Skip to content

<

La chapelle Sainte-Madeleine

A cache by tineochris Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 04/22/2018
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
2.5 out of 5

Size: Size:   micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


DSC08650 - copie

 

Attention, la cache est dans un endroit délicat d’accès, si vous ne vous sentez pas, laissez tomber, les parents jugeront  pour leur progéniture.

Présence d'une ciste non loin.

 

Pour la petite histoire…

En allant faire les 2 caches voisines sur les ponts de Mirabeau, j’en profite pour aller voir de plus prêt cette chapelle juchée sur son éperon rocheux, ses escaliers taillés à même la pierre, la Durance qui s’écoule à ses pieds, paysage contemplatif…

J’y dépose une boite, étonnée qu’il n’y en ait pas déjà une, et en faisant mes recherches à son sujet, je tombe sur une cache archivée ici même. Son owner ne voit pas d’inconvénient à ce qu’il y en ait une nouvelle, alors c’est chose faite.

Géocacheurs locaux, ça sera donc du déjà vu pour vous.

 

Pour l' Histoire…

        La construction de la chapelle remonte au XIème ou au XIIème siècle. Son architecture de style roman est très classique : nef à deux travées, voûte en berceau brisé et abside semi-circulaire. Les nombreux trous qui marquent sa façade ont servi à mettre en place un auvent destiné à abriter des pèlerins. Le défilé de Mirabeau fut le siège de passeurs de rivière ; l'édifice s'appela donc "chapelle des radeliers". Vers 1260, elle prit le nom de "Sainte Madeleine du Pont de Canteperdrix", en référence à un premier pont qui fut construit sur la Durance.

        La chapelle fut utilisée comme remise après la Révolution. Classée cependant monument historique en 1928, elle fut restaurée en 1948.

        Cette chapelle porte en outre une curieuse inscription, à moitié en latin et en vieux provençal, faisant état d'une éclipse ayant eu lieu en juin 1239. L'inscription est certainement bien postérieure à la construction de la chapelle, d'après le style architectural. En un temps où les conditions de vie étaient particulièrement difficiles, et les croyances très vivaces, une éclipse a peut-être provoqué un certain émoi dans la population. On aurait ensuite voulu garder mémoire de l'évènement en l'inscrivant sur les pierres d'un sanctuaire.

        Voici le texte gravé sur l'édifice, lisible sur l'un des claveaux à gauche de l'entrée (non visible à l’extérieur):


"Anno domini millesimo ducentesimo trigesimo nono, 

III nonas junii sol obcuratus fuit.
Grada si commensas cofenira. 
Oi ben fara, ben (trobara)".

        Ce qui signifie :

"L'an du Seigneur 1239,
le 3 des nones du mois de juin, le soleil s'est obscurci.
Réfléchis, prends garde, si tu commences, comment tu finiras. 
Qui bien fera, bien (trouvera)".

 

Sources: R. Bailly, "Chapelles de Provence : origines, architecture, croyances"

Additional Hints (Decrypt)

Crgvg gebh nh cvrq qr yn ebpur

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.