Skip to content

<

Ô Canada #56 - Saguenay-Lac-St-Jean #6

A cache by Adamoth & Family Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 06/04/2017
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
3 out of 5

Size: Size:   micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Ô Canada #56 - Saguenay-Lac-St-Jean #6


Pour des informations générales sur la série, voir la cache Ô Canada #1

La cache ne se trouve pas aux coordonnées indiquées dans le listing.
Pour trouver les coordonnées finales, il faudra répondre aux questions ci-dessous:

Comme pour la cache Ô Canada #35 - Sciences et Nature #5, revoilà des questions sur des catastrophes naturelles et incidents survenus au Canada… mais cette fois, dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Cette fois, la Base de données canadienne sur les catastrophes n’est pas indispensable pour répondre à toutes ces questions.

Saint-Jean-Vianney, nuit du 4 mai 1971. Il était 22 h 50, en pleines séries éliminatoires au hockey. Les Canadiens de Montréal jouaient contre les Black Hawks de Chicago. Télédiffusée tard le soir, ce match a gardé plusieurs personnes éveillées, ce qui a sauvé quelques vies. Tout à coup, un bruit bizarre se fit entendre et les gens sortirent de chez eux. Ils constatèrent que la terre bougeait sous leurs pieds. Une partie du village de Saint-Jean-Vianney était en train de s'effondrer. La population, dans l'obscurité et ne sachant même pas ce qui se passait, fut prise de panique. Durant la nuit, une quarantaine de maisons et une trentaine d'autos furent engouffrées dans un énorme trou de boue.
Le cratère couvrait une superficie d'environ 32 hectares (213 m de diamètre) et sa profondeur variait entre 15 et 30 mètres. Quinze millions de tonnes d'argile et de sable furent emportés jusqu'à la rivière Saguenay. Parmi les personnes décédées cette nuit-là, une seule victime du glissement fut retrouvée durant la nuit, sur le toit d'une automobile. Le torrent de boue alla même jusqu'à emporter le pont de la ville allant vers Chicoutimi-Nord. Depuis, le territoire est inoccupé et un ordre d'évacuation permanent est en vigueur sur les terrains de l'ancienne municipalité ; le développement résidentiel y est proscrit.
Combien de personnes périrent cette nuit là ?
A: 31, B: 41, C: 51, D: 61

Vallée de la rivière Saguenay, juillet 1996. 290 mm de pluie tombent en moins de 36 heures, faisant au moins dix morts. Des milliers de maisons, de routes, de ponts et de lignes de transmission sont emportés. En tout, 15 825 personnes doivent quitter leur logement. Au moins 20 ponts importants sont gravement endommagés. Plus de 50 villes et villages sont inondés, des routes principales sont détruites et l'électricité est coupée. Des usines d'aluminium et de papier doivent ralentir ou interrompre leurs activités pendant un mois. Au moins 3 200 ouvriers sont mis à pied. Trois écoles sont fermées, La Société canadienne de la Croix-Rouge envoie 1 600 bénévoles pour mettre sur pied un bureau temporaire et évacuer la population. En tout, 16 000 personnes sont secourues.
Les médias du monde entier couvrirent l’événement du déluge du Saguenay en direct. Dans un quartier de la ville de Saguenay, La Petite Maison Blanche, en plein cœur de l’inondation, résista jour après jour à l’assaut de l’eau tandis que les demeures environnantes étaient emportées les unes après les autres par le torrent d’eau. La Petite Maison Blanche bénéficia ainsi d’une couverture médiatique qui contribua à la faire connaître aux quatre coins du monde. Le quartier environnant la Petite Maison Blanche ne fut jamais reconstruit après l’inondation, il fut aménagé en un parc municipal ou se trouve la maison. En 2005, on aménage à l’intérieur de la maison un musée racontant son histoire et relatant la catastrophe qu’a connue le Saguenay en 1996. Attraction touristique, le musée de la Petite Maison Blanche est visité par plusieurs milliers de visiteurs chaque été.
La petite maison blanche est située Rue Gédéon à Saguenay, mais quel est son numéro d'habitation?
A: 331, B: 441, C: 551, D: 661

Le séisme de 1988 au Saguenay est survenu le 25 novembre 1988. Ses secousses ont été senties de Toronto jusqu'à Halifax en passant par New York et Washington. C'est le plus gros séisme de l'Est de l'Amérique du Nord mesuré au cours des cinquante dernières années. Son épicentre se situant dans la réserve faunique des Laurentides, à 36 kilomètres de Chicoutimi, le Saguenay–Lac-Saint-Jean fut la région la plus touchée par le séisme. Par chance, le séisme n’a fait aucune victime, par-contre, les dégâts matériels furent estimés à plus de 37 millions de $.
Quelle était la magnitude de ce séisme sur l’échelle de Richter ?
A: 5, B: 5.5, C: 6, D: 6.5

Le Grand feu du Saguenay–Lac-Saint-Jean est un incendie qui s'est propagé au cours du printemps 1870 sur environ 3 800 km2 de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean.Probablement provoqué par des abattis, le feu débuta près de la rivière à l'Ours à Saint-Félicien vers onze heures le 19 mai 1870 pour s'étendre jusqu'à Baie des Ha! Ha!, à 120 kilomètres, en 2 heures. Les habitants se réfugient dans des caveaux ou dans des cours d'eau. Le soir, vers six heures, tout se calme.
Bilan : 555 familles sans logis et ayant tout perdu (ferme, animaux, récolte…) et 146 avec des pertes importantes. Ces 700 familles représentaient 30 % de la population. Malgré cela, le nombre de victime est très faible.
D’après les archives du Saguenay-Lac-Saint-Jean, combien de personnes périrent ce jour-là ?
A: 5, B: 10, C: 15, D: 20



Vous pouvez valider votre solution d'énigme avec Certitude

La réponse sera sous la forme ABCD


Additional Hints (No hints available.)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.