Skip to Content

<

Jadis en Eure et Loir : Le Progrès ?

A cache by johnlimousi Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 09/02/2017
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
2 out of 5

Size: Size: other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Cette cache fait partie d'une série coopérative intitulée : " Jadis en Eure et Loir"

Il s'agit de faire (re)découvrir le patrimoine eurélien tombé dans l'oubli. 

Si vous souhaitez apporter votre culture ou contribuer, n'hésitez pas, les propriétaires de ces caches vous aideront.

 

Jadis en Eure et Loir, bien avant nos ordinateurs, nos micro-ondes, nos téléphones, qui nous facilitent la vie aujourd'hui, Jules Verne évoqua dans son roman  "Vingt mille lieues sous les mers" l’énergie de demain. Il n’a pas idée de l’ampleur que ses écrits et sa prédiction vont prendre. Je veux bien sûr parler de l'arrivée du progrès, et avec lui: l'électricité à laquelle s'ajoutera l'accès à l'eau potable.

 

En 1870, à la publication du livre de Jules Verne, l’électricité en tant qu’énergie industrielle est à ses premiers balbutiements. L’année précédente, le Belge Zénobe Gramme (1826-1901) a inventé la dynamo qui porte son nom. Mais il faut attendre 1873 pour voir Hippolyte Fontaine (1833-1910) réaliser à Vienne en Autriche le premier transport de force par électricité.

Jules Verne discerne l’omniprésence que cette source d’énergie va prendre dans la vie quotidienne de ses contemporains et dans l’activité économique et sociale en général. Sa vision prophétique se réalisera bien au-delà de ses espérances, se renforçant considérablement au siècle suivant.

C'est en 1876 que les premiers essais d'éclairage public de la gare du Nord (et non du Sud) à Paris sont réalisés. Peu à peu, les grandes villes commencent à se doter de l'électricité, mais acheminer le courant dans les campagnes est une autre affaire, et à l'époque, on considère qu'il n'est pas rentable de l'y acheminer, car les ruraux ne rapportent pas assez.

Il faut attendre presque le début de la seconde guerre pour que la quasi-totalité de l'Eure et Loir soit pourvue d'électricité, y compris dans les foyers ruraux. A titre d'exemple, si Chartres est électrifié dès le début du XXe siècle, il faudra attendre 1932 au Favril pour que le village soit électrifié. 

La "fée électricité" a envahi notre existence. "Sans mémoire que serions-nous ?" questionnait Chateaubriand. "Sans électricité que deviendrons-nous ?" devrait-on s’interroger aujourd’hui. Les deux tempêtes de Noël 1999 et leurs conséquences sur le réseau électrique ont remis sur le devant de la scène l’importance de cette source d’énergie sur notre quotidien. Tout ou presque fonctionne à l’électricité aujourd'hui.

Si l'électricité s'est imposée comme essentiel aujourd'hui, il en est également de même pour l'eau potable. En France, l’eau est une préoccupation pour les législateurs depuis le Code Napoléonien (notamment sur la propriété de l’eau). Mais depuis 1964, et la première véritable « loi sur l’eau », la réglementation française dans ce domaine ne cesse d’évoluer. Elle intègre de nouveaux enjeux environnementaux et sociétaux plus larges, toujours dans la volonté de s’approcher au plus de la notion clé de « qualité » de l’eau potable.

Bien avant les réseaux AEP (Adduction d'Eau Potable) chaque village d'Est en Ouest ou presque aller chercher l'eau au puits du village, ou à la mare. Il faudra de nombreux travaux, de nouvelle construction de Château d'eau avec de basse pression pour permettre l'accès à l'eau à l'ensemble des Euréliens. 

      

Depuis près de 40 ans, le département bénéficie d'une desserte quasi totale de la population à partir d'un réseau public d'eau potable. Le département est alimenté par près de 1180 Km de cours d'eau. On distingue les eaux de surface et souterraine. L'eau puisée à partir des rivières et à destination de la consommation (eaux de surface) ne représente qu'une très faible part (3%). La plupart de l'eau que nous consommons (97%) est issues des eaux souterraines. 

Mais si l'eau est au même titre que l'électricité, c'est-à-dire devenu acquise dans notre inconscient, elle n'en reste pas moins un bien précieux et fragile. En Eure et Loir, la qualité de la ressource subit depuis plus de 25 ans, une dégradation constante. La pollution des eaux, chronique ou diffuse, à diverses origines : microbiologiques (microbes), physico-chimique (nitrates, pesticides). Dans un département fortement agricole, l’agriculture est l’une des causes les plus décriées de cette pollution. En effet, les pratiques agricoles exercent une double pression sur les ressources en eau : 
- en termes quantitatifs, l’agriculture intensive du département est très dispendieuse en eau (irrigation), 
- en termes qualitatifs, l’utilisation importante d’engrais dégrade la qualité de l’eau potable et des cours d’eau. 
La pollution des eaux par les nitrates est au cœur des préoccupations du département. Mais cette pollution n’est pas la seule. Pesticides, et plus récemment, les résidus médicamenteux font également l’objet de contrôles et d’actions de dépollution des eaux. 

Pour résumer, il y a un peu plus d'un siècle, nous n'avions rien, ni électricité, ni eau potable, nos aïeux, se chauffaient au bois, veillaient à la bougie, et se contentaient de cela. Pour ce qui est de l'eau, il fallait aller la chercher au puits ou à la mare, et bien au-delà de cela, on y faisait attention, car on avait conscience de sa richesse mais aussi et c'est le plus important de sa rareté. 

Aujourd'hui, les choses ont changé. Le progrès a fait que l'électricité est là, derrière la porte, dans les voitures, dans nos mobiles, partout. L'eau est là aussi, derrière le robinet, sous la douche, il suffit d'ouvrir. Les mentalités aussi ont changé, et on ne prend que peu conscience de ces ressources que nous considéront comme acquises.

Souvenez vous alors que rien n'est jamais acquis, et que c'est un travail de tout les jours de se souvenir et de respecter ce que l'on vous donne.

Sources:

http://www.lecompa.fr/

https://www.edf.fr/

Remerciement:

Cette petite énigme m'a été inspiré par une cache faite sur la région nantaise, et appartenant à Wow SebOôô! je tiens donc à le remercier de m'autoriser à m'en inspiré, et également pour avoir créé celle qui vous est présentée ici. Si le descriptif est de Johnlimousi, l'énigme est mise en oeuvre par Wow SebOôô!

Ce géocacheur, fait aussi une très belle série de quiz, qui j'en suis certain raviront les géocacheurs avides de compléter leur savoir. Voici le lien de la première : 

 Bien évidement elles sont à faire sans modération.

Additional Hints (Decrypt)

fv yr Abeq rfg nh pbhenag, y'Rfg ra qépbhyren. Ercbfrm ibhf! Eésyépuvffrm!

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.