Skip to Content

<

Jadis en Eure et Loir : La gare de Tramway

A cache by johnlimousi Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 07/25/2017
Difficulty:
2.5 out of 5
Terrain:
2 out of 5

Size: Size: small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Cette cache est la première d'une série coopérative intitulée : " Jadis en Eure et Loir"

Il s'agit de faire (re)découvrir le patrimoine eurélien tombé dans l'oubli. 

Si vous souhaitez apporter votre culture ou contribuer, n'hésitez pas, les propriétaires de ces caches vous aideront.

Jadis en Eure et Loir, bien avant que nos routes actuelles ne connaissent les voitures, les bouchons, et toute cette frénésie de transport ; il existait un réseau de transport en commun utilisé par bon nombre d'Euréliens qui permettait à chacun de se déplacer. Un temps disparu puis tombé dans l'oubli, celui-ci revient "à la mode" dans les grandes villes. Il s'agit du Tramway.

Nous sommes à la fin du XIXe siècle. A l'époque, il n'y a pas d'entreprise nationale pour les chemins de fer, il s'agit de différentes compagnies qui se partagent le réseau Français. L'Eure et Loir étant traversé par bon nombre d'axes de transports, ambitionne la construction d'un service urbain permettant au voyageur de circuler aisément dans le département sans pour autant faire concurrence au train.

 

Dès 1894, trois lignes de tramways sont alors étudiées, avec pour particularité, de n'avoir aucune connexion entre elles.Il s'agit des lignes : Lèves - Bonneval / Brezolles - Dreux / Chateauneuf en Thymerais - Saint Sauveur.

Le 21 juillet 1894, M. Barrault demandera la concession de ces lignes ce qui lui sera refusé après étude de son dossier.

Il faudra attendre une convention du 11 mai 1896, pour que le projet de ces lignes soit réellement lancé. A la suite de cette convention, Messieurs Paul et Edmont BELDANT ainsi que BAERT François fils s'associeront pour obtenir la concession de ces lignes et en devenir les exploitants ; après avoir présenté bon nombre de projets et d'études se basant sur de possible recettes, mais sans avoir réellement de repères pour pouvoir coller au plus près de la réalité. Cette concession sera approuvée, plus grâce à leur réputation qu'à la solidité de leur dossier. Ainsi en 1898, leur entreprise s'enregistre officiellement sous le nom de Compagnie des tramway d'Eure et Loir.

Chaque ligne possédait son propre ajustement du trafic, ainsi que son propre matériel. 

Suite au succès de ces premières lignes, le réseau s'agrandira, passant de 62 km au départ jusqu'à près de 210 km avec la création de nouvelles lignes. 

Puis la première guerre mondiale arriva, et à la suite de celle-ci, le réseau ayant manqué d'entretien durant 4 ans se voit usé. La compagnie a beaucoup de mal à se relancer et à rénover son réseau qui devient peu à peu délabré puis délaissé par les voyageurs.

Dès le début des années 30, le réseau est repris par le Conseil Général qui en assure désormais la gestion, et c'est en 1937 que l'ensemble du réseau est déferré : c'est la fin des tramways d'Eure et Loir.

 

Il subsiste encore quelques vestiges de cette belle époque, notamment sur la ligne Lèves - Bonneval :

(Ici la gare de la Bourdinière, à gauche en 1900 et à droite de nos jours)

 

Cette ligne de tramway, qui était en réalité une ligne de chemin de fer à écartement métrique, suivait globalement la RN 10, depuis Lèves jusqu'à Bonneval (28).L'ancienne gare de Lèves se situait derrière l'actuelle mairie. Le centre technique était à la place de l'actuelle cité administrative de Chartres.

Cette ligne de 32,9 km fut ouverte le 10 avril 1899. Elle desservait Lèves - Chartres - Luisant - Barjouville - Tachainville - Thivars - Mignières - La bourdinière - Meslay - Vitray en beauce - Bois de Feugère - Montboissier - Pulois et Bonneval. La section urbaine, de Lèves à Luisant, disposait de son propre matériel. Il y avait 7 allers-retours quotidiens, cette ligne connut un certain succès.

Trois locomotives à vapeur supplémentaires (des 030 T de 17 tonnes) ont été commandées en décembre 1900 chez Corpet-Louvet. Elles ne dépassaient pas 20 km/h sur le réseau mais c'était déjà de belles machines.

Cette ligne a été fermée en 1936.

 

Vous pouvez trouver aux archives départementales d'Eure et Loir des plans des anciennes gares ainsi que du matériel utilisé sur ces lignes.

(plan de la halte de Montboissier)

J'espère que désormais en passant le long de la route, vous regarderez ces bâtiments autrement, car il n'ont pas toujours été de vulgaires constructions. Dans une époque pas si lointaine, peut être que vos aïeux ont fréquenté ces lieux, témoins de leur jeunesse d'antan...

 

Source:

http://archivesorales.archives28.fr/

Additional Hints (Decrypt)

Oenib Wbfrcu cbhe prg bhientr !

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.