel ignigène.

Cette très ancienne technique repose sur la cristallisation du sel par l’évaporation de la saumure. Dès le néolithique, l’eau de mer ou la saumure provenant de sources salées était mise à cuire dans des récipients placés sur un foyer, d’où le qualificatif "ignigène" (d’ignis, le feu).

► Le principe de fonctionnement de la saline ignigène


La matière première de la fabrication, c'est la saumure, une eau saturée en sel. Cette saumure provient de sondages situés à plusieurs kilomètres de la saline.

On parvient aux gisements salins, cachés dans les profondeurs du sous-sol, au moyen de forages.


Principe de fonctionnement de la saline ignigène

En injectant dans ces forages de l'eau à haute pression, on produit une fracture horizontale qui relie entre elles les extrémités inférieures des sondages à la base du gisement de sel gemme, et la saumure saturée remonte par l'un des trous choisi comme sondage de sortie.

L'eau saturée contient alors, en moyenne, par litre 300 à 315 g de chlorure de sodium, ainsi que divers autres sels minéraux (calcium, magnésium,…). Elle est parfaitement limpide.

L'opération consiste alors à chauffer la saumure afin d'en évaporer toute l'eau. Elle est conduite soit à la pression atmosphérique dans des appareils classiques appelés poêles, soit sous un certain vide dans des appareils plus modernes.

On obtient un sel raffiné, destiné à la consommation alimentaire.

En activité depuis 1871, la saline Sainte-Marie fabrique du sel fin raffiné en évaporateur clos sous vide, représentant 25000 tonnes annuelles destinées à la table et l’industrie.

► La saline Sainte-Marie


La saline Sainte-Marie (aujourd’hui Saline d’Einville) dont la concession de la Sablonnière s’étend sur 720 hectares est toujours en activité depuis ses débuts en 1871.

Située à l'entrée du bourg, au lieu-dit "Cité des Jardins", elle est précédée d'un chevalement de sondage en bois, reconstruit à l'identique. Ce puits à sel, appelé chevalement, était un hangar aveugle qui abritait et protégeait l’appareillage permanent d’injection et de soutirage de l’eau salée. Les premiers sondages étaient situés à cet endroit, aujourd'hui ils sont implantés à la lisière de la forêt et dépassent à peine du sol. Il est possible d'aller voir à quoi ressemble ces sondages (waypoints 3 et 4).

Contrairement à la saline Saint-Laurent, cette saline ne produit pas de sel gemme puisqu’elle ne possède pas de mine.

Le sel est extrait par dissolution au contact d'une nappe d'eau douce d'une grande pureté, régulièrement et rigoureusement contrôlée.

Autrefois, l'eau salée était chauffée dans des poêles, les bassins de décantation étaient appelés baissoirs. L'enlèvement du sel dans les poêles se faisait à l'aide de pelles trouées.
Le nombre maximum de saliniers fut atteint vers 1950 avec une centaine d’hommes. Une trentaine de femmes conditionnaient le sel sec. Les hommes, quant à eux, étaient répartis en trois groupes : les tireurs de sel, les équipes de chargement, les équipes d'entretien.

Aujourd’hui, ces gisements de sel donnent toujours leur précieux or blanc ! C’est ainsi qu’à Einville-au-Jard, caché à 200 mètres sous terre, se forme un sel infiniment pur. Cette Saline est également reconnue pour son sel à l’ancienne et ses "pétales" de sel.

► Les Questions


Comme toutes les caches de ce type, il n’y a pas de boîte à chercher. La lecture attentive du descriptif de la cache, ainsi qu'une observation des éléments de terrain et un peu de déduction sont normalement suffisants pour répondre aux questions de cette EarthCache. Loguez cette cache "Found it" et envoyez-nous vos propositions de réponses, soit via notre profil, soit via la messagerie geocaching.com (Message Center), et nous vous contacterons en cas de problème.

1.   Comment s’appelaient les pelles trouées permettant d’enlever le sel des poêles ? (waypoint 1).

2.   Expliquez de façon simple la différence entre le sel obtenu par dissolution et la production du sel ignigène.

3.   A la saline Sainte-Marie (waypoint 2) vous pouvez observer un chevalement. D'après vous, quelle est ou quelle était sa fonction ?

4.   A l’origine, l’homme a recherché le sel pour ses qualités nutritionnelles. Et, encore de nos jours, lorsqu’on évoque le sel, on pense avant tout à la salière de la cuisine. Pourtant, aujourd’hui, le sel alimentaire ne représente qu’environ 10% des utilisations de sel cristallisé en France. Le sel nous rend bien d’autres services au quotidien… Pouvez-vous citer d'autres exemples d'utilisation.

5.   Une photo de vous ou de votre GPS avec le chevalement en arrière-plan sera la bienvenue, mais n'est pas obligatoire.

 

► Sources bibliographiques


Géologie lorraine

Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP)

Comité des Salines de France (CSF)

Saline d'Einville


Salt, or sodium chloride (NaCl) is an edible mineral, of marine origin. In the water when the oceans covered the Earth, it is deposited in layers of sediment every withdrawal of the sea. It is now found in abundance in nature, or to the rock condition, salt gem or diluted in seawater. This natural and universal food is essential to life.


 

The open-pan salt
 

 

 

   [EN] English version
 

 


► The origin of salt in Lorraine or the history of the "white gold" in countries Sânon


In the beginning, there are over 250 million years to the Triassic, a sea covered the North East of France. Hot weather caused evaporation. By evaporating the sea has left very pure salt deposits deep in the earth. These precious salt deposits are perfectly preserved with a protective shell marl or impermeable clays.

Einville-au-Jard is a small village located on the salt basin in the country's Sânon between Luneville and Nancy, where winds Marne-Rhine canal. It is concerned with the origin of the natural sources of salt water around the village that people have discovered that salt was under their feet. Then began the rush to "white gold."

Coupe géologique schématique

The main reasons for this implementation to Einville-au-Jard are:

  • the situation over the "vein" of rock salt in the basement of 150 to 230 meters deep
  • the proximity of the canal built in 1853 for discharging salt production and supply all necessary equipment including mainly coal for heating in the "stove" to salt.

These were used for the evaporation of water from brine extracted from the soil by dissolving the salt in depth.

Saline St. Mary and St. Lawrence saline allowed the locality of Einville to escape the rural exodus of the late nineteenth century and ensured its prosperity.

► Heat to crystallize the brine salt


The remoteness of the sea and differences in climate according inhabited areas not allowing to obtain salt by natural evaporation according to the process salt marshes, the man had to artificially create the conditions necessary for the concentration of water salt and crystallization of the salt.

Depending on the thickness or depth of the layer of salt, to extract the salt of earth, we will meet two methods of production from brine.

Salt from underground deposits is dissolved by fresh water injection through vertical holes called polling, in order to obtain a surfacing brine to be either directly used in chemistry, evaporated according to the technique of open-pan salt.

This ancient technique is based on the crystallization of the salt by evaporation of the brine. Since Neolithic times, seawater or brine from salt springs had started to cook in containers placed in a home, hence the term "open-pan" (for ignis, fire).

► The principle of operation of the open-pan saline


The raw material for the manufacture is the brine, a saturated salt water. This brine comes from surveys located several kilometers from the saline.

It manages to salt deposits, hidden deep in the basement, through drilling.


Principe de fonctionnement de la saline ignigène

Injecting into these holes of water at high pressure, producing a horizontal fracture which interconnects the lower ends of holes at the base of the rock salt deposit, and saturated brine rises through one of the holes selected as a sampling Release.

The saturated water then contains, on average, per liter blocks 300 to 315 g of sodium chloride and a variety of other mineral salts (calcium, magnesium,...). It is perfectly clear.

The operation then involves heating the brine to evaporate all the water. It is conducted either at atmospheric pressure in conventional devices called pans or in a vacuum in more modern aircraft.

This gives a refined salt for food consumption.

In business since 1871, the saline St. Mary manufactures refined table salt in a closed vacuum evaporator, representing 25,000 tonnes annually for the table and the industry.

► The saline Sainte-Marie


The saline Sainte-Marie (today Saline Einville) whose concession Sablonnière covers 720 hectares is still active since its inception in 1871.

Located at the entrance of the town, at a place called "City of Gardens", it is preceded by a wooden headframe survey rebuilt identically. This well salt called headframe was a blind hangar which housed and protected the permanent injection apparatus and withdrawal of brine. The first surveys were located there, today they are located at the edge of the forest and are just above the ground. It is possible to see what it looks like these surveys (waypoints 3 and 4).

Unlike saline St. Lawrence, this salt does not produce rock salt since it does not have mine.

The salt is extracted by dissolving in contact with a fresh sheet of water of high purity, regularly and strictly controlled.

In the past, salt water was heated in stoves, settling ponds were called baissoirs. The removal of the salt pans are made using shovels holes.
The maximum number of salt producers was reached in 1950 with a hundred men. Thirty women conditioned dry salt. The men, meanwhile, were divided into three groups: salt shooters, loading crews, maintenance crews.

Today, these salt deposits always give their precious white gold! Thus at Einville-au-Jard, hidden 200 meters under ground, forms an infinitely pure salt. Saline This is also known for its salt antique and its "petals" of salt.

► The questions


Like all such caches, there is no box to search. A careful reading of the description of the cache, as well as observation of terrain features and some deduction is usually sufficient to answer questions of this EarthCache. Log in this cache "Found it" and send us your answers proposals or via our profile or via geocaching.com messaging (Message Center), and we will contact you in case of problems.

1.   What were the names shovels holed for removing the salt from the pans? (waypoint 1).

2.   Explain in a simple way the difference between the salt obtained by dissolution and production of open-pan salt.

3.   At Sainte-Marie saline (waypoint 2) you can observe a headframe. In your opinion, what is or what his position was?

4.   Originally, man has sought the salt for its nutritional qualities. And even today, when talking about the salt, it is thought primarily to the kitchen salt shaker. Yet today dietary salt is only about 10% of crystallized salt use in France. The salt makes us many other services everyday... Can you think of other examples.

5.   A picture of you or your GPS with the headframe in the background is welcome, but not mandatory.

 

► Bibliographical sources


Géologie lorraine

Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP)

Comité des Salines de France (CSF)

Saline d'Einville
 


♦ ♦ ♦

List of EarthCachesLes géocacheurs Lorrains   Logo CC Sânon

Additional Hints (No hints available.)



 

Find...

47 Logged Visits

Found it 45     Write note 1     Publish Listing 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 22 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.