Skip to Content

<

Granite : solide où pas ?

A cache by kurtd7783 et Maelys83 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 04/17/2018
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
2 out of 5

Size: Size: other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:



Sublime trait d’union entre le Morbihan et le Mor Braz, la presqu’île de Quiberon s’avance profondément dans l’océan Atlantique. Au sud-ouest de l’isthme de Penthièvre, jadis recouvert par les flots, s’étire une côte sauvage aux paysages vivifiants. Façonnée dans le granite par des millénaires d’érosion marine, elle présente de multiples visages. Du côté de Beg en Aud et de la pointe du Percho, territoires ancestraux fréquentés par les hommes du néolithique et de l’Âge du fer, s’élèvent des falaises obliques déchirées par les houles.

 Il n’est qu’à voir la taille des gros galets drossés au fond des anses pour juger de la force colossale des éléments qui sévissent ici.

 À quelques encablures plus au sud, dans une perspective paysagère unique en Bretagne, se profile l’Arche de Port Blanc. Joyaux géologique éphémère, à l’égal de quelque mythique Aiguille Creuse, elle donne aux rivages un aspect fantastique.

L’érosion marine :

La mobilité des dunes, des estuaires et du trait de côte est naturelle. Elle résulte de l'action combinée des vagues, du vent, des courants et des flores fixatrices des sables et vases, là où elles existent.

L'érosion littorale est plus importante sur les substrats mous (sable). Les plages, qui représentent environ 20 % du linéaire côtier mondial, sont actuellement érodées sur 70 % de leur longueur. Sur 20 %, elles sont stables, et sur 10 % seulement, elles montrent des signes d'élargissement (engraissement naturel des plages, l'engraissement artificiel étant un épiphénomène).

De nombreux facteurs sont en cause :

  • Le nettoyage des plages : en détruisant les laisses de mer qui servaient de nourriture aux micro-organismes vivant dans le sable, il élimine les cordons dunaires qui se forment à partir de ces laisses et qui constituent un frein à l'érosion naturelle
  • Le réchauffement climatique, en augmentant le niveau de l'eau et la force des aléas climatiques.
  • Les aménagements portuaires ou de digues ont parfois des effets spectaculaires, par les modifications des courants qu'ils induisent.
  • La diminution, voire la disparition dans certains cas, des apports sédimentaires à la côte, en raison de la construction de barrages, des programmes de canalisation et d'irrigation.
  • Les gravières sous-marines peuvent aussi avoir des effets différés en termes de mouvements de sédiments.
  • Des pompages ou drainages peuvent aussi indirectement modifier l'érosion de certaines falaises en y produisant des phénomènes de solifluxion ou des effets plus vifs du gel/dégel et des sécheresses (alternances de retraits et gonflements par exemple).
  • Sur les plages, et face aux dunes, certains ouvrages de protection (épis par exemple) se sont eux-mêmes montrés capables de modifier les courants et sur-creuser des plages ou des vasières plus en aval.
  • La destruction des mangroves est un des principaux facteurs de ce recul en zone tropicale.
  • Localement des événements tels que les tsunamis peuvent emporter des portions entières de littoraux.

L’érosion marine est un phénomène naturel récurrent et millénaire, le trait de côte ayant toujours subi des fluctuations.

Si les plages rétrécissent, les dunes reculent et les falaises se morcellent de façon accélérée.

C’est certes en partie dû à l’élévation du niveau de la mer en raison du réchauffement climatique, mais, à ce jour, « l’élévation du niveau de la mer n’est pas assez rapide pour causer une érosion des côtes (…) importante ».

 L’urbanisation du littoral depuis 150 ans a changé la donne : « Autrefois, les hommes ne s’installaient pas sur les côtes sableuses, ils savaient que c’était mobile ».

« Dès le début du tourisme, il fallait être au plus près de la mer (…) ; presque toutes les stations, d’Hendaye (Pyrénées-Atlantiques) à Bray-Dunes (Nord) ont été construites sur les dunes littorales. Les échanges naturels entre la plage et sa réserve de sable qui l’alimentait en cas de tempête ont été rompus.

Les systèmes de digues ou d’enrochement, destinés à contrer l’érosion, au lieu d’améliorer la situation, entravent encore plus ces échanges ».

 Pour autant, les effets du réchauffement climatique sur les côtes ne peuvent être écartés, surtout dans l’avenir.

Les falaises se morcellent de façon accélérée si la roche est friable, que l’action de l’eau, du vent peut la creuser, mais qu’en est-il sur une roche dure telle que le Granite ?

C’est ce que je vous propose de venir étudier sur cette partie de la pointe du Percho à un endroit bien défini ou l’on peut étudier les différents phénomènes d’érosion.

La morphologie des falaises varie en fonction de la lithologie et la résistance des roches et selon l’intensité des processus d’érosion marine et aérienne. On distingue deux types de falaises : les falaises présentant une forte pente (>45°) et les falaises présentant une pente faible.

Sur un secteur à falaise, quatre indicateurs peuvent être relevés :

• le pied de falaise (pour les falaises à faible pente),

• le haut de falaise,

• la rupture de pente,

• la limite d'extension de la végétation. Dans tous les cas, le levé du haut de falaise sera à privilégier.

 

Pour valider votre visite sur le site, Loguez cette cache "Found it" et envoyez-moi les propositions de réponses en précisant le nom de l'Earthcache via mon profil soit via la messagerie geoocaching.com et je vous contacterai en cas de problème.

LES LOGS ENREGISTRÉS SANS RÉPONSES SERONT SUPPRIMÉS

Rendez vous maintenant en N 47° 31.401' W 3° 09.531'. La coordonnée est donnée un peu en retrait par mesure de sécurité. S’en approcher est possible, attention toutefois à la sécurité (surtout avec de jeunes enfants). Il ne s’agira là, que d’observation sur un site exceptionnel qui n’est autre que la pointe du Percho.

Décrivez les parties 1/3, 2/3 et 3/3, quelle différence peut-on faire entre ces 3 parties?

IMG_70731


Sublime hyphen between the Morbihan and the Mor Braz, the Quiberon peninsula juts deep into the Atlantic ocean. Southwest of the isthmus of Penthièvre, once covered by the sea, stretches a wild side to the regenerating landscape. Shaped in the granite by thousands of years of erosion, it has many faces. Side Beg in Aud and the tip of the Percho, ancestral lands frequented by men of the Neolithic and the Iron Age, amount swells-torn oblique cliffs. It is to see the size of the boulders perishing at the bottom of the handles of the colossal power of the elements that take place here.

Far more to the South, in a landscape unique in Brittany, lurks the Port Blanc arch. Ephemeral geological gems, on par with some mythical needle Creuse, it gives banks a fantastic appearance. Marine erosion: The mobility of the dunes, estuaries and the line side is natural. It results from the combined action of the waves, the wind, currents and the grasping flores of the sands and vases, where they exist. Coastal erosion is most important on soft substrates (sand).

The beaches, which represent about 20% of the coastline in the world, are currently eroded over 70% of their length. On 20%, they are stable, and about 10% only, they show signs of enlargement (natural beaches, artificial fattening fattening being an epiphenomenon).

Many factors are involved:

• Cleaning the beaches: by destroying the sea let serving food to the microorganisms living in the sand, it eliminates the dune cords that form from these leashes and which constitute an obstacle to the natural erosion

• Global warming, by increasing the water level and the strength of the vagaries of the weather.

• Port facilities or dikes have sometimes spectacular effects, by changes in the currents they induce.

• The reduction, or even death in some cases, sediment inputs to the coast, due to the construction of dams, pipe and irrigation programs. • The underwater pits may also have effects deferred in terms of sediment movements.

• Pumping or drainage can also indirectly alter the erosion of some cliffs producing phenomena of solifluxion or the most vivid effects of freeze/thaw and droughts (alternations of withdrawals and swelling, for example).

• On the beaches, and facing the dunes, some works of protection (e.g. stars) have shown themselves capable of changing currents and sur-creuser ranges, or some mudflats more downstream.

• The destruction of mangroves is one of the main factors for the decline in the tropics.

• Local events such as tsunamis can take entire portions of coastlines. Sea erosion is a natural phenomenon recurring and Millennium, the stroke side who have always had fluctuations. If beaches shrink, the dunes are retreating and the cliffs flaked on an expedited basis.

It is certainly partly due to the elevation of the sea level, due to global warming, but so far "the elevation of the sea level is not fast enough to cause erosion of the sides (...)" important '. The urbanization of the coast 150 years has changed the situation: «In the past, men were not located on the sandy coasts, they knew it was mobile» "From the beginning of tourism, it had to be as close to the Sea (...); almost all stations ofHendaye (Pyrénées-Atlantiques) to Bray-Dunes (North) were built on the coastal dunes.

Natural exchanges between the beach and the sand reserve which fed it in a storm have been broken. "Dikes or RIPRAP, systems designed to control erosion, instead of improving the situation, are still more such exchanges."

However, the effects of warming on the sides can be apart, especially in the future. The cliffs is flaked accelerated if the rock is crumbly, that the action of water, wind can the dig, but what about a hard rock such as Granite?

This is what I propose to study on this part of the tip of the Percho in a well-defined place where you can study the different phenomena of erosion. Cliffs morphology varies according to the lithology and the resistance of rocks and depending on the intensity of the process of air and marine erosion.

There are two types of cliffs: the cliffs with a steep (> 45 °) and the cliffs with a low slope.

On a cliff area, four indicators can be identified:

• Cliff (to the cliffs at low slope),

• the top of the cliff,

• the break in slope,

• the limit of extension of vegetation, In all cases, the survey of Cliff will be preferred. .

no box

Questions

Visit you now N47 ° 31.401' W3 ° 09.531'

Cut out the cliff in front of you in 3 parts, 2 parts of the bottom 1/3 and 2/3. The top part is 3/3. Can what a difference be made between the bottom 2/3 and the top 1/3?

IMG_70731

Flag Counter

Flag Counter

Additional Hints (Decrypt)

Fblrm geèf cehqrag. Obaar ivfvgr.

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.