Skip to Content

<

Mycologues du Pays de Montbéliard

A cache by speleo_phil Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 02/05/2019
Difficulty:
3 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Mystery sur quelques illustres mycologues du Pays de Montbéliard


Lucien QUÉLET, naturaliste et mycologue né à Montécheroux le 14/07/1832.
Il commence ses études au collège de Montbéliard, devenant bachelier es-lettres, puis ès-sciences. Il part ensuite à Strasbourg, où il soutient sa thèse « Essai sur la syphilis du foie » et devient Docteur en médecine à 24 ans. Son diplôme en poche, il revient dans le Pays de Montbéliard et installe son cabinet à Hérimoncourt. Il s’y marie et y résidera jusqu’à la fin de ses jours. Lucien Quélet partage alors son temps entre son métier de médecin et sa passion pour les sciences naturelles.
Sa Flore mycologique de la France et des pays limitrophes fut l’un des grands classiques de la science des champignons supérieurs. Cet ouvrage majeur introduit près de quatre cents espèces nouvelles et proposa une nouvelle classification des champignons qui fut à la base de la systématique mycologique du XIXe siècle. Excellent observateur et peintre talentueux, ses nombreuses aquarelles ont été déposées au Muséum national d’histoire naturelle de Paris. Il fut en outre l’un des fondateurs de la Société mycologique de France en 1884 dont il devint le premier président (le 1er bureau fut constitué à Epinal le 6 octobre 1884).
Il décède à Hérimoncourt le 15/08/1899, et sera inhumé dans cette ville, au cimetière protestant.
Une plaque en souvenir du jj mm aaaa est posée sur sa tombe, lors d'un congrès de la Société Mycologique de France en 1946 à Montbéliard.
Calculez le checksum CS1 non réduit des chiffres de cette date souvenir.
Une plaque commémorative a été fixée sur le mur devant la maison où il vécut jusqu'à sa mort.
Calculez le checksum CS2 non réduit des chiffres de l'année de cette pose.



Frédéric Bataille né à Mandeure le 17/07/1850 et décédé à Besançon le 29/04/1946.
Frédéric Bataille, était un poète, enseignant et mycologue. Il est issu d'une famille de paysans protestants. Formé au métier d'instituteur à l'École modèle de Montbéliard, il occupe plusieurs postes dans la région entre 1870 et 1884. Malgré ses qualités pédagogiques, il déplaît aux parents d'élèves car libre penseur et républicain. Il est admis à la Société des gens de lettres en 1881, puis nommé professeur au lycée Michelet à Vanves en 1884. Il prend sa retraite en 1905 et s'installe à Besançon. Il se lance alors dans la mycologie : il parcourt les bois à la recherche de champignons qu'il étudie et cuisine. Il acquiert une certaine renommée et accède à la vice-présidence de la Société Mycologique de France. Il obtient un prix de l'Académie des sciences pour ses contributions mycologiques.
Quelle est le numéro NN actuel de sa maison natale ?
Calculez le checksum CS3 non réduit des chiffres de l'année de réalisation de son buste par Octave Paigne.



François Margaine est né à Remiremont en aout 1900. Quel est le jour JJ de sa naissance ?
François Margaine développe dès l’école primaire son goût du dessin et de l’observation qui ne le quittera plus sa vie durant. Dès les années 20, il travaille comme dessinateur industriel, aidé en cela par le prix d’excellence en dessin industriel qu’il obtient en 1922. Il entre en 1935 en tant que dessinateur au bureau d’études à l’usine Acier Outillage Peugeot de Pont-de-Roide. En 1938, il est nommé professeur de dessin industriel à l’école d’apprentissage Peugeot à Audincourt. En 1944, il installe et dirige le nouveau laboratoire de contrôle métallurgique et chimique des aciers, et à partir de 1948, il enseigne à nouveau le dessin industriel au centre de formation professionnelle Peugeot au Pont-de-Gland dont il assurera la direction jusqu’à sa retraite en 1964.
François Margaine ne laisse pas de place au hasard, mais c’est surtout dans ses icônes mycologiques qu’il montre une verve extraordinaire. Sa technique originale et encore non imitée témoigne d’une faculté d’observation prononcée associée à une sorte d’appariement avec les champignons. Il utilise tous les procédés possibles en même temps. Le fond est aquarellé, souvent rehaussé de gouache, de crayon de couleur, de traits à la plume. Ainsi sont suggérés les matières, les consistances, le toucher et le tout concourt à rendre l’image du champignon tel qu’il est. Il laisse environ quelques 2500 icônes mycologiques qui constituent une référence exceptionnelle pour tous les mycologues.
Il décède à Hérimoncourt le 25/05/1970, et sera inhumé dans cette ville, au cimetière de l’hôpital. Son épouse sera enterrée dans son caveau.
Calculez le checksum CS4 non réduit des chiffres de l'année de la disparition de sa femme.



Paul Maillot (1907-1981)
Ce mycologue de Valentigney (25) est initié à la mycologie par François Margaine et devient un déterminateur émérite. Il met avec beaucoup de dévouement ses talents au service des sociétés naturalistes de Franche-Comté mais aussi de Suisse et d’Alsace et devient l’un des membres fondateur de la Société d’Histoire Naturelle du Pays de Montbéliard. Il publie quelques études sur les clitocybes, les cortinaires et les hygrophores.



Georges Becker né le 7 février 1905 à Belfort et mort le 10 septembre 1994 à Montbéliard.
En 1934, il est nommé au collège Cuvier à Montbéliard. En 1953, il soutient à l'université de Besançon une thèse intitulée Observations sur l'écologie des champignons supérieurs (publiée en 1956). Il sera président de la Société mycologique de France. Il a découvert l'Amanita Beckeri un champignon baptisé d'après lui. Dès le début de la guerre 39-45, il s'engage dans la résistance. Après la guerre, il enseigne à Altkirch jusqu’en 1958 où d’anciens amis le poussent à une carrière politique. C'est ainsi qu'il est élu député du Doubs de 1958 à 1967 sous l'étiquette UNR.



Livre à consulter : le monde fascinant des champignons, à la Médiathèque de Montbéliard.
Cote 509.2 MAR FRM.


La cache (tube PET) se trouve au pied d'une souche en :

N 47° 29.[( JJ x (CS1 + CS4) )/2 ] - (2 x NN) - 3
E006° 54.[( JJ x (CS2 + CS3) ]/4 ] - (6 x NN) + 4


Checksum réduit des millièmes Nord = 2 ; Est = 2

Additional Hints (Decrypt)

PF1 : nggragvba nh zbvf (yvier c36)
PF2 : 9èzr Mbhnir
AA : Sbagnvar
PF3 : znvevr Znaqrher
WW : yvier c17 (va npgr anvffnapr)
PF4 : ra unhg qh pvzrgvèer
Svanyr : Vy l n gbhwbhef qrf punzcvtabaf à cebkvzvgé

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



 

Find...

4 Logged Visits

Found it 3     Publish Listing 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 5 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.