Skip to Content

<

Jadis en Eure et Loir : Le pont oublié

A cache by johnlimousi Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 08/24/2017
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
3 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Cette cache fait partie d'une série coopérative intitulée : " Jadis en Eure et Loir"

Il s'agit de faire (re)découvrir le patrimoine eurélien tombé dans l'oubli. 

Si vous souhaitez apporter votre culture ou contribuer, n'hésitez pas, les propriétaires de ces caches vous aideront.

 

Jadis en Eure et Loir, non loin de Maintenon, sur la rive droite de l'Eure, il y avait un sanctuaire druidique (encore visible aujourd'hui) où menhir, dolmens et camp romain se côtoyaient. L'évolution humaine se faisant, on vit également un lavoir et un moulin sortir de terre. Nous voici au hameau de Changé, où se trouve également : Le pont oublié.

 

En entrant dans le hameau, vous pourrez découvrir le moulin de la Ferme de Folie. Autrefois se trouvait la laiterie Maggi avant la seconde guerre mondiale.

En 1887, cette entreprise mondialemement connue aujourd'hui est lancée. En 1899, la première laiterie modèle est ouverte à Saint-Omer-en-Chaussée et d’autres suivront un peu partout en France. En 1908, la compagnie créée des bouillons sous forme de cubes. Durant la seconde guerre mondiale le moulin a été endommagé en parti à cause du bombardement du dépôt de munitions dans la prairie de la ferme. Il a été entièrement démoli un peu plus tard. 

La ferme de la Folie avec son moulin était l’une des Fermes du château de Maintenon. A la construction du moulin le gué de Changé n’était plus utilisable. La famille de Madame de Maintenon eut l’obligation de construire et entretenir les ponts à Changé.

Plusieurs procès ont été entrepris entre la famille de Noailles et la mairie de Saint-Piat pour cette affaire d’entretien des ponts qui se sont dégradés suite à des crues. Après bon nombre de péripéties, le pont Changé sera remplacé par un pont Bailey.

 

Un inventeur

Fin 1940, l’armée britannique réclame un pont modulable pour accompagner le futur char lourd. Le cahier des charges impose une portée maximale de 60 mètres, le pont modulable de classe 50 devait pouvoir être transporté en camion et monté sans moyen mécanique d’assistance. Le modèle présenté par l’ingénieur Donald C. Bailey le 1er mai 1941 est retenu. La simplicité de la conception du pont lui assure l’avantage sur les équipements concurrents. Deux heures suffisent à 40 sapeurs pour installer un ouvrage basique de 20 mètres de long.

 

Le pont

Le pont Bailey va connaître une diffusion mondiale et une longévité exceptionnelle. Comme un mécano, le kit Bailey se monte avec une relative facilité d’assemblage grâce à des boulons, broches et étriers. Les éléments de base sont constitués de panneaux dont l’assemblage constitue l’élément porteur. Sept combinaisons de montages sont réalisables en fonction de la charge et de la portée. Dans la réalité, le panneau de 1,55 m x 3,05 m pèse 272 kg. Sa manipulation nécessite six hommes. 

L’assemblage des différents éléments forme un tronçon de 10 pieds (3,05 m). En multipliant et raccordant les tronçons on obtient un pont de la longueur nécessaire au franchissement de la brèche.

 

La mise en Oeuvre

Entièrement construit sur une rive, on le construit tronçon après tronçon, il est alors poussé progressivement sur la brèche en faisant attention à ne pas dépasser le point d’équilibre. Au bout, le pont est posé sur ses éléments d’appuis définitifs. Le pont Bailey peut s’appuyer sur les piles d’un pont détruit, sur des caissons ou des bateaux réglementaires du Génie.

 

 

Un peu d'histoire

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le pont Bailey est adopté par toutes les armées occidentales et essaime au sein des armées alliées : le Corps Expéditionnaire français en Italie l’utilise sur le Garigliano en avril 1944 ; la 1ère Armée française du général de Lattre de Tassigny lors du franchissement du Rhin en avril 1945 ; la 5ème division d’infanterie américaine en montera un à Angers pour rétablir le pont de Verdun détruit par les Allemands lors de la libération de la ville. Le Field Maréchal Bernard L. Montgomery dira « C’était le meilleur modèle de ce type que nous ayons jamais eu. Sans le pont Bailey nous n’aurions pas gagné la guerre ».

Le concepteur du "pont de la Victoire" sera anobli en 1946.

Après le conflit, des centaines de Bailey seront déployés en Europe pour la reconstruction des infrastructures détruites. Le pont est élargi pour permettre le franchissement des nouveaux chars lourds en service dans les armées de l’OTAN. Modernisé par la firme Mabey-Johnson dans les années 2000, il est encore utilisé de nos jours. 

 

Source

http://www.musee-du-genie-angers.fr/

 

Vous trouverez avec cette cache, un modèle de pont Bailey utilisé par les alliés lors de la seconde guerre mondiale. Celui-ci est "comme qui dirait" un provisoire qui dure, mais cela aura le mérite de vous faire découvrir le savoir faire utilisé à l'époque, et accessoirement de pouvoir l'admirer.

Additional Hints (Decrypt)

Dhnaq vy snhg l nyyre, ora ... [Repositionnez la cache STRICTEMENT comme elle était]

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.