Skip to Content

<

Le Pape en Kersanton / Kersanton Pope

A cache by chandmar bordel Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 05/30/2017
Difficulty:
2.5 out of 5
Terrain:
2 out of 5

Size: Size: other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Vous voici donc après une courte ascension au pied de cette somptueuse statue du Pape Urbain II



Petit rappel historique avant toute chose


Eudes de Châtillon ou Odon de Lagery, est né à Châtillon-sur-Marne en 1042, et mort à Rome le 29 juillet 1099.
Il s'agit du 159ème pape (second pape Français) connu sous le nom d'Urbain II (1088–1099).
Il est à l'origine de la première croisade, conçue par lui comme un moyen d'unifier la chrétienté occidentale sous l'autorité pontificale en lançant, le 27 novembre 1095, l'appel de Clermont.
Urbain II meurt le 29 juillet 1099, soit tout juste 14 jours après la conquête de la ville de Jérusalem.

La statue


Cette statue a été réalisée en kersantite autrement appelée pierre de Kersanton (ou encore granite de Kersanton). Elle a été réalisée au XIXème siècle par le sculpteur Le Goff.
Les premières pierres ont été posée le 3 Août 1879 et l'inauguration a eu lieu le 21 juillet 1887 en présence d'environ 20 000 personnes.
Elle est composée de 80 blocs et mesure 9 mêtres de haut, 25 avec le socle . La tête et la tiare mesure à elles seules 2.40m.

La Kersantite




Son exploitation :


Il s'agit d'une roche apparentée au granit issue d'une carrière bretonne située dans le hameau de Kersanton, rattaché à la commune de Loperhet à environ 15 km au sud-est de la ville de Brest. C'est l'une des deux pierres dont le nom officiel soit directement issu d'un toponyme de Bretagne D'autres carrières alentours, également situées dans la rade de Brest permettaient l'exploitation de la kesantite.

La pierre de Kersanton est exploitée depuis au moins le début du XVème siècle, comme en témoignent les plus vieux monuments retrouvés. La pierre a servi à ériger de nombreux monuments bretons comme notamment la basilique du Folgoët, le calvaire de Plougastel-Daoulas, ou encore le phare d'Eckmühl mais, contrairement à la légende qui court encore, le socle de la statue de la liberté n'a pas été réalisé en kersantite (il s'agit d'un granite issu de carrières du Connecticut et de béton).

L'exploitation de la pierre de kersanton s'est faite dans des carrières de faible profondeur, les filons étant situés à une profondeur de 20 m à 40 m. Compte tenu de la faible altitude des carrières, les fronts de taille devaient être asséchés en permanence par pompage. Ces filons sont situés entre des couches de schiste, ce qui permet de les dégager assez facilement.
Un autre des gros atouts du site de Kersanton, hormis la qualité de la pierre, est la proximité de la mer. Situé à moins de 8 km du rivage, le transport maritime a de tout temps été utilisé pour acheminer ces pierres dans le monde entier. La kersantite se taille et se sculpte au sortir de la carrière, car elle durcit ensuite au contact de l'air, ce qui est un des gros atouts de cette roche puisqu'elle est finalement plus résistante à l'érosion qu'un granite classique. Une bonne partie de la production était donc sculptée sur place et acheminée comme produit fini.
Ainsi les 80 blocs de la statue du pape ont été sculptés à Vannes et transportés par voie maritime jusqu'à Port-à-Binson pour être acheminés sur la butte par des charrues tractées par des bœufs.


Ses caractéristiques et sa composition:


La Kersantite est essentiellement constituée par une association granitoïde d'oligoclase (feldspath) et de biotite (mica noir). Elle est souvent assimilée, à tort, aux granites.
Il s'agit d'une roche magmatique qui résulte de la fusion partielle des matériaux dans les profondeurs de l'écorce terrestre (30 à 50 km). Les masses fondues, moins denses que leur environnement, vont être chassées vers le haut, au travers des couches plus superficielles (schistes du Dévonien); le magma achevant sa cristallisation (plus ou moins rapidement) et se refroidissant progressivement sans atteindre la surface. C'est le phénomène de l'intrusion. on parle alors de roches intrusives et la kesantite se présente ainsi en filon épais de quelques dizaines de mètres en forme de U.
La mise en place de ces roches s'est faite il y a 280 millions d'années, soit vers la fin des temps paléozoïques (ère primaire) et sont maintenant observables et accessibles car l'érosion a dégagé plusieurs milliers de mètres de couverture schistique.

La kersantite fait partie des lamprophyres (roche magmatique filonienne ferromagnésienne, riche en biotite, à texture microgrenue) qui sont donc des roches magmatiques subvolcaniques (formées par l'activité volcanique, mais n'ayant pas subi l'éruption). Plus particulièrement la kersantite fait partie des lamprophyres calco-alcalins. Elle a un grain très fin et est en général de couleur sombre (roches mélanocrates) à moyennement sombre (roches mésocrates). De couleur verdâtre initialement, elle noircit avec le temps.



La composition typique de la kersantite est la suivante :


Les composants abondants

-Des plagioclases, variétés de feldspaths calco-alcalin,
-La biotite, mica noir, présent par ailleurs dans le granit.
-L'augite : c'est un silicates toujours très faiblement colorée en brun jaunâtre.


Les composants moins abondants

-L'olivine : c'est un silicate ferromagnésien, comme son nom l'indique de couleur vert olive
-L'apatite : c'est un phosphate de calcium cristallisé
-La hornblende : c'est un aluminosilicate de couleur noire ou vert foncé, du groupe des amphiboles.
-Des feldspaths alcalins.
-Du quartz.

Le socle


Comme vous le constaterez, la roche utilisée pour la réalisation du socle diffère de celle utilisée pour la statue, notamment par sa couleur. En effet, il s'agit de deux roches différentes. Pour le socle, c'est le granite de l'Aber Ildut, le plus célèbre granite breton qui a été utilisé.

Le granite de l'Aber Ildut est réputé depuis la Préhistoire puisque de superbes menhirs, comme ceux de Kerloas et de Kergadiou, ont été taillés dans cette roche. Il a été largement utilisé dans les réalisations monumentales en Bretagne: édification des forts et des phares dans toute la région brestoise, le viaduc de Daoulas (sur la ligne de chemin de fer entre Landerneau et Quimper), le phare de la pointe St Mathieu, l'église paroissiale de Plouarzel ou encore le château de Kergroades.

Le massif granitique dont il est issu s'étend environ sur 13 km d'est en ouest et 11 km du nord au sud couvrant partiellement ou entièrement les communes de Plouarzel, Lampaul-Plouarzel, Brélès, Lanildut, Porspoder, Plourin, Plouguin, Lanrivoaré.



Les granites sont d'origine plutonique, par opposition aux roches effusives d'origine volcanique comme le basalte. Ils se forment en profondeur par refroidissement très lent du magma, mélangé à d'autres roches. La composition d'un granite associe feldspath, mica et quartz en abondance.
En refroidissant,les minéraux cristallisent alors dans un certain ordre : d'abord les micas, puis les feldspaths, enfin les quartz. C'est le passé géologique régional breton qui a rendu la roche "accessible" à l'homme lors de l'orogénèse du massif armoricain (cycle Hercynien 380Ma – 250Ma)

Le granite de l'Aber Ildut se distingue essentiellement par l'abondance des feldspaths roses, pouvant mesurer jusqu' à 4 à 5 centimètres, (d'où l'appellation de granite porphyroïde) dans un fond à grain moyen où l'on discerne un deuxième feldspath blanchâtre , un quartz gris et de nombreuses paillettes de mica à vif éclat noirâtre. L'abondance ou la taille de feldspaths peut donner une couleur plus ou moins rosâtre à la roche. Les gros feldspaths sont particulièrement résistants à l'érosion et, avec le temps, peuvent apparaître nettement en relief.

Une autre particularité de ce granite est la présence plus ou moins fréquente d'enclaves de couleur gris-noir, d'un grain fin, nettement repérables et parfaitement visibles sur de nombreuses constructions. Là encore, l'érosion les fait parfois apparaître en relief. De forme allongée, d'une dizaine de centimètres de long ou plus, parfois en véritables essaims, elle ne constitue pas pour autant un défaut du la roche puisqu'il s'agit de noyaux de concentration de certains cristaux contenus dans le reste de la roche.
Si les uns semblaient relativement indifférents à leur présence, notamment dans le domaine de la construction, d'autres la refusaient catégoriquement et en particulier dans le funéraire ; c'est ainsi qu'une tentative de remise en exploitation d'une ancienne carrière avortera rapidement en raison de la présence non souhaitée de ces enclaves.

Pour valider cette earthcache, nous vous demandons de répondre aux questions suivantes :

1 - Pourquoi la pierre de Kersanton est très souvent appelée granite de Kersanton ? Justifier sommairement votre réponse. Selon vous, qu'est ce qui fait qu'elle n'est pas exactement un granite ?

2 - Comment sont habituellement appelées par les marbriers les inclusions du granite de l'Aber Ildut citées juste au dessus ?

3 - Le granite de l'Aber-Ildut a également servi à l'élaboration du socle d'un monument parisien mondialement connu. Donnez nous le nom du monument.

4- En vous baladant autour de la statue, vous pourrez découvrir des blocs de roche, aux coins de l'enceinte. Combien y a t'il de blocs au total ? Décrivez précisément l'aspect de ces blocs et déduisez-en s'il s'agit de Pierre de Kersanton ou de granite de l'Aber Ildut.

5 - Même si elle n'est pas obligatoire, une photo de vous ou de votre GPS sur place serait grandement appréciée.

Vous pouvez envoyer vos réponses par mail ou via la messagerie geocaching et loguer sans attendre notre retour. En cas de souci, nous vous contacterons.


===================================================================================================




A little historical reminder


Eudes de Châtillon or Odon de Lagery, was born in Châtillon-sur-Marne in 1042, and died in Rome on 29 July 1099.
It is the 159th pope (second french pope ) known as Urban II (1088-1099).
He was at the origin of the first crusade, conceived by him as a means of unifying Western Christendom under pontifical authority by launching, on November 27, 1095, the call of Clermont.
Urban II died on 29 July 1099, just 14 days after the conquest of the city of Jerusalem.

The statue


This statue was realized in kersantite otherwise called stone of Kersanton (or granite of Kersanton). It was built in the 19th century by the sculptor Le Goff.
The first stones were laid on August 3, 1879 and the inauguration took place on July 21, 1887 in the presence of about 20,000 people.
It is composed of 80 blocks and measures 9 meters high, 25 with the pedestal. The head and tiara alone measure 2.40m.

The Kersantite




Its exploitation :


It is a rock related to the granite from a Breton quarry located in the hamlet of Kersanton, attached to the town of Loperhet about 15 km southeast of the city of Brest. It is one of two stones whose official name comes directly from a toponym of Bretagne. Other quarries nearby, also located in the roadstead of Brest allowed the exploitation of the kesantite.

The stone of Kersanton has been exploited since at least the beginning of the 15th century, as evidenced by the oldest monuments found. The stone used to erect numerous Breton monuments such as the Basilica of Folgoet, the Calvary of Plougastel-Daoulas, or the Eckmühl lighthouse, but, unlike the legend that still runs, the base of the Statue of Liberty wasn't made in kersantite (it is a granite from Connecticut quarries and concrete)

Exploitation of the kersanton stone was carried out in shallow quarries, the veins being located at a depth of 20 m to 40 m. Given the low altitude of the quarries, the fronts had to be drained permanently by pumping. These veins are situated between layers of shale, which makes it possible to release them easily.
Another of the main assets of the Kersanton site, besides the quality of the stone, is the proximity to the sea. Located less than 8 km from the shore, maritime transport has always been used to transport these stones all over the world . The kersantite is sculpted and sculpted immediately out of the quarry, because it hardens on contact with the air, which is one of the big advantages of this rock because it is finally more resistant to erosion than a classic granite . Much of the production was therefore carved on the spot and transported as a finished product.
Thus the 80 blocks of the statue of the pope were carved in Vannes and transported by sea to Port-à-Binson to be transported on the hillock by plows pulled by oxen.


Its characteristics and composition:


Kersantite consists essentially of a granular association of oligoclase (feldspar) and biotite (black mica). It is often mistakenly assimilated to granites. It is a magmatic rock that results from the partial melting of materials in the depths of the earth's crust (30 to 50 km). The molten masses, less dense than their environment, will be driven upwards through the more superficial layers (Devonian schists); the magma completing its crystallization (more or less rapidly) and cooling gradually without reaching the surface. This is the phenomenon of intrusion. we speak then of intrusive rocks and the kesantite thus presents itself in thick vein of a few tens of meters in the form of a U.
The establishment of these rocks occurred 280 million years ago, towards the end of the Paleozoic era (primary era) and is now observable and accessible because erosion has cleared several thousand meters of schist cover .

Kersantite is one of the lamprophyres (magmatic ferromagnesian fertilizer-rich magmatic rocks), which are therefore subvolcanic magmatic rocks (formed by volcanic activity but not erupted). More particularly, kersantite is one of the calco-alkaline lamprophyres. It has a very fine grain and is generally of dark color (melanocrates rocks) to medium (mesocrates rocks). Initially greenish in color, it darkens with time.



The typical composition of kersantite is as follows:


The abundant components

-Plagioclases, varieties of calco-alkaline feldspar,
-The biotite, black mica, also present in the granite.
- The Augite: it is a silicate always very weakly colored in yellowish brown.


Less abundant components

-The olivine: it is a ferromagnesian silicate, as its name indicates olive green
-The Apatite: it is a calcium phosphate crystallized
-The Hornblende: it is a black or dark green aluminosilicate of the amphibole group.
- Alkaline feldspars.
-Quartz.

The Pedestal


As you will see, the rock used to make the base differs from that used for the statue, notably by its color. Indeed, they are two different rocks. For the base, it is the granite of the Aber Ildut, the most famous Breton granite that has been used.

The granite of the Aber Ildut has been known since Prehistory since superb menhirs, such as those of Kerloas and Kergadiou, have been carved in this rock. It has been widely used in monumental works in Bretagne: the construction of forts and lighthouses throughout the Brest region, the Daoulas viaduct (on the railway line between Landerneau and Quimper), the lighthouse at St Mathieu Point, the parish church of Plouarzel or the castle of Kergroades.

The granite massif from which it originates extends about 13 km from east to west and 11 km from north to south, covering partially or entirely the communes of Plouarzel, Lampaul-Plouarzel, Brélès, Lanildut, Porspoder, Plourin, Plouguin, Lanrivoaré .



The granites are of plutonic origin, as opposed to effusive rocks of volcanic origin such as basalt. They form at depth by very slow cooling of the magma, mixed with other rocks. The composition of a granite combines feldspar, mica and quartz in abundance.
On cooling, the minerals then crystallize in a certain order: first the micas, then the feldspars, and finally the quartz. It is the Breton regional geological past that made the rock "accessible" to man during the orogeny of the Armorican massif (Hercynian cycle 380Ma - 250Ma)

The Aber Ildut granite is distinguished mainly by the abundance of pink feldspar, which can measure up to 4 to 5 centimeters (hence the name of porphyroid granite) in a medium grain a second whitish feldspar, a gray quartz, and numerous mica spots with a bright blackish shine. The abundance or size of feldspars can give a more or less pinkish color to the rock. The large feldspars are particularly resistant to erosion and, over time, can appear clearly in relief.

Another peculiarity of this granite is the more or less frequent presence of gray-black enclaves, of a fine grain, clearly marked and perfectly visible on many constructions. Again, erosion sometimes makes them appear in relief. Of elongated form, about ten centimeters long or more, sometimes in real swarms, it does not constitute a defect of the rock since it is about nuclei of concentration of certain crystals contained in the rest of the rock.
If some of them seemed to be relatively indifferent to their presence, particularly in the field of construction, others refused it categorically and especially in the funeral; thus an attempt to re-open a former quarry will abort rapidly due to the unwanted presence of these enclaves.

To validate this earthcache, we ask you to answer the following questions:

1 - Why is the stone of Kersanton very often called granite of Kersanton? Summarize your answer. In your opinion, what makes it not exactly a granite?

2 - How are usually called by the marble workers the inclusions of the granite of the Aber Ildut quoted just above?
3 - The granite of the Aber-Ildut has also been used to create the base of a world-famous Parisian monument. Give us the name of the monument ?
4- As you walk around the statue, you can discover rock blocks at the corners of the enclosure. How many blocks are there in total? Describe precisely the appearance of these blocks and deduce if it is Stone of Kersanton or granite of Aber Ildut.

5 - Even if it is not obligatory, a picture of you or your GPS on the spot would be greatly appreciated.
You can send your answers by mail or via geocaching and log on without waiting for our return. In case of concern, we will contact you.

Additional Hints (No hints available.)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.