Skip to content

<

L'église Sent Estebe

A cache by MJC12 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 06/04/2017
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
2 out of 5

Size: Size:   micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


L'église de Saint-Etienne de L'hospitalet est men­tionnée dès l’an 1087.

A 300 mètres à l’Est de l’église il y a une petite source cachée dans les broussailles.

Longez le pré jusqu' à l'église, évitez d'y aller s'il y a le troupeau de brebis.

 

Le commentaire ci-dessous est extrait du journal de Millau

 

 

 

L'église de Saint-Etienne ou Sent Estebe, l'une des plus anciennes du Larzac se situe à 1,5 km à l'Ouest de l’Hospitalet,

dans un pré à droite de la route D23 qui mène à Sainte-Eulalie.

Bien quelle se trouve désormais sur le territoire de Sainte-Eulalie,

c’était jadis, la première église de la paroisse de l'Hôpital Guibert, rebaptisée plus tard L'Hospitalet-du-Larzac.

Elle est men­tionnée dès l’an 1087 : « Ecclesia Sancti Stepkani que est si la in terri torio quod vocatur Larzaego » (D'après A. Soutou).

L’église était annexe du prieuré de Creissels. La cure était, à la collation de l’abbé de Saint Guilhem.

L'église fut donnée à cette abbaye vers 1077-1095 par Pons Stepliani, évêque de Rodez.

En 1087, deux familles complé­tèrent la donation en cédant des droits et des biens.

La première était celle de Rigal et Aldebert de Compeyre.

La seconde celle des Guiberti de Creissels, peut- être descendants naturels de la famille de Millau.

Pierre Gui­berti, viguier de Millau et person­nage important, lit de nouveaux dons en 1117 et 1126.

Le culte y fut exercé principalement jusqu'à la fin du XVIe siècle, mo­ment troublé où

les paroissiens préfèrent se regrouper à l’Hospitalet sous la protection du fort, puis de façon intermittente jusqu’à la ruine de l’édifice au XVIIIe siècle.

Les restes de cette église sont fort modestes.

La description nous en est faite par André Soutou : « Elle présente la forme d'un rectangle, c'est-à- dire que la nef est dans le pro­longement du chœur.

Le chevet est droit et ses deux angles sont, renforcés par des contreforts larges et plats.

Les ruines, en­vahies par les arbres, présen­tent encore par endroits une élévation de quatre mètres et l’on distingue le départ de la voûte qui couvrait l’abside.

Le dégagement et la consolidation de ces vestiges seraient vivement souhaitable –

(La commanderie de Sainte-Eulalie de Larzac, La- cour, 1999).

 Il y a quelques an­nées, on pouvait encore discer­ner la nef et le chœur, séparé par un arc outrepassé et formant un quadrilatère unique,

le tout en calcaire brut disposé en assise régulière.

Aujourd’hui, il ne reste que le mur écroulé du chevet, surmontant un monceau de pierres.

 

A 300 mètres à l’Est de l’église il y a une petite source cachée dans les broussailles où l’on se rendait autrefois en pèlerinage

le jour de la Pentecôte et dans laquelle on plongeait les petits enfants malades qui ne pou­vaient. pas marcher.

Celle-ci désormais recouverte par les buis et les ronces est constam­ment polluée par le bétail.

En dé­but d’année, une stèle rappelant le culte qu’on y faisait était même brisée.

Sur cette stèle, on peut lire «  Eau de St Etienne, bienfaisante aux petits enfants. Saint Étienne priez pour nous et pour les petits enfants ma­lades. »

Pour la pentecôte, la paroisse de l’Hospitalet célébrait donc St Étienne et ce, jusque dans les années 1970.

La procession prenait forme à la sortie de l’église.

A 15 heures, derrière le prêtre, les enfants de chœur, la chorale, ainsi que de nom­breuses personnes des villages du Larzac,

rejoignaient la source de Saint Etienne, dans un lieu verdoyant entouré de bois.

Une source bien particulière sur le Larzac car son eau est bénéfique pour les enfants.

Nombreux can­tiques étaient chantés, la « Crémade » s’en faisait, l’écho.

Après la bénédiction, il était de cou­tume que les parents lavent, les jambes et. les bras de leurs pro­génitures, le tissu qui avait servi à laver restait à la source.

Les adultes en faisaient de même.

A la fin de la cérémonie, un dernier cantique, fils du Larzac, un champ oublié dont, le refrain était : « Fils du Larzac, gardez fidèle les traditions des vieux chrétiens ».

Le couplet. « A l ’Hos­pitalet Sainte Madeleine, obte­nez le don d’un vrai repenti, au cœur des enfants gardez Saint Étienne, gardez la candeur, dai­gnez les guérir ».

Au retour, du pèlerinage, c’était la partie de pé­tanque sur la place pour les hommes

 

(D’après Souvenirs de Pentecôte, Midi Libre, 25mai 2008 et 20 mai 2016).

Additional Hints (Decrypt)

Qnaf yr tebf seêar ra obeqher qh punzcf, qreevèer har cvreer.
Yr TCF a'rfg cnf ceépvf (6z)ceèf qh seêar.

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.