Skip to Content

<

La libération de LA WANTZENAU

A cache by Totov Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 2/24/2017
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: regular (regular)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


23 Novembre 1944.
Il est 10h30 Au QG de Leclerc, un motocycliste ruisselant de pluie remet un carré de papier jaune au général.
Quatre mots ont été griffonnés à la hâte: "Tissu est dans l' iode "
tissu : c'est le sous-groupement commandé par Rouvillois
iode : c'est le nom de code de Strasbourg.
Les détachement Briot et Lenoir traversent en trombe les faubourg de Schiltigheim (au nord de Strasbourg), pénètrent au centre ville où les tramways et les voitures allemandes circulent comme si de rien n'était.
Ils foncent vers le sud par la rue de la Nuée Bleue, passent devant la cathédrale, oblique vers l'est en direction du pont de Kehl.
En chemin, ils font 800 prisonniers, soldats et fonctionnaires.
Pendant ce temps, Rouvillois emprunte le chemin le plus direct pour s'assurer le contrôle du pont de Kehl/ l'avenue de la Forêt Noire. Au passage, il laisse le soin au sous-lieutenant Garnier d'obtenir la reddition de Kaiserpalast : le siège du gouverneur militaire de Strasbourg.
Responsable de Strasbourg la 2e DB n'a pratiquement pas d'infanterie pour tenir. Le pont de Kehl résiste, les forts de la ceinture tiennent, le gouverneur militaire-le général Veterrodt- s'est retranché avec 600 hommes dans le fort Ney protégé par les inondables de la Wantzenau.
Le centre de Strasbourg reste vide et... la présence muette de quinze mille civils allemands met une note de malaise .
Ce dernier à la nuit, s'en va à l'hôtel de ville trouver des autorités civiles qui pourront administrer la cité.
Ces hommes seront extrêmement efficaces observe-t-il.

 Le Sherman M4A3 105 mm de l’escadron d’état-major du 12ème régiment de cuirassiers était commandé par le maréchal des logis Zimmer.
Son char sera détruit à proximité du pont de Kehl. Un autre char, le " Meknes ", sera détruit à ses cotés. Aujourd’hui, à l’emplacement de cet événement, un Sherman M4A3 75 mm baptisé " Cherbourg " rappelle cet épisode de la libération de Strasbourg.

Le 23 novembre 1944, heure par heure
  • 1 h.- L'ordre écrit de l'état-major américain acceptant l'attaque sur Strasbourg arrive à la division. Le général Leclerc, commandant de la 2e DB, a tout fait pour éviter d'être obligé de progresser avec le 7e corps américain. 
  • 3 h.- Les unités reçoivent l'ordre final de la division. 
  • 6 h 30.- Les cinq sous-groupements chargés de prendre Strasbourg - Rouvillois, Massu, Cantarel, Putz et Debray - partent simultanément par cinq itinéraires différents. Plus au Nord, Dio couvre la division, au Sud c'est Rémy qui assure cette tâche. 
  • 8 h.- Le plus rapide sera Rouvillois, par l'itinéraire nord. Sa colonne, entraînée par le char Evreux, traverse Hochfelden en trombe. 8 h.- Place de la République à Strasbourg. Le gouverneur militaire allemand de Strasbourg, le général Vaterrodt, reçoit un mystérieux coup de fil. Il décide de quitter le palais du Rhin et de s'enfermer avec 600 hommes dans le fort Ney, entre Strasbourg et La Wantzenau. Court face-à! -face à Brumath 
  • 8 h 15.- Brumath. La colonne de Rouvillois rencontre un convoi allemand, qui s'enfuit après un court combat. 8 h 30.- Vendenheim. Pris par surprise, les sapeurs allemands n'ont pas le temps de faire sauter le pont de chemin de fer et celui de la Marne-au-Rhin, atteint par le sous-groupement de Rouvillois. 
  • 8 h 45.- La colonne blindée de Briot aborde la ceinture des forts. Pour elle, c'est le Desaix. Sur la crête, elle tire au canon de 105, et dégage la route au 75 et à la mitrailleuse. La résistance ne dure pas. 
  • 9 h 15, dans Schiltigheim - 
  • 9 h 30, place de Haguenau
  • 9 h 15.- La colonne de Rouvillois est dans Schiltigheim.
  • 9 h 30.- Les quatre autres sous-groupements sont freinés par les forts de défense de Strasbourg : Massu devant le fort Hoche, Cantarel sur le fort Pétain, Putz sur le Kléber et Debray sur le Joffre.
  • 9 h 30.- Le sous-groupement de Rouvillois arrive place de Haguenau, à Stras! bourg.
  • 9 h 35.- La colonne franchit la place de Pierre. Le maréchal-des-logis chef Janier, sous l'ordre de Rouvillois, lance à la radio le message « Tissu est dans iode » qui marque l'entrée des troupes françaises dans Strasbourg. Juste après, le char Le Metz fait sauter un camion de mines allemand : l'explosion fait aussi des victimes civiles et incendie deux immeubles boulevard Poincaré.
  • 9 h 40.- Pont de Pierre. Robert Fleig, un civil qui a guidé la progression, conseille d'avancer en deux colonnes vers le pont de Kehl : au Nord par l'axe avenue des Vosges - avenue de la Forêt-Noire vers le pont d'Anvers ; au Sud par la cathédrale et la place de la Bourse jusqu'au pont Vauban. Pour le général Marc Duvot (2), c'est le lieutenant-colonel Langlade qui a ordonné : « Le pont ! » Place Broglie 
  • 9 h 45.- Place Broglie. L'Evreux débouche face à une traction noire occupée par deux hommes de la Gestapo. Une rafale de mitrailleuse tue les deux ! hommes et la voiture s'écrase contre la maison natale de Charles de Foucauld. Rouvillois veut le gouvernement militaire installé au palais du Rhin. 
  • 10 h 30.- Château du Birkenwald. Leclerc reçoit, enfin, le message de Rouvillois et se met en route. 
  • 11 h.- Les détachements envoyés au Sud, Briot et Lenoir, arrivent au pont Vauban à travers de nombreux fuyards, qui se précipitent vers Kehl. Ils font 800 prisonniers. 
  • 11 h.- Wolfisheim, fort Kléber. Putz franchit les fossés antichars sous le tir du fort. La route lui est ouverte vers Koenigshoffen. 
  • 11 h : Illkirch-Graffenstaden 11 h.- Illkirch-Graffenstaden. Les premiers éléments de la colonne Debray se regroupent devant l'église. 
  • Vers 11 h.- Au Nord, le détachement Josse descend l'avenue de la Forêt-Noire. Le char Le Terrible est touché par un obus peu après le boulevard de la Marne. Le peloton Josse continue vers le pont d'Anvers et fait 250 prisonniers. Rouvillois à l'entrée ! du pont, à pied, crie aux Allemands : « Rendez-vous ! » Le pont du Petit-Rhin est atteint à midi.
  • Village mitoyen du Rhin, La Wantzenau fut évacuée pour un an à Saint-Yrieix-la-Perche, une bourgade du Limousin. La Wantzenau est liée à la libération de Strasbourg par deux faits historiques : - un wantzenauvien, Albert Zimmer, tué dans son char au port du Rhin lors de l’avancée en direction de Kehl. - la traversée du pont de l’Ill à La Wantzenau par le Général Leclerc pour contraindre le général Vaterrodt à signer la reddition allemande dans la forêt de La Robertsau le 25 novembre 1944.
 En novembre 1944, parmi les libérateurs se touvait K…. , figure emblématique de la 2nde guerre mondiale, on retrouve son graffiti un peu partout. A l’époque, K a égaré une boîte. A l’intérieur, bien cache se trouve un petit carnet (vous pourrez y mettre votre pseudo!).Mais il va falloir suivre sa progression sans sauter les étapes …

Votre mission achevée, vous pourrez profiter du nouveau musée dédié à la seconde guerre mondiale.

Alsace-geocaching

Additional Hints (Decrypt)

Nh cvrq q'ha tebf neoer ... TCF ha crh creqh !

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



 

Find...

41 Logged Visits

Found it 32     Write note 7     Publish Listing 1     Owner Maintenance 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 6 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.