Skip to Content

<

[#134 CEL] Ermenonville-la-Grande

A cache by virjinie28 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 10/29/2016
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
5 out of 5

Size: Size: small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Les communes d'Eure-et-Loir [CEL]

Cette cache fait partie de la série "401 communes en Eure-et-Loir [CEL]".

Il s'agit d'une idée assez simple : vous faire découvrir toutes les communes que compte notre département.

Pour relever ce défi, un groupe de géocacheurs s'est créé afin d'organiser au mieux la pose des caches. Ces dernières peuvent être de différents types et de différentes tailles.

Si vous souhaitez rejoindre le projet [CEL], contactez l'un des propriétaires de cache

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

#134 Ermenonville-la-grande

Nom des habitants : Ermenonvillois/Ermenonvilloises

Population : 322 (recensement de 2013)

Superficie : 1207 Hectares

Densité : 27 Hab/km2

Histoire de la commune

Le village existe depuis plus de mille ans, un document de l’an 986 l’atteste. A cette époque il s’appelait ‘ERMINULFI VILLA MAJOR’.
La commune d’Ermenonville-la-Grande doit son nom à Ermenonde, soeur de St-Aignan, 6ème Evêque de Chartres (245-290) dont les trois soeurs, Monde, Donde, et Ermenonde donnèrent à la vierge leurs terres encore appelées aujourd’hui Mondonville, Dondainville et Ermenonville. Ermenonville-la-Grande dépendait de l’abbaye de Saint-Père en Vallée. Les religieux y jouissaient du droit de haute, moyenne et basse justice.
La commune est composée du village et d’un hameau nommé Luçon. Deux mares agrémentent le village, la première se situant à côté de la mairie et de l’Eglise, l’autre, Place des Cours.
La pierre d’Aulmont, sans doute un dolmen, se trouve aux confins des communes de Sandarville, Meslay-le-Grenet et Ermenonville. Cette pierre pourrait être un tombeau de l’époque Gallo-romaine.
Ermenonville-la-Grande est située sur la route de St-Jacques de Compostelle. Une partie de l’Eglise est du douzième siècle, le coeur du douzième ou treizième siècle et le portail du seizième siècle. Un lavabo a été découvert lors des dernières réfections des boiseries. La cloche de 1896 a été baptisée Marie Andrée.

 

L’église et les calvaires

L’Eglise

L’église d’Ermenonville la Grande date en grande partie de la fin du moyen âge. Le chœur est la partie la plus soignée, il possède des contreforts et des baies de style roman parées de pierres de taille. La nef a probablement été détruite pendant la guerre de Cent ans. Sa reconstruction n’a pas été faite dans le même style et de façon aussi élaborée que le chœur. Les murs sont composés assez simplement avec peu de pierre de taille. Les murs nord et sud de la nef étaient percés de deux portes qui donnaient accès au cimetière. La porte nord a sûrement été obstruée au début du XXème siècle lors de la translation du cimetière et la porte sud l’a été vers 1945. Ces ouvertures étaient entourées de quelques pierres de taille de grison et de pierres calcaires.

Le mur nord ne comporte que trois fines baies dont deux ont été obstruées à une époque indéterminée. D’autre part, les ouvertures du côté sud de la nef sont toutes hétérogènes d’apparence comme d’époques de percement. Les deux premières à l’est datent du début de l’époque moderne, le deuxième possède même un petit vitrail représentant un ange. Enfin les deux baies à l’ouest datent de 1844, elles ont été percées suite à une plainte d’un homme qui affirmait que le bas de l’église était trop sombre. Le contrefort situé au sud-ouest de l’église, bien qu’apparemment semblable aux autres, a été construit en 1875, pour consolider le mur qui se fissurait.

En même temps que la construction de la nef, une belle charpente sculptée a été posée sur l’ensemble. Elle comporte d’ailleurs encore actuellement des traces de peintures rouges qui dénotent un certain raffinement. La voûte en bois comportait également des motifs de cette couleur, visibles avant la réfection de celle-ci en 1978.

Les poutres utilisées dans la construction du clocher ont de nombreuses traces de remploi. Quant aux cloches cloches baptisées le deux juin 1776, la plus grosse faisait 476 kilos. Fendue, elle fut refondue pour en fabriquer une neuve qui fut baptisée en 1896. La « destinée » de la petite cloche n’est pas connue.

Contrairement à ce que beaucoup de personnes pourraient penser, l’église de maintenant n’est pas exactement celle que les Ermenonvillois ont vue 300 ans plus tôt. Le petit bâtiment qui renferme la sacristie n’existait pas, le clocher n’avait peut-être pas la même apparence et surtout les autels de l’époque ont disparu.

Les abords de l’église ont également évolué. Le cimetière qui se trouvait sur le côté de l’église fut désaffecté en 1911.

Les calvaires

Lors de la translation du cimetière, le conseil municipal fit déplacer également le calvaire. Il fut décidé de le replacer dans le nouveau cimetière mais avec trois marches au lieu de deux.

Le calvaire d’Ermenonville la Grande est entièrement en pierres de taille. Une partie cruciforme est monolithique et elle est en forme de colonne antique stylisée. Chacune des trois bandes de la croix possède une demi-sphère ou cupule. Derrière la représentation du Christ l’année 1727 est gravée. Cette partie repose sur un socle surélevé de deux marches. Son emplacement précis dans l’ancien cimetière n’est pas du tout connu et il se trouve maintenant dans le nouveau depuis 1896.

Un deuxième calvaire existe encore sur le territoire de la commune, il est nommé « la croix boissée » sur un plan de 1782. Les croix portent souvent le nom de la personne qui les a fait ériger. Il est constitué d’une croix en fer forgé posée sur un socle en pierre de taille qui ne comporte aucune inscription. Suite au remembrement de 2001, il a été déplacé de quelques mètres, la commune en a d’ailleurs profité pour financer sa restauration. Avant son déplacement, il était à peu près dans le même environnement depuis au moins 250 ans. Il est situé au croisement de plusieurs chemins entre le bourg et le hameau de Luçon.

Extrait du mémoire d’histoire de Monsieur Jean Philippe Noblet « Une petite paroisse du pays chartrain au XVIIIème siècle Ermenonville la Grande »

En 2009, sur proposition de J.F. Binon, héraldiste passionné d’histoire, le conseil municipal a commandé un blason pour la commune.

Il représente une partie de l’histoire et du vécu de la commune.

  • Les chevrons représentent l’Eure-et-Loir
  • Le blé est le symbole de la Beauce
  • Le chevalier Saint-Martin est le patron de notre commune

 

 

Sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ermenonville-la-Grande

http://ermenonville-la-grande.fr/histoire-de-la-commune/

 

Bonne géochasse.

Cette cache demande un peu de sport/grimpette. Merci de ne pas prendre de risques et d'assurer votre sécurité.

Soyez discrets et pensez à votre stylo ! wink

Additional Hints (Decrypt)

Gry ha fvatr

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.