Skip to content

<

Oh,Oh, Oh, Oh!!! Des Maudits Pirates!!!

A cache by teampharma87 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 05/04/2018
Difficulty:
3 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size:   other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Au cours de recherches bibliographiques aux archives départementales, nous sommes tombés sur un bien curieux recueil… Au fond d’une allée, sur un petit linéaire bien sombre, c’est d’abord la tranche de l’ouvrage qui a accroché notre œil, un symbole mystérieux, comme une divinité primitive !

Après l’étonnement, c’est une envie irrépressible de feuilleter les pages qui s’empare de nous, et finalement l’excitation qui prime : une fois ouvert, nous avons dévoré toutes les pages jaunies d’une traite !! Celles-ci rassemblent les mémoires d’un certain Jacques Fourrie…

Nous allons tâcher de vous faire partager les grandes lignes de ce récit fabuleux, faute de place, mais aussi ne pas tout dévoiler d’emblée. Nous retranscrivons les notes que nous avons pu prendre rapidement ; ici, l’auteur parle à la première personne :

« Je m’appelle Jacques Fourrie, et je ne sais pas quand je suis né, probablement aux alentours de 1678. Je viens d’une ferme du vert pays Limousin. Je n’ai aucun souvenir de mes parents, morts quand j’étais encore un nourrisson, m’a-t-on raconté. Les moines qui m’ont recueilli se sont toujours refusé à s’étendre sur cette partie de ma vie… »

« …La vie au monastère est dure ; froid, faim, prières interminables, brimades physique et mentales. Les moines sont sévères et austères, disent que je suis indiscipliné, insubordonné, imprévisible et colérique ; seul frère François trouve grâce à mes yeux. Je ne vous dirai pas pourquoi il m’apprécie, mais il m’a appris à lire, écrire, m’a enseigné les mathématiques ainsi que l’astronomie, mais ça mieux vaut ne pas en parler sans se cacher des autres au monastère… »

« …Je ne supporte plus cette vie. Ma taille et ma force (un ours comme ils disent) font de moi un ouvrier apprécié dans les fermes alentours, je dirai un esclave pour ma part ! Frère François m’a montré des ouvrages contant des histoires de contrées lointaines et fabuleuses, de peuplades sauvages aux mœurs incroyables et à la richesse sans fin au-delà de Mer Océane. Il me dit que je suis plus intelligent que tous les frères du monastère réunis ; ma décision est prise, je ferai tout pour les voir, ces contrées lointaines !... »

« …Après un long voyage à pied suite à ma fuite, me voici au port de La Rochelle. Encore une fois ma force me fait vite repérer sur le quai, et je n’ai aucun mal à me faire enrôler sur un navire. Me voici membre de l’équipage du Nabuchadnesar, en partance pour la Caraïbe, les cales emplies de marchandises… »

« …La Guadeloupe, Karukera !!! Quelle merveille !!! J’ai vite abandonné l’équipage du Nabuchadnesar, mais je n’ai pas perdu au change, la flibuste rapporte bien plus !!! J’ai rejoint l’équipage de la Petite Louise, un magnifique brick et notre « commerce »prospère favorablement ; la piraterie peut s’avérer dangereuse mais bien plus lucrative encore en cas de succès… »

« …Le Capitaine ne doit rien savoir ; les hommes m’écoutent et surtout me font confiance et me suivraient jusqu’à sentir l’exhalaison fétide qui s’échappe aux portes des Enfers !!! C’est MOI le vrai Capitaine. Nous l’égorgerons dans son sommeil embrumé de rhum et le balancerons par-dessus bord ; Mon temps est venu… »

« …Le Roi Soleil, blotti dans son palais loin en France, a eu vent de ma réputation. Les histoires que colportent les Anglais à mon sujet sont venues jusqu’à ses divines oreilles. La terreur que j’inspire à ces derniers avec mon équipage m’ont valu le sobriquet de « Naughty Jack », Jacques le Vilain, Quelle ironie pour moi, le cul-terreux orphelin… Ce bougre de Roy voudrait que j’accepte sa lettre de course !!! J’ai déjà travaillé pour autrui, mais ce temps est fini à tout jamais… »

« …Les affaires prospèrent. Galions espagnols, navires britanniques lourdement chargés ne nous résistent pas. La Petite Louise va plus vite que le vent, frappe plus fort que l’éclair, les hommes se battent bien et sont disciplinés, ils me suivraient n’importe où. L’or coule à flot, nous sommes craint comme la peste mais aussi respectés dans tous les ports de la Caraïbe. « Naughty Jack » et ses hommes, terreurs des mers !! Un soir, au fond d’une taverne, un vieux fou vient m’importuner et se met à déblatérer des histoires folles de fontaines d’or, de trésor maudit, de peuplades sauvages et cruelles… Je le chasse sans ménagement mais il s’agrippe à moi et parvient à me chuchoter à l’oreille en me glissant un parchemin fripé dans ma poche : « Toi, tu n’auras pas peur… »… »

« … Le parchemin me rend fou, je n’ai plus aucun repos, je ne pense plus qu’à ce fabuleux trésor promis dans le texte que je suis parvenu à déchiffrer. Mais j’en suis sûr, il existe ! Comment ce vieux fou a réussi à enfiévré mon esprit avec cette quête maudite… Je dois trouver, il n’y a aucune autre issue… »

« …15 ans de recherches et de sacrifices mais il est enfin devant moi, bien réel, j’ai trouvé, J’AI TROUVE ! Ma quête s’achève, le pouvoir et la richesse sont à moi, rien qu’à moi… »

« … Il est trop tard pour moi, ce trésor m’a rongé le corps et l’esprit, la malédiction s’est abattu sur moi ; j’ai perdu mes hommes, mon navire, ma réputation et sans tarder à n’en point douter ma vie. Je n’en plus pour longtemps je le sais. Seul mon second m’est resté fidèle et je lui ai laissé mes instructions ; toute ma vie j’ai fui vers l’avant pour ne pas me rappeler mon passé, mais aujourd’hui mon seul vœu est de revoir mes collines natales verdoyantes… »

Le texte s’arrête là sur une écriture tremblante. Alors, mystère ? « Naughty Jack » a-t-il rejoint son Limousin natal pour reposer en paix, quel est ce trésor fabuleux auquel il fait référence. Il est bien possible que nous ayons trouvé une piste… Mais, rêve ou réalité, le texte est-il véridique ou n’est-ce qu’une vulgaire supercherie ?

Pour vous faire votre avis, vous risquerez-vous à répondre à ces questions sur la piraterie pour retrouver la piste du mystérieux pirate. Oserez-vous seulement ?

Voici les questions auxquelles vous devrez répondre :

1-Quelle est la devise de Libertalia, la fabuleuse communauté fondée par Thomas Tew ?

2-Où se situe l’Amiral Benbow, l’auberge des parents de Jim Hawkins ?

3-Où est basée l’équipe de foot US qui rend hommage aux boucaniers des Caraïbes ?

4-Quel est le nom du plus célèbre bateau du pirate Barbe Noire ?

5-Quel  personnage célèbre joue le père de Jack Sparrow ?

6-Quel surnom donne les anglophones aux drapeaux pirates ?

Les réponses seront à rentrer dans le checker Certitude, en minuscule, tout attaché, sans apostrophe et sans espace entre les réponses.

Bon courage !!!


Vous pouvez valider votre solution d'énigme avec certitude.
PS : la solution comporte au total 74 lettres...

Additional Hints (Decrypt)

Yrf cvengrf rzcbegrag fbhirag yrhef frpergf qnaf yn gbzor... Yn fbyhgvba à eragere pbzcbegr 74 yrggerf.

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)