Skip to content

<

Karsts à Charlesbourg

A cache by Wiseman & Naï Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 07/25/2018
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
1 out of 5

Size: Size:   other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Pour notre 136e cache, on vous présente cette Earthcache qui porte sur les karsts.

Voici donc un peu de théorie sur le sujet, avec des précisions sur l'endroit où le tout a eu lieu :


Article parut dans Le Soleil par Jean-François Cliche en mars 2012 --» 

 

À la suite de l'affaissement de terrain dans le nord de Charlesbourg, Jeanel Caron, de Québec, nous écrit que «d'après mes lectures, les karsts résultent de l'action souterraine des eaux qui dissolvent [la roche calcaire]. Il semble que le phénomène soit très localisé et que s'il y a eu effondrement en un point précis, ça ne veut pas dire que tout va s'effondrer autour. Ça prend des centaines d'années d'érosion avant que cela ne se produise. 

 

 

À la fin mai 2011, on s'en souvient, une quinzaine de résidences du nord de l'arrondissement Charlesbourg avaient été évacuées après que de gros trous de un à cinq mètres de profondeur se sont ouverts au bas de la côte de la Sucrerie. À ce moment, les géologues que votre humble serviteur avait interviewés rejetaient a priori l'hypothèse d'un «karst», cavités creusées dans la roche calcaire par l'érosion de l'eau souterraine.
Leur raison était aussi simple que pleine de bon sens : les calcaires sont des roches sédimentaires qui se forment souvent sur les fonds marins; elles sont composées en majeure partie de carbonates de calcium (CaCO3), lesquels peuvent avoir une origine chimique mais aussi (souvent) biologique. Il s'agit alors de coquillages - beaucoup d'invertébrés marins sont de véritables machines à concentrer le CaCO3 pour s'en faire une coquille - et de squelettes d'algues microscopiques qui s'accumulent au fond de l'eau et finissent par former de la roche.
Ces roches sont abondantes dans les basses terres du Saint-Laurent, qui ont plusieurs fois servi de fonds marins au cours de l'histoire. Mais les affaissements en question sont survenus au nord de Charlesbourg, dans les premières élévations des Laurentides. C'est pourquoi l'on écartait la présence de calcaire à cet endroit, et donc la possibilité d'un karst.
 
Or la géologie réserve parfois de drôles de surprises, et «on peut maintenant affirmer qu'il s'agissait bien d'un karst», dit le spécialiste des glissements de terrain de l'Université Laval Jacques Locat. Le ministère des Transports a réalisé 27 forages dans le sol de cet endroit, l'été dernier, et y a bel et bien trouvé un «lambeau de calcaire», enfoui sous une épaisse couche de dépôts meubles. Ce calcaire semble très fissuré et la terre accumulée par-dessus s'y infiltrerait petit à petit, ce qui expliquerait les affaissements.
Mais alors, que peut bien faire un calcaire, fut-il en «lambeaux», dans les Laurentides? Comment est-il «grimpé» là-haut?
«Ces calcaires sont fort probablement associés aux calcaires qu'on a dans les basses terres, et sans doute du même âge que celui qu'on trouve dans les carrières de calcaire de Charlesbourg. On retrouve des petits lambeaux de calcaire dans les dépressions, et ça s'avance un peu au-dessus du bouclier Laurentien. [...] Et ce [l'endroit des affaissements] n'est quand même pas très loin, on est encore dans la zone d'interface entre les basses terres du Saint-Laurent et le Bouclier canadien», explique M. Locat.
 
En effet, lit-on sur le splendide site Planète Terre de feu Pierre-André Bourque, géologue de l'Université Laval, il y a 450 millions d'années, une grande partie de ce qui était l'Amérique du Nord était submergée sous les mers - et pour tout dire, se trouvait alors au sud de l'équateur (!), la tectonique n'ayant pas encore eu le temps de faire dériver le continent jusqu'à son emplacement actuel. C'est à cette époque nommée Ordovicien (et celle d'avant, le Cambrien) que la «plateforme du Saint-Laurent» s'est formée à partir des dépôts qui s'accumulaient tranquillement au fond d'un océan alors baptisé Iapetus. Cet océan s'est par la suite refermé, ce qui a débuté la formation des Appalaches, mais c'est une autre histoire...

Voilà donc d'où provient, selon toute vraisemblance, ce fameux «calcaire des montagnes».


 

 

Au PZ, vous verrez une affiche disant accès interdit, sol instable. Vous ne pourrez pas approcher beaucoup du site, mais des coordonnées de la page de cache, vous pourrez voir des clôtures qui entourent le lieu en question.

 

Pour répondre au caractère éducatif d'une earthcache, je vous pose donc la question suivante :

- Approximativement, quel est la superficie des dégâts causés par les karsts ? Fiez-vous à ce que les clôtures entourent !

 

Vous pouvez m'envoyer votre réponse par la messagerie du site, pas besoin d'attendre pour enregistrer votre découverte, mais je vous répondrai soyez en certain ;) ! Une petite photo de vous ou de votre GPS au PZ est toujours appréciée, mais ce n'est pas nécessaire !

PAT : MystRanger

DAT : vdq861po2

TAT : ChanDani

Additional Hints (Decrypt)

Qécynprm-ibhf ha crh à cnegve qh CM cbhe zvrhk ibve rapber yrf pyôgherf.

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.