Skip to Content

<

Un avant-goût du PNR Périgord-Limousin

A cache by Terraaventura Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 12/11/2017
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
2 out of 5

Size: Size: regular (regular)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Laissez-vous tenter par cette expérience geocaching en Nouvelle-Aquitaine orchestrée par les Poï'z ! Partez à la rencontre de Zabeth, Zéroïk, Zilex et les autres... qui vous feront découvrir des histoires et le patrimoine du territoire. http://www.terra-aventura.fr/

Cette multi fait partie d'un ensemble de plus de 200 caches sur la Nouvelle-Aquitaine !
Infos pratiques :
Distance :  2 kms Durée : 1h
Ne laissez pas de TB ou geocoin dans une boîte Terra Aventura, il y a beaucoup de moldus et votre objet voyageur risque de disparaître.
Si vous voulez déclarer vos découvertes sur l'application "Terra Aventura", pensez à relever le mot mystère sur la 2ème de couverture du logbook.
 
Zecolo « Le territoire du Parc naturel régional Périgord-Limousin a fait l’objet, dès l’époque médiévale, de la création d’une myriade d’étangs artificiels, que ce soit pour la production piscicole, la rétention d’eau, ou plus récemment pour les activités de loisirs. C’est également un habitat privilégié pour de nombreuses espèces animalières ! Profitons de cette petite balade autour de l’étang de La Barde, à proximité de la Maison du Parc, pour découvrir une faune et une flore typiques du PNR Périgord-Limousin » 
 
Zaïtek « Pensez à télécharger les données de la cache sur votre téléphone avant de vous lancer sur les sentiers, certains passages sont…sauvages ! » 
 
1. L’Étang de La Barde (N 45° 33.398' E 001° 00.317')
 
Zéïdon « L'étang de la Barde se situe sur la commune de La Coquille. Il s’agit d’un étang artificiel d’une superficie de 6 hectares qui a été créé pour alimenter en eau les roues de l’ancienne forge 
 
Zecolo « Garez vos autos sur le petit parking au bord de la route et empruntez le sentier qui monte dans la forêt rive gauche de La Valouse. »
 
2. Un premier espace naturel (N 45° 33.489' E 001° 00.339')
 
Zarthus « Qui suis-je ? J’occupais au XIXe siècle 32 % de la superficie du Limousin. Au XXe siècle, la déprise agricole et l’arrêt de l’utilisation locale des brandes pour la fabrication de balais ont causé la disparition de nombre d’entre nous. Je me développe sur des sols superficiels et pauvres en éléments nutritifs, et ma végétation spécifique a tendance à acidifier mon sol. Je suis un habitat notamment apprécié par le busard Saint-Martin, et je me présente désormais à vous sur la droite du chemin… Je suis :
 
1. Le marais
2. La lande
3. La prairie
 
Notez le chiffre de la bonne réponse qui vaut A. A = _ 
 
3. La fontaine des troubadours (N 45° 33.560' E 001° 00.414')
 
Zellé « Il s’agit en réalité d’une source canalisée, que l’on peut observer au bord de l’eau, dont le nom évoque les poètes et chanteurs médiévaux qui vécurent entre le nord Dordogne et la Haute-Vienne. L’un d’entre eux, Jaubert de Puycibot, a vécu dans le secteur au XIIIème siècle. Diverses histoires traitent de sa vie et son oeuvre, mais la plus extravagante est sans nul doute celle de sa vie amoureuse : il suivit une formation de moine au couvent de St-Léonard, puis un seigneur, sensible à son goût des lettres et des femmes le fit troubadour. Il rencontra lors d’un de ses périples une femme dont il tomba éperdument amoureux. Il l’épousa à la condition expresse de sa belle qu’il devint chevalier. Celle-ci n’étant toutefois pas très fidèle, il partit en voyage afin de noyer son chagrin. Son épouse rencontra alors un chevalier qui ne tarda pas l’abandonner à son tour… L’histoire raconte que Jaubert, de retour de voyage, entra dans une « maison » où on lui promit de rencontrer une beauté qui n’était autre que… sa femme ! »
 
Zéroïk : « Moine, marié, trompé, vêtu et doté par un grand seigneur, trouvant sa femme dans une maison publique : tel fut le chevalier de Puycibot »
 
Zouch: « Observez à présent le totem de bois qui trône à quelques mètres de la fontaine. Combien de branches ont en commun les deux troncs siamois ? »
 
Comptez le nombre B de branches. B = _ 
 
4. Le phénix des hôtes de ces bois (N 45° 33.571' E 001° 00.459')
 
Zahan « Rigolo ton jeu Zarthus, à mon tour ! Qui suis-je ? Les forêts de hêtres sont propices au développement de mon espèce. Entièrement noir avec une calotte rouge, je suis facilement reconnaissable. Je me nourris principalement d’insectes du bois en tapant sur les troncs pour les faire sortir. Je creuse mon nid de la même manière. Mon tambourinage, obtenu là aussi grâce à mon puissant bec, me sert à marquer mon territoire ! On pourrait facilement me confondre avec un Pivert, mais vert je ne le suis pas... Les cavités que je creuse dans les arbres sont utilisés par de nombreux autres oiseaux « cavernicoles » tels que la Chouette Hulotte. Je suis…
 
Trouvez l’indice dissimulé dans l’arbre mort et comptez le nombre de lettres qui compose le nom de cette espèce. C = _ 
 
5. La queue de l’étang (N 45° 33.773' E 001° 00.341')
 
Zécolo « Vous arrivez à un croisement, il est désormais tant de quitter la terre ferme pour emprunter la passerelle de bois, qui vous permettra de passer sur la zone humide. Le sol, inondé l’hiver, est gorgé d’eau. Parmi les arbres qui s’y développent, il y a le saule, que vous voyez tout autour de vous. A son pied, au printemps, on y observe souvent une petite fleur violette, la Lathrée, ou « clandestine ».  
 
Zarthus « Connaissez-vous sa particularité ? Contrairement à la majorité de végétaux, elle n’a pas de partie verte, la chlorophylle, qui sert à la photosynthèse. Elle vit donc aux dépends des racines de nombreux arbres ou arbustes. » 
 
Zéfaim « Mais comment fait-elle alors pour se nourrir ? »
 
Zarthus « C’est une bonne question :
1. C’est une plante carnivore, comme le drosera que l’on retrouve ailleurs sur le Parc.
2. C’est une fleur très éphémère qui ne s’alimente pas
3. Elle parasite son hôte grâce à des suçoirs connectés aux racines qui en pompent la sève
 
Notez le chiffre de la bonne réponse qui vaut D. D = _ 
 
Poursuivez sur la passerelle jusqu’à la prochaine étape
 
6. Rencontre avec Cordulégastre annelé (N 45° 33.778' E 001° 00.305')
 
Zécolo « Vous êtes à présent en plein milieu de la zone humide. Observez la faune qui grouille de part et d’autre de la passerelle : libellules, amphibiens, papillons, oiseaux et certains mammifères tels que la loutre sont vitalement dépendants de ces milieux. En parlant de libellule, observez par exemple cette Cordulégastre annelée, dont la larve guette ses proies à demi-enfoncée dans la vase… »
 
Zarthus « brrr je n’ai pas trop envie de descendre dans la vase moi ! Et puis cette passerelle a été érigée afin de ne pas détériorer le milieu, alors si on pouvait éviter d’en descendre, ça serait hulotte - chouette hulotte hi hi ! » 
 
Zécolo « (ne relevant pas la blague) Ne t’inquiète pas Zarthus, Cordulégastre est à portée de passerelle, mais il vous faudra vous pencher pour espérer la voir se balancer. N’ayez pas peur, elle est un peu imposante mais inoffensive, enfin si vous n’êtes pas un insecte ou un têtard !  
Trouvez Cordulégastre annelé, et comptez le nombre de tâches jaunes sur son thorax (vue du dessous). Une fois trouvée, il vous suffira de la relâcher délicatement afin qu’elle retrouve sa cachette ! » 
 
Notez le nombre de tâches jaunes E sur le thorax de la libellule. E = _ 
 
 
7. Les jumeaux (N 45° 33.758' E 001° 00.270')
 
Zécolo « Retrouvez la terre ferme et observez à présent l’espace environnant. Un élément du cadre y est similaire à votre entrée sur la passerelle (étape 5), saurez-vous vous rappeler duquel ? »
 
Comptez le nombre pair de lettres de cet élément de la scène qui vaut F. F = _ 
 
8. Un gros creux ? (N 45° 33.655' E 001° 00.362')
 
Zécolo « Observez à présent l’étang et les petits ilots de joncs devant vous. Quelques coquilles, vides, parsèment le sol… »
 
Zisséo « Sacrebleu ! Mais qu’est-ce que c’est que ça ! Jamais vu une coquille de moule de cette taille, même en Galice ! »
 
Zécolo « Impressionnantes nos moules d’eau douce n’est-ce pas ? Tu y réfléchiras désormais à deux fois avant de traiter quelqu'un de marin d’eau douce ! Ces moules d’étang sont un des plus grands mollusques bivalves d’eau douce. Leur taille peut atteindre jusqu’à 20 centimètres ! Ces mollusques ne sont toutefois pas comestibles pour l’homme, ils agissent comme de véritables filtres et participent à la purification de l’eau en absorbant les polluants toxiques.
 
Zéfaim « (triste) Alors ça veut dire que je dois éteindre ma plancha ? »
 
Zécolo « Oui il vaut mieux ! En revanche les rats musqués, les ragondins et même les loutres en raffolent, ce qui explique les coquilles vides que vous voyez devant vous ! Et sous l’eau, ce sont les carpes qui s’en donnent à cœur joie ! »
 
Zabeth « Ne serait-ce pas ces coquillages qui renferment des perles de nacre ? Marie de Médicis, que j’ai bien connu, en portait pour le baptême de son fils. Une robe composée de 32 000 perles je crois me souvenir… »
 
Zécolo « Non Zabeth, tu confonds avec la Mulette, ou Margaritifera margaritifera pour les intimes, une moule perlière qui est également présente sur le Parc, mais en Haute-Dronne. Il s’agit d’une espèce en danger qui fait l’objet d’un vaste programme « LIFE » à l’initiative de l’Union européenne »
 
Zarthus « Nous cherchons désormais une coquille… à La Coquille hi hi – désolé, de moule d’eau douce qui nous donnera le nom de cet espèce ! Cherchez bien, nous avons dû « l’enchêner » pour éviter qu’elle s’envole ! »
 
Trouvez la coquille indice dissimulée en bordure du sentier et comptez le nombre de lettres qui compose le nom de son espèce. G = _ 
 
INDICE : ATTENTION : en sous-bois le GPS peut être trompeur, cherchez bien le long du chemin, pas la peine de vous aventurer sur le talus !
 
9. La mare (N 45° 33.466' E 001° 00.221')
 
Zécolo « Vous arrivez désormais à proximité d’une mare. Il s’agit d’une étendue d’eau stagnante permanente dont la profondeur n’excède pas deux mètres. À la différence de l’étang, elle n’a pas été aménagée par l’Homme. Il s’agit de véritables écosystèmes “miniatures”, interfaces entre les milieux terrestre, aérien et aquatique. De nombreux animaux dépendent ainsi de ces eaux stagnantes pour vivre, se reproduire, se nourrir ou s’abreuver »
 
Zahan « C’est notamment le cas de la salamandre, amphibien terrestre ovovivipare qui va s’accoupler à terre, puis pondre ses larves dans des pièces d’eau telles que les mares. Ovovivipare ? Cela signifie qu’elle garde ses œufs dans son utérus jusqu’à leur éclosion. La métamorphose des larves se déroule après 4 ou 5 mois de vie aquatique. »
 
Zellé « La salamandre tachetée est essentiellement nocturne et très discrète. Les hommes ont longtemps considéré qu’elles étaient engendrées par le feu et capable d’y survivre, d’où son surnom de salamandre du feu. C’est sans nul doute lié au fait qu’elles apprécient le bois mort pour se cacher ! Imaginez une salamandre qui s’échappe d’un foyer de cheminée après que vous y ayez allumé un feu… Il en faut parfois peu pour créer une légende ! »
 
Zécolo « Rajoutez à cela ses taches jaunes, qui dans la nature riment avec danger, et le fait qu’elle secrète une neurotoxine, et le tour est joué ! À propos de taches jaunes… Trouvez la salamandre cachée non loin de là (elle aime les arbres creux), et comptez le nombre de tâches sur le dessus de son corps et de ses pattes ! » 
 
Notez ce nombre qui vaut H : H =_____ 
 
Indice : multiple de 5
 
 
10. La forge, ou maison du Parc ! (N 45° 33.419' E 001° 00.274')
 
Zouti : « L’étang de la Barde a été créé afin d’alimenter en eau les roues de l’ancienne forge qui se trouve devant vous. La forge date du 16ème. En 1771, équipée d'un fourneau et d’un affinerie, elle produit 78 tonnes de fonte par an. Petit à petit, elle verra sa production baisser puis dans les années 1860, victime de la concurrence étrangère, la forge ferme pour laisser place à une filature qui à son tour cessera son activité une dizaine d'années plus tard. Depuis 2008, le bâtiment abrite le siège administratif du Parc.  »
 
Zouti : « Quelle date du XIXème pouvez-vous observer sur le linteau d’une fenêtre à l’ouest du bâtiment ? »
 
Additionnez les chiffres qui composent cette date et trouvez I (exemple : 1805 = 1+8+0+5 = 14). I = __ 
 
 
11. La source de la Barde (N 45° 33.403' E 001° 00.299')
 
Zéïdon : « Contournez la maison du Parc et trouvez la fontaine dite de La Source de la Barde, récemment rénovée par l’Atelier et Chantier d’Insertion « Le Pied à l’Étrier ». Jetez un oeil au fond de la source, avec un peu de chance vous y observerez quelques tritons palmés. »
 
Zéïdon : « Dernier round d’observation avant de débusquer Zécolo, comptez le nombre de pierres plates de couleur qui constitue la voute de la fontaine, puis partez à la recherche du discret Zecolo !»
 
Notez ce nombre qui vaut J. J = __ 
 
12. La cache !
 
Coordonnées de la cache : N (J+I+F)° (J+F).FAG E(C-E)°00,D0(H/(C-A)

Additional Hints (No hints available.)



 

Find...

61 Logged Visits

Found it 53     Didn't find it 3     Temporarily Disable Listing 1     Enable Listing 1     Publish Listing 1     Needs Maintenance 1     Owner Maintenance 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 6 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.