Skip to Content

<

[#311 CEL] Saint Bomer

A cache by Capat et Johnny28 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 05/08/2017
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Les communes d'Eure-et-Loir [CEL]

Cette cache fait partie de la série "401 communes en Eure-et-Loir [CEL]".

Il s'agit d'une idée assez simple : vous faire découvrir toutes les communes que compte notre département.

Pour relever ce défi, un groupe de géocacheurs s'est créé afin d'organiser au mieux la pose des caches. Ces dernières peuvent être de différents types et de différentes tailles.

Nom des habitants : Saint-Bomerois, Saint-Bomeroise

 Population : 206 (recensement de 2014)

Superficie : 1332 hectares

Densité : 15 hab./km²

Un peu d’histoire :

Le village de Saint Bomer appartient au canton de Brou et à l'arrondissement de Nogent le Rotrou et est l’une des 19  Communes de la Communauté de communes du Perche. Il se situe à une altitude comprise entre 163 et 271 mètres.

Sa superficie est répartie en 940 Ha de surfaces agricoles (dont 640 Ha labourés, 275 Ha en prairie, 25 Ha en prés-vergers) et 305 Ha en surfaces boisées de 305 Ha.

La commune est située sur un bassin versant  orienté S-O. La Braye (affluent du loir) qui prend naissance ici, a formé une large cuvette où se forment ruisseaux et étangs, et au creux de laquelle le bourg s’est installé. Deux grands boisements renforcent la perception du relief : le bois de la Varenne au sommet de la colline centrale, et le bois de la Grève au nord sur le plateau.

Le village a gardé son aspect rural du début du XXe siècle : maisons regroupées autour de l’église, et fermes isolées dispersées  à mi-pente dans un paysage de collines, de bocages et de forets typique du Perche.

La commune compte 61 hameaux et lieux dits.

Toponimie :

On trouve sur la commune quelques vestiges de villas gallo-romaines, situées près d’une ancienne voie romaine qui reliait La Ferté Bernard à Authon en passant  par Corme et Saint-Bomer.

La commune doit son nom à Boamirus  Arvernus plus connu sous  le nom de Saint-Bomer, un ermite venu d’Auvergne qui vint se fixer vers 530 près des sources de la Braye, à proximité de l’actuel château de la Grève pour y construire un oratoire et établir son ermitage.

Grace aux présents que lui firent le roi Childebert (fils de Clovis et de Clotilde) et sa cour, Saint-Bomer décida de construire une église dédiée à Saint Pierre qui se substitua à l’oratoire.

Après sa mort (le 3 novembre 558) ce lieu continua de prospérer, jusqu’à l’invasion des Normands vers 865 qui le détruisirent totalement.

La population exprima le souhait de reconstruire au début du Xe siècle une église au centre du village. Elle fut détruite en 1450 par les Anglais qui pillèrent la région pendant la guerre de Cent Ans, et reconstruite au XVe sur un plan de croix latine.

La  paroisse appartenait  au diocèse du Mans. A la révolution, le village prend le nom de Bomer-Sur-Braye et en 1790 il est rattaché au canton d'Authon-du-Perche, lors de la formation du département d'Eure-et-Loir. Après 1794, il reprend l’appellation d’origine Saint-Bomert. Ce n’est que plus tard qu’il perdra son « t ».

L'église Saint Thomas :

Plusieurs sources concordent pour affirmer que l’église fut reconstruite dans la seconde moitié du XVe siècle. Pierre de Mondoucet Seigneur de la Grève fut le principal commanditaire de cette reconstruction, comme l’indique notamment la clef de voûte du cœur. En 1508, il poursuivit la réédification du sanctuaire par la construction de la chapelle latérale Nord, comme en atteste les armes de la clef de voûte.

L’architecture de l’édifice semble indiquer que l’œuvre engagée fut poursuivie au XVIe siècle par la construction de la chapelle Sud où figurent sur la clef de voûte les armes de la famille Servin, puis par l’agrandissement de la nef de deux travées.

Désormais, l’église se présente sous la forme d’une croix latine, constituée de quatre hauts pignons aux rampants ornés de crochets sculptés couronnés d’une croix en pierre sur trois des quatre faces.

A chaque extrémité des pans sont représentés des personnages ou des animaux hiératiques.

Au centre de l’édifice s’élève le clocher de pan octogonal, percé d’abats sons que couronne une flèche pyramidale effilée.

Près du parvis, trône une croix ancienne qui provient du cimetière qui entourait l’église.

Les châteaux :

Château de la Grève : ce château a été édifié au XVIIe siècle par Abel Servien, envoyé au congrès de Westphalie. L'édifice est bâti sur un terre-plein entouré de douves avec deux pavillons d'entrée. Il se compose d'un corps de bâtiment et de deux pavillons. A l'extrémité La Cour d'honneur se trouvent deux autres pavillons, comprenant une maison de régisseur et  une ancienne chambre. De l'autre côté des fossés, en face du château, les communs construits en pierres comprennent sellerie, écuries, remises, maison de jardinier, étable et toits à porcs d'un seul corps. Fournil, poulailler, hangar et pressoir formant un autre corps de bâtiment.

Château de la Varenne : situé sur un hameau de la commune, il s’agit en fait d’une grande maison bourgeoise qui fait partie d’un domaine privé.

Le lavoir :

Situé au centre du village, le lavoir doit faire l’objet d’un programme de rénovation.

Terre de légendes :

 

Saint-Bomer est une terre de légendes : les grenouilles de la Grève (on raconte qu’un curé a conjuré les grenouilles de cesser de chanter pendant cent ans) et les fées de la Guillemetière (à la Guillemetière, de mauvaises fées faisaient disparaître le bétail dans des souterrains alentours)  sont les plus connues.

Sources :
Wikipédia
Cercle de recherches généalogiques du Perche-Gouet
Site de la communauté de communes

Additional Hints (Decrypt)

Ovrairahr à Fnvag Obzre !

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.